chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
60 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

The Beast of Nod - Vampira: Disciple of Chaos

Chronique

The Beast of Nod Vampira: Disciple of Chaos
Chrono-chronique : pour partager un coup de cœur immédiat.
Vous aimez KALISIA, avec son Cybion ultra ambitieux qui fait la part belle aux plus grandes heures du Death prog, avec notamment une reprise de CYNIC du plus bel effet, ainsi que SYMBYOSIS, et son « On the Wings of Phoenix » riche de morceaux pleins d'amours pour le Death metal qui en met plein les oreilles ?
Alors jetez-vous sur THE BEAST OF NOD !



Cet album a été teasé par le titre "T.C.T.W.A.D.M.L.C. (The Cybernetic Tiger with a Dorsal-Mounted Laser Cannon)", qui déjà mettait l'eau à la bouche en terme d'écriture Tech Death et de composition Prog. Mais il suffit de lancer l'ouverture qu'est "A Prison of Ice" pour comprendre à quoi on a affaire : un album narratif, avec beaucoup de synthés et une écriture qui joue justement de cet échange entre claviers du futur et guitares qui enchaînent les parties techniques, sans oublier de caler des mélodies au poil. C'est simple, un morceau comme "The Vanishing Comutator" tape juste de ce côté là : tu sens qu'instrumentalement, ça balance. Entre les riffs très typées pour donner un son électro en mode jeux d'arcade et le mix qui rend le tout super clair et nerveux, moi je m'y retrouve. Abreuvé que j'ai été de mélodies bondissantes avec l'OST de F-Zero GX notamment, j'ai ici un Technical Death qui s'assume et n'hésite pas à sortir des sentiers battus.
Puis parlons des solos, ils sont à l'image de l'écriture globale : puissants, bien amenés, superbement mixés. Et j'estime que l'excellente qualité de cette sortie tient sur ce son que je trouve délicieux car tellement généreux. Riche en pistes qui se croisent, s'entre-mêlent et font leur chemin parfois, mais toujours dans une musique lucide qui ne fait pas du compliqué pour du compliqué ("PotRoast the Rhinoman" met bien de ce côté là, avec un finale qui donne envie de passer à la piste suivante pour en découvrir davantage, c'est du tout bon !). Un Tech Prog qui veut raconter une histoire tout en étant compréhensible.
Qu'ajouter de plus ? L'album est d'une très grande variété, et ravira même les plus acharnés de Death Prog moderne via les tonalités de "Riped Off Face II" par ces guitares qui donnent une dose de lourdeur et ce chant qui lorgne dans le Deathcore dans cette alternance growl et chants aigus. Les adeptes de mélanges apprécieront cette danse claviers-guitares, notamment dans "Behold! ... But Beware the Celestial Cetaceans!" qui évoquera la claque qu'est UNHUMAN en terme de créativité – qui atteint des sommets avec "The Phoenix Nebula" qui me fait voyager !

Ouais, on a là un grand cru qui n'aura qu'un seul défaut : c'est du Death Prog Technique, gare à l'indigestion, même si 40 minutes c'est finalement juste ce qu'il faut, assez long pour sentir l'histoire qui nous est racontée sans être frustré.e par un « oh non pas maintenant j'en veux plus » sans pour autant traîner en longueur pour rien avec des morceaux interminables !
Si vous avez poncé KALISIA, SYMBYOSIS, UNHUMAN, CYNIC, SPAWN OF POSSESSION, PSYCROPTIC et tous les grands noms des scènes Tech et Prog du metal de la mort, et si vous êtes fan de VEKTOR pour le côté sci-fi galactique, et que vous en redemandez, vous avez là un album qui, non content de vous satisfaire, vous donnera envie d'en entendre plus. Mention spéciale pour la cover que je trouve superbe et donne vraiment une texture à la musique.
Écoutez et prenez ; en ce qui me concerne, il est direct dans mon top !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

donvar citer
donvar
11/06/2018 14:38
note: 7.5/10
Ta chronique m'a donné extrêmement envie !
Pour le moment, après une dizaine d'écoutes, je suis un peu déçu : chant pas à la hauteur du tout (ce phrasé monosyllabique monotone à souhait) et j'aurais aimé plus de leads et solos comme sur "PotRoast the Rhinoman" ...
Mais y'a quelque chose je te l'accorde Sourire
Gauchet citer
Gauchet
23/05/2018 00:19
P****N ! Je suis conquise !
Je le veux, et en physique !
Un petit côté Dawn of Dementia ( Death technique de fous por ceux qui veulent se pencher sur leur dernier : Immolation of Avernis : Un must !
MoM citer
MoM
22/05/2018 21:24
note: 9.5/10
X-Death a écrit : Oui j'avais compris que tu parlais du côté tech pour ceux qui aiment le tech.

Mais voir Spawn of Possession au milieu de ces noms, ça fait..... bizarre....

Tu pouvais citer Carcariass aussi, pour les plans tapping extra- long


J'aurais pu, mais je trouve Carcariass moins "grand" sur ses moments de grâce (et ceci n'est pas pour déprécier ce groupe que j'adule totalement).
Là où SoP me souffle la gueule à chaque fois : ils déracinent bien les coquins !

Après je te comprends tout à fait et c'est vrai que, du coup, ça peut induire en erreur, bien que l'intro mette plus l'emphase sur des formations comme Kalisia et Symbyosis qui sont clairement dans le même créneau.
J'ai aussi cité Vektor alors que c'est du Thrash, mais le côté Prog et Technique rentre dedans également.

C'est le "problème" des formations qui mélangent énormément de styles : moi ça m'évoque plein de trucs, et je me sens obligé d'en parler Gros sourire C'est ma manière de faire Clin d'oeil

Heureusement qu'on ne paye pas pour écouter des extraits, tu te serais senti floué sinon XD
X-Death citer
X-Death
22/05/2018 21:15
Oui j'avais compris que tu parlais du côté tech pour ceux qui aiment le tech.

Mais voir Spawn of Possession au milieu de ces noms, ça fait..... bizarre....

Tu pouvais citer Carcariass aussi, pour les plans tapping extra- long
MoM citer
MoM
22/05/2018 21:02
note: 9.5/10
X-Death a écrit : Que ça ressemble à tout les autres trucs je veux bien, mais comparer (conseiller) ça à ( aux fans de ) Spawn of Possession je dois dire non : Spawn est bien plus brutal et rentre dedans que ça, moins "core" et surtout pas progressif

En tout cas je ne m'y retrouve pas

Cordialement


Pas de problème Sourire
Après, je ne l'ai pas isolé : quelqu'un qui, dans ce que j'ai cité, n'aime que SoP n'appréciera pas, mais je pense que si on aime SoP en terme de Tech Death en plus de tout ce qui se fait en Tech Prog, on peut apprécier. Et c'est comme ça que j'ai voulu m'exprimer en conclusion.
X-Death citer
X-Death
22/05/2018 20:36
Que ça ressemble à tout les autres trucs je veux bien, mais comparer (conseiller) ça à ( aux fans de ) Spawn of Possession je dois dire non : Spawn est bien plus brutal et rentre dedans que ça, moins "core" et surtout pas progressif

En tout cas je ne m'y retrouve pas

Cordialement
MoM citer
MoM
22/05/2018 18:27
note: 9.5/10
Mera a écrit : En première écoute, c'est quand même un cran en dessous de Kalisia !
Je trouve Cybion bien plus constant et surtout "fluide" au niveau de ses mélodies. Le chant fait aussi cruellement défaut ici même si la comparaison avec nos frenchies est un peu injuste tant ils approchent la perfection dans ce domaine.
Bon après, faut relativiser les critiques, ça reste malgré tout plutôt ma came et certainement de qualité !


Cybion a eu 13 ans de gestation et ils l'ont conçu la rage aux dents, forcément, il est intouchable : c'est mon album favori du genre !
Mais ce disque là n'a pas à rougir, et je n'ai pas dit qu'il était au-dessus de Kalisia, juste que je le place dans la stricte lignée en terme de Tech Death Prog bien ficelé narrativement et dans sa musique (on conviendra aussi que niveau narration Kalisia a mis la barre à des sommets inatteignables).
Et les incursions electro, ça m'a fait grave penser à ce groupe également. Sourire

Après j'avoue avoir eu un immense coup de coeur sur cet album, qui contient des pistes guitares qui ont direct emporté mon adhésion. Je ne suis pas des plus objectifs sur cette chronique ; mais c'est là tout le sel de ce type d'articles Clin d'oeil

PS : ils proposent aussi la version instrumentale : https://www.youtube.com/watch?v=ibhKFq4A14c
J'adore ça Gros sourire
Mera citer
Mera
22/05/2018 13:34
En première écoute, c'est quand même un cran en dessous de Kalisia !
Je trouve Cybion bien plus constant et surtout "fluide" au niveau de ses mélodies. Le chant fait aussi cruellement défaut ici même si la comparaison avec nos frenchies est un peu injuste tant ils approchent la perfection dans ce domaine.
Bon après, faut relativiser les critiques, ça reste malgré tout plutôt ma came et certainement de qualité !
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
21/05/2018 21:31
Je me le suis Bandcampé moi aussi Sourire
MoM citer
MoM
21/05/2018 18:07
note: 9.5/10
coreandcoupdate a écrit : Putain mais il fait envie l'autre hé!!!

Teste : si tu as aimé Unhuman, il n'y pas de raison que tu ne te laisses pas séduire par cette production indépendante !
Après, sans doute seras-tu moins élogieux que je le suis (j'y peux rien, ces claviers, ça fait passer cet album de très bon à excellent !), mais tu passeras un moment agréable Sourire

Perso, achat instantané, je regrette pas !
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
21/05/2018 16:15
Putain mais il fait envie l'autre hé!!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Beast of Nod
Technical/Progressive Death Metal
2018 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
The Beast of Nod
The Beast of Nod
Technical/Progressive Death Metal - 2011 - Etats-Unis
  

nouveaute
A paraître le 21 Mai 2018

tracklist
01.   A Prison of Ice
02.   The Vanishing Commutator
03.   PotRoast the Rhinoman
04.   Ripped Off Face II: The Cape of Faces
05.   Behold! ... But Beware the Celestial Cetaceans!
06.   T.C.T.W.A.D.M.L.C. (The Cybernetic Tiger with a Dorsal-Mounted Laser Cannon)
07.   Vampira Infernalis
08.   The Phoenix Nebula

Durée : 40:03

line up
Essayez aussi
Anakim
Anakim
Monuments To Departed Worlds

2017 - Autoproduction
  
Beyond Creation
Beyond Creation
Earthborn Evolution

2014 - Season Of Mist
  
Unhuman
Unhuman
Unhuman

2013 - Galy Records
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report