chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

LIK - Carnage

Chronique

LIK Carnage
Nouvelle étiquette Metal Blade et un artwork de Mark Riddick (reconnaissable à des kilomètres), les Suédois de LIK (« cadavre » dans leur langue natale) ont passé le cap du timide « bouche à oreille » et peuvent désormais prétendre à capter un plus large public chevelu. Pas étonnant après un Mass Funeral Evocation redoutable (comme quoi mon flair fonctionne encore) sorti il y a deux ans et demi au sein d’une scène swedeath de plus en plus médiocre mais aussi un trio au CV plutôt bien fourni (ça peut aider pour coopter). Le guitariste/bassiste Niklas Sandin officie chez Katatonia (en « standby » pour le moment), le frontman Tomas Åkvik est le guitariste live de Bloodbath (remplaçant Sodomizer) et le batteur Christofer Barkensjö (ex-Kaamos, ex-Repugnant) vient de rejoindre Witchery. Le « carnage » auditif peut débuter.

Ceux comme moi tombés sous le charme de Mass Funeral Evocation seront ravis, LIK continue son hommage au maître Dismember. Du death metal suédois sous perfusion « scie sauteuse » HM-2 (potards réglés au maximum), « groovy as fuck » et méchamment catchy (effluves heavy en sus). Des références explicites éparpillées (titres et t-shirts des clips vidéo compris) qui pourront malgré tout faire « tiquer » certains afficionados et cela dès le riff d’intro premier morceau (« To Kill ») empruntant sans gêne à « Override Of The Overture ». Bien heureusement LIK saura offrir ses propres compositions, pas d’odieux copier-coller du défunt contrairement aux innombrables clones de seconde zone. Sous un aspect relativement primaire, la bande de Stockholm jouera la carte de la subtilité un cran au-dessus, il aime toujours jouer sur les variations de débits et balancer des breaks impromptus. De facto leur death arrive à capter notre attention et même à nous surprendre, plutôt rare pour le style pratiqué (Demonical sait sur qui prendre exemple). « Dr Duschanka » (1:29 : « thrash ! ») pour une conclusion étonnante (3:20) ou « Only Death Is Left Alive » parmi tant d’autre (chaque titre ayant droit à son cassage de cervicales).

Et quel groove ! Un batteur pas le plus technique qui soit certes mais au réel feeling (jeu de cymbales inclus), chose tellement importante quand on joue d’un instrument… Le spectre du vénéré Fred Estby n’est pas loin. Attention tout de même, frappes de sourd aussi de rigueur, quitte à balancer du « hammer blast » sur le parpaing de 2 minutes « Cannibalistic Infancy ». Une offrande qui tapera ainsi le tympan avec un plaisir primitif savoureux, un nouvel enregistrement « live » chez Lawrence Mackrory (Darkane). Un aspect « spontané » et « punk » qui avait su faire son effet en 2015. L’enchaînement de « Rid You Of Your Flesh » à « Death Cult » ne pourra que faire secouer des crinières, les aboiements de Tomas sur « Celebration Of The Twisted » (suivant la croche) à ses majestueux soli (eux aussi à la fibre Blomqvist) sur « Rid You Of Your Flesh » (2:58) ou « Death Cult » (2:20) comme cerise sur le gâteau. Ces 36 minutes ne seront pas pour autant d’une fluidité parfaite, quelques moments de flottement sur les mid-tempo « Left To Die », « The Deranged » et « Embrace The End » qui empêcheront ce Carnage d’approcher l’excellence de mon modeste point de vue.

« Dismember mon amour ». LIK déclare de nouveau sa flamme aux regrettés suédois locaux. Quelques références un peu trop marquées il est vrai mais gommées par le travail apporté aux compositions, calibrées au millimètre pour posséder notre nuque. Avec des morceaux un peu moins inégaux et encore une dose de breaks crucificateurs, la prochaine offrande devrait tout annihiler sur son passage. La transition sur un label plus imposant n’est pas forcément de bonne augure (les camarades Entrails et Evocation), Carnage réfute ce constat et se place indubitablement dans les sorties swedeath 2018 de qualité supérieure. Adeptes de guitares « tronçonneuses », il n’y a pas à réfléchir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
20/05/2018 09:21
note: 7.5/10
J'aime bcp le groove lent et irrésistible de "Embrace the End" perso...
N4pht4 citer
N4pht4
03/05/2018 10:32
LIK, le bon gout des choses simples.
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
02/05/2018 23:46
note: 7.5/10
Je vois que le bébé a réussi à regagner ses galons in extremis. Cool! Je ne l'ai pas encore assez fait tourner perso...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
LIK
Death Metal
2018 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (7)  8.31/10

plus d'infos sur
LIK
LIK
Death Metal - 2014 - Suède
  

vidéos
Celebration of the Twisted
Celebration of the Twisted
LIK

Extrait de "Carnage"
  
Dr. Duschanka
Dr. Duschanka
LIK

Extrait de "Carnage"
  

tracklist
01.   To Kill  (03:29)
02.   Rid You of Your Flesh  (03:40)
03.   Celebration of the Twisted  (03:56)
04.   Dr. Duschanka  (04:24)
05.   Left to Die  (03:23)
06.   Cannibalistic Infancy  (02:16)
07.   Death Cult  (03:10)
08.   The Deranged  (05:40)
09.   Only Death Is Left Alive  (03:01)
10.   Embrace the End  (03:45)

Durée : 36:44

line up
parution
4 Mai 2018

voir aussi
LIK
LIK
Mass Funeral Evocation

2015 - War Anthem Records
  

Essayez aussi
Mordicus
Mordicus
Dances From Left

1993 - Thrash Records
  
Writhing / Ad Patres
Writhing / Ad Patres
Writhing / Ad Patres (Split-tape)

2012 - Nihilistic Holocaust
  
Taphos
Taphos
Demo MMXVI (Démo)

2016 - Autoproduction
  
Auroch
Auroch
Taman Shud

2014 - Profound Lore Records
  
Gutted
Gutted
Bleed For Us To Live

1994 - Red Light Records
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report