chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Old Forest - Mournfall

Chronique

Old Forest Mournfall
OLD FOREST, je l’avais un peu détruit en 2016 en chroniquant Dagian. La note n’avait été que de 5.5/10 et tout le monde comprendra donc pourquoi j’avais fait l’impasse par la suite sur ce groupe anglais. 6 ans ont passé et je retente, ayant donc manqué Black Forests of Eternal Doom en 2019 et Black into the Old Forest en 2020. Soyons francs, l’écoute de Mournfall m’a convaincu que j’avais peut-être raté quelque chose. C’est pas mal du tout OLD FOREST en 2021 !!! J’avais reproché des longueurs interminables il y a quelques années, mais elles ont complètement disparu ! Alors que Dagian était formé de 4 pistes de plus de 10 minutes chacune, la nouvelle livraison a 8 morceaux et leur moyenne avoisine les 6 minutes !

« 12 morceaux Sakrifiss ! Pas 8 ! ». Oui, mais non. En fait les 4 derniers sont des bonus. Ils viennent d’un passé lointain du groupe. De 2001. Ils ont donc 20 ans ils nous rappellent que le temps passé a entraîné de réels changements chez les Anglais ! N’importe qui écoute l’ensemble de la galette s’en rendra compte, le son, le style, les ambiances changent subitement à partir de la neuvième piste. Le vieux OLD FOREST réapparaît subitement, et il est pas mal d’ailleurs. J’en entends même déjà affirmer que c’était mieux à cette époque ! Plus cru, plus raw, plus « vrai » ! C’est sûr que les nouvelles compositions ont presque abandonné ces éléments. Ils survivent légèrement, soit en retrait, soit le temps de quelques secondes. Ce qui prévaut désormais, c’est la magie. La magie de la nature et principalement de la forêt, de ce qu’elle inspire, de ce qu’elle dégage, de ses aspects plus clairs que sombres. Tous les morceaux font forcément appel aux claviers ou à l’acoustique, mais toujours en apportant de belles colorations mélancoliques, et en restant dignes.

J’ai eu du mal à tout apprécier dès la première écoute, considérant que la formation faisait trop appel à ces couleurs, et que le retour à une musique plus crue par moments n’était pas vraiment judicieuse. Et puis je me suis laissé imprégner. J’ai arrêté d’écouter avec mes oreilles et mon cerveau, et j’ai tout simplement autorisé les compositions à se propager dans mon corps et dans mon coeur. Et ça a fonctionné. Ce n’était pas nécessairement l’extase, mais des images se sont véritablement créées. Même les passages qui me semblaient un peu « facile » dans les mélodies ne m’ont plus dérangé. Les nombreux vocaux clairs à s’en faire péter la panse se sont aussi fait accepter, et finalement j’avoue désormais apprécier ces titres lorsque je dois faire autre chose en écoutant de la musique. Une promenade, de la lecture, le repassage de mon masque, la recherche d’un ou d’une partenaire sur Tinder... Cet album fait vraiment une bonne bande son en fond. C’est sans aucun doute le côté doom de l’ensemble qui me fait penser ça...

Donc l’album est bien plus efficace que le dernier que j’avais écouté, et si des références telles que SOULGRIND et CANDLEMASS ne vous font pas peur, c’est à essayer. Et pour les 4 derniers morceaux, tout simplement DARKTHRONE et compagnie...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Old Forest
Black Metal des Forêts
2021 - D.T.M. Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6.5/10

plus d'infos sur
Old Forest
Old Forest
Black Metal des Forêts - 1998 - Royaume-Uni
  

nouveaute
A paraître le 23 Avril 2021

tracklist
01.   Tyrant Spell
02.   The Anvils
03.   Despair is my Name
04.   Red Sky in Mourning
05.   My Haunting Vision
06.   Solitude Apocalypse
07.   Shadows Immemorial
08.   A Bitter End
09.   The Raven Looks On
10.   Black Alchemist
11.   Sussex Hell Hound
12.   Serpent & Saint

Durée : 55:34

voir aussi
Old Forest
Old Forest
Dagian

2016 - Avantgarde Music
  

Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique