chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Savage Master - Creature Of The Flames

Chronique

Savage Master Creature Of The Flames (EP)
C'est con, je n'avais pas eu le temps de chroniquer le deuxième album de Savage Master, With Whips And Chains, sorti en 2016 chez High Roller. Pourtant, le premier full-length des Américains, Mask Of The Devil (2014), chroniqué, lui, était carrément cool dans le genre heavy retro alors que Stacey Savage et ses esclaves masculins confirmaient leur potentiel sur le suivant. Histoire de ne plus zapper ce bon petit groupe de Louisville, c'est sur son dernier EP que l'on va les retrouver. Avec du retard comme d'habitude, puisque Creature Of The Flames, à nouveau orné d'une pochette en couleur du sieur Chris Moyen, date déjà d'octobre 2017 sur Skol Records (CD) et High Roller (vinyle).

Vous n'avez cela dit rien raté, si ce n'est du heavy metal de qualité et quelques changements de line-up, notamment encore un nouveau batteur. Car niveau style, Savage Master reste fidèle à sa ligne de conduite. Celle de faire revivre les années 1980, en particulier la NWOBHM. Comme beaucoup me direz-vous. Le quintette ne fait toutefois pas partie des plus mauvais et arrive à se démarquer en quelques aspects. Le plus important, le talent. Les riffs ont beau être assez basiques, ils ont toujours ce petit truc auquel se raccrocher, que ce soit une mélodie ("Child Of The Witch", entrée en matière convaincante) ou l'énergie, la conviction sincère dans l'attaque de cordes. Pareil pour les solos à la cool, c'est du déjà entendu mais ça reste bien foutu, avec le feeling qui va bien et nous fait prendre du plaisir. D'autant que ce Creature Of The Flames se veut très entraînant sur des rythmiques assez enlevées (pour le style). L'excellent "Burning Leather" s'impose même comme le titre le plus rapide de la discographie de la formation. Il n'y a que le morceau-titre "Creature Of The Flames", plus posé et ambiancé, qui galope moins. Cela ne l'empêche toutefois pas de faire le job lui aussi.

Efficace et bien old-school, cela suffit à nous faire du taper du pied et secouer la tête le long de ces quatre nouveaux morceaux inédits plus une reprise sympathique de "Death Or Glory" de Holocaust tiré de l'excellent The Nightcomers (1981), l'un des meilleurs albums de NWOBHM. Un choix de cover qu'il est bien! Mais si Savage Master a gagné en popularité, ne nous le cachons pas, c'est aussi parce qu'il est mené par une femme, Stacey Peak dit Stacey Savage. Une femme à poigne qui ne fait pas de l'opérette et dont le timbre particulier, un peu théâtral, véhément et à l'arrache, permet au quintette de se démarquer. Sa performance sur Creature Of The Flames, même si moins venimeuse que sur les sorties précédentes, reste un des atouts phares de l'EP grâce aussi à des rythmiques et mélodies vocales efficaces, notamment des refrains simples qui restent en tête. Fait marrant (ou pas), j'ai toujours l'impression de l'entendre dire "Talkin' shit" quand elle crache "Dark Enchantress"! On pense un peu à Cirith Ungol sur certaines intonations quand le look cuir et clou bondage renvoie à Bitch. Une frontwoman de caractère qui fait plaisir à entendre!

Savage Master continue de battre le fer tant qu'il est chaud et il a bien raison. Si les Américains ne réinventent rien comme tous les autres combos de heavy revival 80s, ils s'en sortent toujours très bien. Du NWOBHM qu'on croirait sorti tout droit de cette époque avec cette production cheap qui colle à merveille, moi ça me va tout à fait. Du riffing simple et efficace, des petites mélodies qui sonnent bien, des solos à la cool et un chant féminin pourtant bien viril pour des morceaux courts qui passent tout seul, le tout enrobé dans une imagerie satanico-sadomaso-kitsch qui a son charme, voilà ce que vous trouverez sur ce Creature Of The Flames. Cet EP 5-titres ne sert pas forcément à grand chose pour un groupe qui a déjà livré deux albums mais cela permet de continuer à faire parler de lui et de montrer qu'ils en ont encore sous le coude. C'est aussi une bonne raison pour tourner, notamment en Europe courant mars. Pas de bol, une seule date française à Saint-Étienne! Plus qu'à attendre un troisième album qu'on espère voir venir rapidement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
21/02/2018 09:08
note: 4/5
Excellente surprise d'un groupe dont je n'avais jamais entendu parler. Ca ne réinvente rien mais ça fait le boulot comme il faut et surtout ça va à l'essentiel sans durer trop longtemps. Je vais me pencher sur les albums précédents du coup ! Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Savage Master
Heavy Metal
2017 - Skol Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines : (1)  4/5

plus d'infos sur
Savage Master
Savage Master
Heavy Metal - 2013 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Child Of The Witch  (03:26)
02.   Burning Leather  (03:22)
03.   Dark Enchantress  (03:13)
04.   Creature Of The Flames  (05:48)
05.   Death Or Glory (Holocaust cover)  (03:14)

Durée : 19:03

line up
parution
13 Octobre 2017

voir aussi
Savage Master
Savage Master
Mask Of The Devil

2014 - Skol Records
  

Essayez aussi
Satan
Satan
Trail Of Fire: Live in North America (Live)

2014 - Listenable Records
  
Bruce Dickinson
Bruce Dickinson
Tyranny Of Souls

2005 - Mayan Records
  
Black Sabbath
Black Sabbath
Vol 4

1972 - Warner Bros. / Vertigo
  
Christian Mistress
Christian Mistress
To Your Death

2015 - Relapse Records
  
Judas Priest
Judas Priest
Angel Of Retribution

2004 - Sony Music
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report