chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tsatthoggua - Hallelujah Messiah

Chronique

Tsatthoggua Hallelujah Messiah (Compil.)
Si, comme moi, en 1996, la pochette très Chienne de garde de Hosanna Bizarre avait attiré ton attention malsaine, alors tu connais déjà les vilains teutons SM de Tsatthoggua. Non pas qu’ils aient marqué le black metal au bout de cigarette allumée ou laissé une quelconque marque de fouet sur ton petit corps meurtri, mais leurs artwork très cuir, latex et collier à clous leur avaient offert une exposition particulière dans les 90’.

Hallelujah Messiah n’est pas un nouvel album mais une compilation destinée à tous ceux qui souhaiteraient s’ouvrir à des sonorités relativement violentes et découvrir, non pas les travaux « officiels » du combo allemand, mais jeter une oreille sur sa première demo (Siegeswille) et son seul et unique EP deux titres (German Black Metal) en version remastered. Soit, au total, 7 titres pour un peu plus de 22 minutes de musique sale.

Sans surprise, Siegeswille posait les bases de Hosanna Bizarre : un BM très violent, où le thrash occupe une place réelle comme la vitesse d’exécution (Heirs of Fire, Intrude into Immortality), cachet du groupe au travers des albums successifs. La voix éructe littéralement la haine (The Belief – The Lie, Heirs of Fire), comme un crachat au visage. La mélodie n’est pas absente mais elle sert tout au plus de leitmotiv, noyée dans un océan d’agression (Intrude into Immortality, Worm of Sin). Le son clair, ultra claquant, comme un fouet, sert cette ambiance particulière, ce d’autant que la batterie sonne à l’identique, avec une caisse claire très, très « sèche ».

Comme on le retrouvera sur Hosanna Bizarre, les petits arrangements sont déjà présents, comme ces samples menaçants de films d’horreur ou à suspense (Heirs of Fire), ces claviers plein d’emphase qui aèrent un peu la structure (Niemals Geboren, Intrude into Immortality) ou encore ce magnifique arrière-plan presque oriental sur Worm of Sin, le meilleur titre de la compil, brutal et entraînant à la fois. Les changements d’atmosphère également puisque dès Niemals Geboren, le son est plus lourd, la musique plus mid-tempo, plus mélangée au thrash / BM épileptique du combo, ce qui l’enrichit d’autant et brise un peu la monotonie de l’agression permanente ressentie.

Le EP German Black Metal permet de redécouvrir un groupe qui avait déjà fait ses preuves. L’agression est toujours de mise mais le son est bien meilleur et les compos plus maîtrisées. Status Stürmer avait ainsi eu l’honneur, pour les plus vieux cons d’entre nous, d’apparaître sur la compil’ Osmose culte World Domination II. Courtesan Mary Slut clôture cet effort sur une dernière agression pure, sans temps mort, dopée par une batterie inhumaine.

Hallelujah Messiah n’est pas la compil’ de l’année mais elle devrait permettre à ceux qui aiment jouer aux archéologues de découvrir ce que se faisait dans les années 90’ et, pour ceux qui avaient déjà fait la découverte, de s’envoyer un petit shot d’adrénaline sans autre ambition que de passer un bon petit moment.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tsatthoggua
Black metal / Thrash
2020 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 3.75/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Tsatthoggua
Tsatthoggua
Black metal / Thrash - 1993 - Allemagne
  

tracklist
01.   The Belief
02.   Heirs of Fire
03.   Niemals Geboren
04.   Intrude into Immortality
05.   Worm of Sin
06.   Status Stürmer
07.   Courtesan Mary Slut

Durée : 22:22

parution
28 Août 2020

Essayez aussi
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Afterlife Kingdom

2000 - Loud 'n' Proud
  
Bütcher
Bütcher
666 Goats Carry My Chariot

2020 - Osmose Productions
  
Sacrilegia
Sacrilegia
The Triclavian Advent

2019 - Invictus Productions
  
Desaster
Desaster
666 Satan's Soldiers Syndicate

2007 - Metal Blade Records
  
Nocturnal Graves
Nocturnal Graves
Titan

2018 - Season Of Mist
  

Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique