chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Warfuck - This Was Supposed to be Fun

Chronique

Warfuck This Was Supposed to be Fun
J’ai découvert Warfuck de façon tardive, lors d’un concert l’année dernière au Grrrrnd Zero en première partie des Suédois de The Arson Project. J’étais plutôt venu pour ces derniers, mais Warfuck m’a mis une telle baffe…et je ne vous parle même pas de Whoresnation qui jouait ensuite, et qui m’a fait très mal aussi .. qu’au final, The Arson Project a été le moins mémorable… J’avais été bluffé par la puissance du duo (Nico chant/guitare, Mak à la batterie), qui dégagent à eux deux plus de fureur que moi quand je commande sur Just Eat à 20h et suis livré à 23.. alors, quand l’occasion s’est proposée de m’occuper de leur nouveau méfait, je n’ai pas hésité.

15 titres pour 23 minutes, sans connaitre leurs précédents albums (deux sont chroniqués dans nos colonnes), je ne prends pas trop de risques à dire qu’on tient là un nouvel opus plutôt homogène avec le reste de leur discographie. Je ne me suis jamais défini comme un connaisseur ou un vrai amateur de Grind, pour autant j’ai toujours pris un pied énorme avec mes amis de Nasum, Napalm Death ou Rotten Sound.. et la férocité live de Warfuck n’a pas été atténuée par le passage sur album, car le son est tout à fait à la hauteur des productions actuelles, avec une clarté sonore, presque clinique, qui me rappelle les brulots de Rotten Sound. On n’est pas du tout sur du Grind brouillon et inaudible, ce qui est plutôt heureux car les compos, aussi courtes soient-elles, sont réservées aux auditeurs qui en ont dans le slip.

Riffs dissonants, changements brusques de tempos, blasts arrivant par la fenêtre alors que ceux du salon n’ont pas attaqué l’apéro, les baffes sont multiples et ma tête a fait plusieurs 360 aux premières écoutes. Le fait que les titres s’enchainent amène une couche supplémentaire de complexité et de richesse, et à l’exception du début de « Sous l’Eau » et de « Façon Polza », les prises de respiration dans cet océan de brutalité sont rares. Et c’est jouissif. Cette attitude « don’t give a fuck », qui définirait presque le style, se retrouve dans ce dernier titre de 38 secondes, « El Bunker », qui finit aussi sèchement que brutalement l’album. Si vous jetez un œil sur leur studio report, vous verrez comme moi que l’enregistrement a nécessité un peu de travail, car derrière l’image qu’on peut avoir à tort du Grind vite fait mal fait, c’est une prestation technique de qualité supérieure qui s’offre à nous. Cela n’a l’air de rien, mais tout comme leurs collègues de Whoresnation, derrière la brutalité, c’est une musique d’une technicité très élevée qui défile aussi vite que l’éclair, et étant moi-même musicien amateur, c’est un adjectif de plus (disons, « bluffant », l’adjectif). J’allais vous faire le coup du défaut dans le concert des louanges, mais ce qui m’en semblait un au départ (le sous mixage du chant) est devenu avec le temps un atout, le chant hurlé se fondant dans les instrus pour rendre plus consistant l’ensemble.

En guise de conclusion, le rapprochement entre « This Was Supposed to be Fun » et le tout aussi excellent « Mephitism » des Whoresnation a énormément de sens : ces deux albums, sortant à un mois d’intervalle, me font aimer le Grind comme jamais auparavant, et ont accompagné avec beaucoup de succès mes dernières séances de méditation zen. Plus dissonant et torturé encore que l’album des Bisontins, les Lyonnais frappent tout aussi durement, et si vous aimez l’un vous aimerez l’autre. Et de façon plus large, si vous avez une vingtaine de minutes à tuer, vous les passerez en meilleure compagnie ici qu’en tête à tête avec votre tablette et Netflix.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
15/05/2018 09:21
Grosse attente de mon côté, je vais me prendre ça très rapidement. Et cette pochette !
gulo gulo citer
gulo gulo
14/05/2018 18:39
En concert y a quelques années, c'était la grosse torgnole, mais je suis pas sûr d'avoir envie d'entendre sur disque.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Warfuck
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Warfuck
Warfuck
Grind - 2011 - France
  

vidéos
Back to Basics
Back to Basics
Warfuck

Extrait de "This Was Supposed to be Fun"
  

tracklist
01.   Back to Basics
02.   Overrated
03.   Médiocrité
04.   A Grain of Sand
05.   Dopamine & Frustration
06.   Moins Bien
07.   Ni Rouge Ni Bleu
08.   Sous l'Eau
09.   Le Bon Goût (Des Autres)
10.   Broyer du Blanc
11.   Tout Simplement
12.   Lixiviat
13.   Mastodon & Martyr
14.   Façon Polza
15.   El Bunker

parution
14 Mai 2018

voir aussi
Warfuck
Warfuck
Neantification

2013 - Autoproduction
  
Warfuck
Warfuck
The Weak And The Wicked

2012 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Rotten Sound
Rotten Sound
Consume To Contaminate

2006 - Spinefarm Records
  
Sayyadina
Sayyadina
Mourning The Unknown

2007 - Sound Pollution
  
Lock Up
Lock Up
Hate Breeds Suffering

2001 - Nuclear Blast Records
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Cycles

2008 - Spinefarm Records
  
Regurgitate
Regurgitate
Hatefilled Vengeance

2002 - Relapse Records
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report