chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Watain - Trident Wolf Eclipse

Chronique

Watain Trident Wolf Eclipse
Cela fait quelques années déjà que les Suédois de Watain ne font plus l’unanimité. Des dissensions exprimées dès la sortie de Sworn To The Dark et dont le point culminant a été atteint avec le très vivement critiqué The Wild Hunt. Quatre ans après la sortie de cet album particulièrement controversé, notamment pour ses sonorités Heavy Metal fièrement affichées qui en ont contrarié plus d’un (je vous laisse (re)découvrir la chronique de FleshOvSatan ainsi que les savoureux commentaires qui l’accompagnent), le groupe qu’il faut vraisemblablement détester pour avoir l’air crédible aujourd’hui dans les milieux autorisés est de retour en ce début d’année avec un nouvel album étrangement intitulé Wolf Trident Eclipse.
Un retour qui sera teasé dès la fin du mois d’octobre 2017 à l’aide d’un premier extrait plutôt surprenant. Là où beaucoup avaient déjà enterré Watain avec ses désirs de grandeurs à base de balades Heavy/Black jugées désuètes, voilà que le groupe Suédois prend à contre-pied ses fans et ses détracteurs en revenant vers quelque chose de beaucoup plus radical. Et ce n’est pas tout puisque finalement le plus surprenant dans tout cela ce n’est pas que ce titre soit un retour aux fondamentaux mais plutôt que l’album tout entier soit exactement de ce même tonneau. Avec un total de huit titres pour un petit peu moins de trente-cinq minutes, Wolf Trident Eclipse est aujourd’hui l’album le plus court de la discographie des Suédois. Un pied-de-nez savamment orchestré par un groupe beaucoup plus intelligent qu’on ne veut bien le croire.

En ce qui me concerne, bien loin de partager l’avis de mon ex-collègue au sujet de The Wild Hunt (#teamikea), je n’attendais pas de Watain qu’il revienne aussi franchement vers ce genre Black Metal à la fois plus direct mais aussi plus rudimentaire. Pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence, c’est bien ce que proposent les Suédois ici avec Wolf Trident Eclipse. Mais est-ce que ce changement de cap peut suffire pour espérer réconcilier le groupe avec tous ceux qui jusque-là crachaient à tort ou à raison sur la bande à Eric ? Pas sûr que cela soit aussi simple…

Car si on peut se féliciter à l’idée de retrouver un Watain conquérant ayant en effet repris du poil de la bête, les écoutes successives de ce nouvel album se termineront toutes sur la même impression, celle d’avoir entre les mains un disque effectivement très bien exécuté mais à la portée malheureusement limitée. La faute à des compositions efficaces dans l’instant mais ayant malheureusement trop peu d’envergures pour espérer marquer l’auditeur sur le long terme. Desservies par une production qui va avoir tendance à étouffer les guitares, ces huit nouvelles compositions ont souvent bien du mal à se distinguer les unes des autres. Ajouter-y des riffs pas foncièrement mauvais mais plutôt mille fois entendus auparavant et sans grande saveur et vous voilà face à un album sur lequel on glisse comme sur ces plaques de verglas qui affolent les Parisiens ces derniers jours… En fait, plus on écoute l’album et plus on a le sentiment que Watain n’est pas allé jusqu’au bout du processus de composition et qu’il s’est contenté ici du strict minimum en espérant feinter tout le monde sur un malentendu. Bref, le genre de disque ni bon, ni mauvais dont on ne retient finalement pas grand-chose et que l’on écoute sans y prêter une attention particulière.

Pour autant, Wolf Trident Eclipse propose tout de même quelques vrais bons moments comme ce "Nuclear Alchemy" tout en urgence et à l’esprit Punk évident, ces trémolos glacés sur "Sacred Damnation" et "A Throne Below", ces sonorités très inspirées (enfin plus que d’habitude) par Dissection sur ce titre plus posé et mélodique qu'est "Teufelsreich", ce riff entêtant de "Furor Diabolicus", ce solo sur "Ultra (Pandemoniacs)" à 2:23 ainsi que ces quelques breaks toujours très bien sentis ("Nuclear Alchemy" à 1:44, "Sacred Damnation" à 2:17, "Furor Diabolicus" à 1:25, "Towards The Sanctuary" à 2:08). D’une manière plus générale, le rythme relativement soutenu de l’album et l’esprit résolument Punk avec lequel il est servi (on joue ce qu’on veut, comme on veut, quand on veut et si ça ne vous plaît, vous pouvez bien aller crever !) sont également deux atouts majeurs de l’album. Mais au bout du compte, cela ne fait pas pour autant de ce Wolf Trident Eclipse un disque véritablement indispensable.

Si je n’avais pas d’attentes particulières en ce qui concerne ce sixième album de Watain, ce retour à des choses plus directes n’est pas pour me déplaire. Pour autant, il faut bien l’avouer, Wolf Trident Eclipse n’est pas tout à fait à la hauteur de ce que l’on peut attendre d’un groupe qui a quand même accouché par le passé de très bons albums (Sworn To The Dark, Lawless Darkness) dont un est aujourd’hui devenu un incontournable (Casus Luciferi). Car si insuffler à son Black Metal une énergie Punk capable d’amener de l’intensité ne pourra jamais foncièrement vous desservir, cela suffit rarement à faire d’un album un très bon album. Aussi, celui-ci souffre à mon avis de compositions et de riffs trop génériques et sans véritable saveur. Il y a du bon, on l’a vu, mais à l’heure de faire le bilan on se rend bien compte que c’est finalement trop peu, trop simple et pas suffisamment abouti pour un groupe de la trempe de Watain. Dommage.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Célin citer
Célin
20/02/2018 09:09
Après la tournée « Casus Luciferi » qui est passée par le Trabendo en 2016, j’ai compris que Watain était loin d’être mort et qu’ils n’avaient pas du tout mis de côté leur racine Black Metal du début. Est ce que je m’attendais à un album révolutionnaire ? Non. Watain n’a jamais été révolutionnaire musicalement parlant. Et clairement c’est vraiment pas ce qu’on leur demande . Fan de Watain depuis 2010 je les ai découvert en live à vrai dire ... et tant que leur musique reste cohérente avec leur univers je pense que j’y trouverai toujours mon compte . Il est vrai que leur passage au Trabendo pour la tournée de « The Wild Hunt » était un peu raté ... un concert assez mou finalement. L’accent étant mis sur les ambiances plus que sur l’énergie ...mais je suis loin de dire que cet album est un foirage total comme j’ai pu le lire ici et là. Ils ont voulu tenté autre chose ... voilà tout. Tous les groupes font ça après plus de 10 ans de carrières donc bon ...
Pour en revenir à Trident Wolf Éclipse bah je dois avouer que je l’aime beaucoup . Je l’écoute en boucle sans problème et j’attend toujours avec autant d’impatience les 2 derniers morceaux de l’album que je trouve très réussi que ce soit côté chant ou côté gratte. Coup de cœur également pour Nuclear Alchemy qui est jute une bombe en live. La release partie au nouveau Casino était juste monstrueuse, une ambiance de dingue dans la fosse. Bref un concert pour et avec des fans.
Alors pour conclure et pour rester dans l’état d’esprit du groupe je dirai que si vous n’aimez pas tant pis ! Mais surtout ne venez pas polluer les concerts en tant que touristes.
HhlyKosproïva citer
HhlyKosproïva
09/02/2018 14:53
note: 8.5/10
Je comprends la note si effectivement tu le trouves aussi génériques que tu le décris. Personellement j'en attendais pas mal suite aux deux premiers extraits et je n'ai pas été déçu, c'est vrai que ça peut paraître trop direct peut être parfois, mais ça me plait pour le coup et je trouve certains titres très bon.
Sagamore citer
Sagamore
09/02/2018 13:36
note: 6/10
J'avais oublié les commentaires délicieux de la chro de The Wild Hunt... Qui reste un album toujours aussi pénible. Pas mauvais, ce nouveau cru, mais je l'oublie aussitôt que j'en ai fini avec lui.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
09/02/2018 13:09
note: 7/10
Je suis globalement de ton avis dans les bons comme les mauvais points, effectivement si musicalement le groupe est revenu à quelquechose de plus direct et primaire que ces derniers opus il n’a malheureusement pas l’aura ni le contenu pour marquer sur la durée. C’est bien joué, ça va à l’essentiel mais justement parfois un peu trop, et du coup au bout de l’écoute même si le disque passe très bien et s’écoute sans souci on s’aperçoit qu’il manque des morceaux vraiment marquants pour l’installer dans la durée. Un bon album mais qui n’atteindra jamais l’aura positif ou négatif de ces prédécesseurs, à voir si les gars continueront dans cette voie ou s’ils reviendront à l’avenir à quelquechose de plus élaboré. Agréable et sympathique, mais sans plus …
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
09/02/2018 11:07
note: 6.5/10
Même si nos avis sur le précédent sont diamétralement opposés, totalement d'accord avec toi sur celui-là.

C'est complètement OSEF comme album, ni bon ni mauvais, régulier dans l'effort (à l'inverse d'un Lawless Darkness qui avait d'énormes moments mais se perdait trop en longueur) mais trop axé sur l'impact primaire, sans aucune émotion.

Alors, pour moi, c'est forcément "mieux" que le précédent mais c'est quand même trop light pour être écouté plus de dix fois.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Watain
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (7)  7.29/10
Webzines : (20)  8.27/10

plus d'infos sur
Watain
Watain
Black Metal - 1998 - Suède
  

vidéos
Nuclear Alchemy
Nuclear Alchemy
Watain

Extrait de "Trident Wolf Eclipse"
  

tracklist
01.   Nuclear Alchemy  (03:07)
02.   Sacred Damnation  (04:41)
03.   Teufelsreich  (04:26)
04.   Furor Diabolicus  (04:43)
05.   A Throne Below  (04:09)
06.   Ultra (Pandemoniac)  (04:01)
07.   Towards The Sanctuary  (04:54)
08.   The Fire Of Power  (04:42)

Durée : 34:43

line up
  • E. / Chant, Basse
  • P. / Guitare
  • H. / Batterie

parution
5 Janvier 2018

voir aussi
Watain
Watain
Lawless Darkness

2010 - Season Of Mist
  
Watain
Watain
The Wild Hunt

2013 - Century Media Records
  
Watain
Watain
Casus Luciferi

2003 - Drakkar Productions
  
Watain
Watain
Sworn To The Dark

2007 - Season Of Mist
  

Essayez plutôt
Iskandr
Iskandr
Heilig Land

2016 - Haeresis Noviomagi
  
Fluisteraars
Fluisteraars
Gelderland (EP)

2016 - Eisenwald Tonschmiede
  
Nocternity
Nocternity
Onyx (Rééd.)

2014 - Kyrck Productions & Armour
  
Besatt
Besatt
Tempus Apocalypsis

2012 - Witching Hour Productions
  
Celebratum
Celebratum
Instinct

2005 - Metal Age Productions
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique