chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sorcier Des Glaces - Un Monde de Glace et de Sang

Chronique

Sorcier Des Glaces Un Monde de Glace et de Sang
Si tu suis la scène québécoise, Sorcier des Glaces ne t’est pas inconnu. Le combo de Québec City, auteur de 8 albums relativement bien reçus par la critique, nous revient fin 2020 avec Un Monde de Glace et de Sang, son huitième donc. Si j’avoue être bien plus client de leurs premiers efforts, disons juqu’à The Puressence of Primitive Forests, Ritual of the End m’a semblé être la dernière production digne du BM très ambiancé des cousins d’outre-Atlantique. North et Sorcier des Glaces m’étaient apparus fades, comme en bout de course. Un Monde de Glace et de Sang infirme aujourd’hui cette impression.

Le disque est long, plus d’une heure. Et dès l’intro, l’ambiance est posée, typique de cette scène, à la fois dissonante et violente, atmosphérique et enveloppante (aussi La couronne des mille hivers et ses deux phases, très nettement identifiables ; le départ à la guitare sèche sur Un Monde Glace et de Sang et son accélération brutale ; le départ très violent de Return to the Primitive Grandeur et l’emphase qui « gonfle » l’impression de vitesse comme de mélodie, avant que la guitare sèche n’apaise la structure). Crossing the Haunting Forest renvoie directement au cœur de la scène québécoise, à Monarque, à Forteresse et tant d’autres. La vitesse de la rythmique combinée à l’emphase qui tient lieu de décor permanent offre toujours la même sensation immersive, la même impression de traverser des immensités enneigées, accompagné par le bruit du vent. Comme à son habitude, les ponts mid-tempo aèrent les titres et relancent souvent la dynamique. Ils apportent leur lot de nostalgie, qui sourd littéralement de tous les pores de la musique (Crossing the Haunting Forest et Night-Dark Winds of Evil, leurs longs trémolos et leur guitare sèche sylvestre ; La couronne des mille hivers et son emphase qui confère un caractère ultra épique au morceau, l’un des plus beaux titres de l’album).

Très typé 90’, sorti directement d’une époque où les premiers Cradle of Filth et Hecate Enthroned faisaient mouche, Sorcier des Glaces plonge l’auditeur dans son univers sans forcer, sans contrainte, en appuyant uniquement sur des ressorts vieux comme le BM, sur ces structures très chargées en informations, enveloppées d’une emphase qui donne toute l’épaisseur aux titres et renvoie l’auditeur à son immersion. La couronne des mille hivers, par exemple, sans doute le morceau le plus poignant, le plus fort, m’a cloué au mur, comme avait pu le faire Serment l’an passé, ou Drudkh dans une autre vie. Porté par l’émotion, littéralement habité, La couronne des mille hivers étale ses 8 minutes de classe absolue sans que rien ne vienne distraire l’auditeur. Un Monde de Glace et de Sang suit le même chemin, guitare sèche en attaque, accélération brutale puis pont atmosphérique, très mélodique pour lancer le titre vers d’autres horizons. Les arrangements – les épées qui s’entrechoquent sur le champ de bataille sur un Monde de Glace et de Sang par exemple – sont nombreux ; ils se mêlent à la musique, tels un entrelacs d’arabesques. Le souci du détail, comme chez Serment encore, est réel. Il enrichit considérablement les morceaux et donne sa cohérence à l’album.

On notera la reprise du The Warlock de Necromantia, plutôt maline puisque le titre est lui-même relativement emphatique. En elle-même, elle ne dénature pas la cohérence de l’album, alors qu’elle est pourtant placée bien avant son issue.

J’ai été étonné de la qualité de ce nouveau Sorcier des Glaces. Je n’en attendais plus rien et j’ai eu tort. En reprenant le meilleur des années 90’, en revenant aux ambiances et atmosphères qui ont fait sa gloire, en appuyant tout autant sur les émotions que sur les muscles, un Monde de Glace et de Sang est un album tout à fait remarquable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Dark Nico citer
Dark Nico
08/06/2021 10:36
Oui Sorcier des Glaces est de retour ! J'avais également lâché l'affaire depuis 3 ou 4 albums. Celui est dans la continuité de tout ce qui a été fait avant 2021 en oubliant le reste. Bonne nouvelle.
Fabulon citer
Fabulon
05/06/2021 14:02
note: 8/10
Il est vraiment bon cet album. Pour moi le meilleur depuis Moonrise.

Même si moins digeste, le précédent n'était pas non plus une cata.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sorcier Des Glaces
Black metal
2020 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8.75/10
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Sorcier Des Glaces
Sorcier Des Glaces
Black metal - 1997 - Canada
  

tracklist
01.   Crossing the Haunted Forest
02.   Night-Dark Winds of Evil
03.   La couronne des mille hivers
04.   Un monde de glace et de sang
05.   (Return to the) Primitive Grandeur
06.   The Warlock (Necromantia cover)
07.   L'éternelle majesté des montagnes (partie II)
08.   La couronne des mille hivers (partie II)

Durée : 1:02:17

parution
30 Octobre 2020

voir aussi
Ende / Sorcier Des Glaces
Ende / Sorcier Des Glaces
Le Puits des Morts (Split-CD)

2016 - Obscure Abhorrence Productions
  
Sorcier Des Glaces
Sorcier Des Glaces
The Puressence of Primitive Forests

2011 - Mankind's Demise Records
  

Essayez aussi
Precambrian
Precambrian
Tectonics

2020 - Primitive Reaction
  
Gris
Gris
Il était une forêt...

2007 - Sepulchral Productions
  
Corpus Christii
Corpus Christii
Rising

2007 - Nightmare Productions
  
Bathory
Bathory
Blood Fire Death

1988 - Black Mark Productions
  
Sad
Sad
Devouring the Divine

2013 - Hass Weg Productions
  

Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Goats Of Doom
Shiva
Lire la chronique
King Diamond
"Them"
Lire la chronique
Ancient Necromancy
Diabolical Forest Alchemy (...
Lire la chronique
Ancient Wisdom
A Celebration in Honor of D...
Lire la chronique