chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vitrail - Les pages oubliées

Chronique

Vitrail Les pages oubliées
Non, je ne profiterai pas de ce premier album de VITRAIL pour refaire le procès du post-black metal. J’aurais pu parce que je continue de lire de nombreux commentaires qui assimilent un peu tout et n’importe quoi, comme ceux qui conseillaient HARAKIRI FOR THE SKY et « tout ce qui est post BM » à quelqu’un ayant demandé des recommandations dans le genre d’ALCEST. Je veux bien que l’on considère que c’est affilié, mais il ne faut pas mettre non plus dans le même panier le groupe de Neige et d’autres qui s’en sont certes inspirés, mais qui ont laissé de côté la douceur et l’esprit shoegaze. VITRAIL n’est pas à rapprocher d’ALCEST. De DEAFHEAVEN, oui, mais pas d’ALCEST...

Non, je ne profiterai pas non plus de VITRAIL pour refaire le procès des thématiques. Je fais partie de ceux qui les acceptent toutes, et qui ne buguent pas lorsqu’un groupe décide de parler d’amour, de bonheur et de foi. Le thème choisi par un groupe est son moteur, et donc la raison qui est censée l’avoir poussé à s’exprimer. Il aurait pu se forcer à parler de Satan, du glorieux passé de son pays ou de l’envie de se trancher les veines. VITRAIL, non. Le groupe canadien, ou plutôt québecois pour être précis, semble animé par la croyance. White metal ? Je n’aime pas trop l’appellation qui ne donne pas d’indications sur les ambiances ou la branche musicale mais uniquement sur la teneur des textes, mais oui. En tout cas, c’est ce que les noms des pistes et les paroles laissent croire.

Par contre, je profiterai de la chronique de cet album composé de 8 pistes et totalisant 43 minutes pour me redemander si l’usage de la langue française est un bien, un mal, ou inévitablement les deux à la fois. Car c’est évidemment plaisant de retrouver sa propre langue hurlée ainsi, mais par contre, l’ensemble des paroles ne sont pas audibles, et ce sont des bribes qui parviennent à être saisies. Cela nous donne envie de nous concentrer sur la voix pour saisir le contenu, et nous sortons un peu des ambiances à cause de cela. Au lieu de profiter de la musique, on essaie de comprendre. Du coup, à chaque écoute de « Poursuivre le vent », je suis en mode : « OK ! Cette fois-ci je vais réussir à compléter les paroles ! », et dans ma tête j’ai le puzzle suivant qui se forme :
« Le soleil se lève et ???? couche. Puis ??????? recommencer. Le vent ???????????? le midi. Tourne vers le Nord, puis ???????? circuits »
Alors heureusement, les paroles se trouvent facilement, mais à mois de les avoir sous les yeux à chaque écoute, on est distrait par ce qu’on saisit et ce qu’on ne saisit pas...

Et musicalement alors ? Eh bien, ce post-black metal est de très bonne facture. Vraiment très bien exécuté et totalement dans la mouvance du style. Il fait même un très bon représentant du genre. J’ai parlé plus haut de DEAFHEAVEN, mais c’est bien l’une des plus évidentes références. Les similitudes sont nombreuses, avec ces vocaux arrachés qui accompagnent un black metal légèrement coloré afin qu’il ait les lueurs de l’aube. On peut vraiment féliciter le groupe, qui manque légèrement d’identité, mais qui n’est jamais lourd, en grande partie parce que tout en laissant de longs passages instrumentaux au sein de ses compositions, il leur donne des durées très digestes. La moyenne est à 5 minutes. Très bons débuts, pour les amateurs du style.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
05/05/2021 03:42
En plus tu as certains labels qui en jouent, et finalement le groupe lui-même a noté dans sa bio : "Pour fans d'Alcest".
Citer Alcest, c'est devenu une obligation pour attirer l'oeil, rahahaha.
Goodnacht citer
Goodnacht
04/05/2021 18:01
Je ne peux que souscrire à ton analyse, j'ose même dire que le post-black n'est pas un genre mais un message d'avertissement qui stipule : "Attention, c'est pas du black original en noir et blanc !"

Que Deafheaven, Second to Sun où The Great Old Ones soient regroupés dans le même genre, je trouve ça aberrant...

De plus, j'ai toujours vu Harakiri du Ciel comme un post-death mélodique à-la-The-Gallery. Il est où le black là-dedans ? (Vivement la chro, Mære...d !)

Pour Vitrail, les vocaux arrachés sont extras, et la prod bien sale.

Pour les paroles en français, j'ai eu le même "soucis" avec Throane, frustrant ! Cependant des paroles en français, j'aurais systématiquement envie de les lire (merci Aorlhac et autres Darkenhöld).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vitrail
Post-Black Metal
2021 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Vitrail
Vitrail
Post-Black Metal - Canada
  

tracklist
01.   Devant l'autel
02.   La tempête apaisée
03.   Dans le secret
04.   Poursuivre le vent
05.   Pendant
06.   Le semeur
07.   Sur la montagne
08.   Aux armes / Repentance

Durée : 43:05

parution
2 Avril 2021

Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique