chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Åskog - Varþnaþer

Chronique

Åskog Varþnaþer
Quels insolents ces petits nouveaux pas si nouveaux ! Quels effrontés ces Suédois pas si suédois ! ÅSKOG sort ici son premier album, sur lequel on retrouve deux des trois pistes présentes sur la demo parue sur K7 en 2020, et il nous prouve tout de suite qu’il est très costaud, très balaise, et pas du tout du style des petits jeunes qu’on bizute en ricanant.

Ce groupe est en fait composé de deux véritables membres. Lars Hansson, chanteur et bassiste, a été membre de MURDRYCK jusqu’à récemment. Lui pour le coup, il est véritablement suédois. Par contre son compère guitariste est anglais bien qu’il vive lui aussi en Suède. Il s’agit tout simplement d’Adam Chapman, qui était en réalité lui aussi l’un des membres d’origine de MURDRYCK.MURDRYCK, un groupe qui a splitté en 2020, et qui renaît en quelque sorte ici, sous le nom d’ÅSKOG. Alors comme je le disais, cette nouvelle formation n’est pas si nouvelle… et pas si suédoise non plus. Même le batteur de session ne l’est pas de toute façon, puisqu’il vient d’encore plus loin : le Chili ! C’est Rod Nihilist, habituellement habitué au death, membre de PUTRID YELL, PHANTASMAGORE et GRAVE MALEFICE.

Ce qui fait principalement l’identité d’ÅSKOG, c’est l’enrobage : c’est un concept, c’est un visuel, c’est un livret de 12 pages. La pochette, magnifique, est d’ailleurs l’œuvre d’un Russe dont tout le monde a déjà dû croiser l’un des travaux : Mayhem Project. On lui doit plus d’une centaine de réalisations du genre, dont pour KHORS, SCUORN ou MUNRUTHEL. On reconnaît son style, son trait, et même cette couleur qu’il a employée à plusieurs reprises. Cela colle au concept imaginé par le groupe : la nature sauvage. Sauvage non seulement dans le sens de non domestiquée, mais aussi dans le sens de « barbare » et « dangereuse ». Le groupe se définit lui-même comme influencé par « la brutalité de la nature », estimant que les « Ténèbres sont bien plus proches de nous que les Enfers ou que les guerres et cultes chantés par tant d’autres ». Une façon de voir qui explique donc le choix des titres :

1. Svält / Famine
2. Vinter / Hiver
3. Tid / Temps
4. Måne / Lune
5. Varg / Loup
6. Korp / Corbeau
7. Eld / Feu
8. Aska / Cendres

Les protagonistes avaient une idée précise de ce qu’ils voulaient montrer, ils savaient aussi comment faire une musique implacable ! Leur assurance est évidente et tout le long des 8 pistes ils assènent un black metal maîtrisé et totalement impertinent. Impertinent parce que le groupe n’a aucun complexe. Et même s’il n’a pas les idées les plus révolutionnaires de l’année, il a en tout cas les moyens de nous le faire croire. Rien que le chanteur et son timbre grave en imposent. L’homme arrive à nous intimider et à nous faire comprendre qu’il va falloir fermer notre gueule. Les instruments ne rigolent pas non plus et ils fracassent sans se poser de questions. On est du coup obligé d’être tout discipliné pendant 43 minutes. On n’ose même pas appuyer sur Stop en cours de route de peur de s’en prendre une. Mais là où le groupe fait fort, c’est que tout en conservant d’un bout à l’autre sa force, il ne cesse cependant d’ajouter des passages lumineux à sa base nerveuse. Pas lumineux dans le sens de paisibles ou cependant, mais lumineux. Des parties où tu te dis qu’effectivement, la formation a plusieurs cordes à son arc. Des choeurs font leur apparition, des solos à la guitare percent l’air, le rythme ralentit pour prendre de la lourdeur... Ces passages pourront rappeler de vieux ENSLAVED, voire les premiers KAMPFAR. Plutôt old-school donc. Avec cette impression qu’alors que tu étais en train de te faire cogner sans grande originalité mais avec efficacité, ton adversaire attrapait subitement tes parties pour te les presser instantanément. Et tout surpris, tu ne pourrais dire de ta nouvelle voix toute fluette que « merci monsieur... ».

Ce sont principalement ces passages qui font l’intérêt de l’album. Et même s’ils sont vraiment efficaces, ils ne permettent pas non plus de faire oublier que le reste n’est pas foufou. On se retrouve donc finalement un peu hésitant une fois tout avalé, sûr d’avoir passé quelques bons moments, mais aussi conscient d’en avoir passé d’autres plus insipides...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Åskog
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Åskog
Åskog
Black Metal - 2020 - Suède
  

tracklist
01.   Svält
02.   Vinter
03.   Tid
04.   Måne
05.   Varg
06.   Korp
07.   Eld
08.   Aska

Durée : 43:25

parution
12 Mai 2021

Essayez aussi
Antestor
Antestor
Omen

2012 - Bombworks Records
  
Isengard
Isengard
Vinterskugge

1994 - Deaf Records
  
Borgne
Borgne
Règne des morts

2015 - Those Opposed Records
  
Krieg
Krieg
Transient

2014 - Candlelight Records
  
Sühnopfer
Sühnopfer
Nos sombres chapelles

2010 - Those Opposed Records
  

Esoctrilihum
Dy'th Requiem For The Serpe...
Lire la chronique
Passéisme
Eminence
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Descent into Torment (EP)
Lire la chronique
Oferwintran
Demo (Démo)
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique