chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Blacklisted - No One Deserves to Be Here More Than Me

Chronique

Blacklisted No One Deserves to Be Here More Than Me
Alors que le grunge semble être de retour, suivant la règle de « la nostalgie a toujours trente ans » en succédant au post-punk comme genre à se réapproprier, il est bon de se rappeler ceux qui ont essayé de s’en servir comme influence majeure, quitte à avoir été moqués pour cela. Cela a été le cas pour Blacklisted qui, après le petit classique peu inventif mais ô combien efficace que reste Heavier Than Heaven, Lonelier Than God, s’est mis à triturer son style jusqu’à déboussoler les amateurs de son hardcore deathwishien groovy et sensible derrière ses riffs experts en hypertension et coups de béquilles jouissifs.

Et on les comprend ! Bien que la bande est immédiatement reconnaissable – notamment par la voix de George Hirsch, aussi rustre que nuancée dans ce qu’elle exprime –, celui qui cherchera ici un exutoire proche de Heavier Than Heaven, Lonelier Than God sera clairement surpris : les guitares acoustiques de « The P.I.G. (Problem Is G.) » ; les voix féminines de « I Am Extraordinary » ; les influences grunge ; les ambiances spectrales de « I’m Trying to Disappear »… D’une richesse incroyable, les oreilles frôlant plus d’une fois l’indigestion (en particulier quand on se décide à écouter sans tricher la version contenant en supplément les morceaux de l’EP Eccentrichine), No One Deserves to Be Here More Than Me paraît être un terrain de jeu pour un groupe ayant tout dit dans la peinture d’une certaine scène hardcore et cherchant à s’en échapper, un peu à la façon de Pulling Teeth qui créera l’étrange Paranoid Delusions / Paradise Illusions après le définitif Martyr Immortal.

Une comparaison qui n’est pas fortuite, tant les deux formations, chacune à leur manière, ont su garder l’essence-même de leur musique tout en la déclinant sous différentes formes. Ce désespoir particulier, presque nostalgique et clairement mélancolique, mêlé à une ambiance américaine où transpire la hargne d’une certaine jeunesse, Blacklisted l’explore en long et large sur No One Deserves to Be Here More Than Me, offrant ici des compositions qui se placent parmi ses plus beaux coups d’éclat. Impossible de ne pas évoquer « I Am Extraordinary », titre oscillant entre rage de vivre et marginalité aussi assumée que subie, donnant l’impression synesthétique de regarder un des plus viscéraux films de Judd Apatow. Mais c’est aussi lors de l’installation de climats que la formation épate, par des interludes aux longs travellings où l’esprit se prend à rêver à une existence terne, hurlant de désirs de couleurs, dans une banlieue trop sage des États-Unis. Pour un projet qui a auparavant montré son meilleur dans une efficacité hardcore (toujours présente, cf. « Everything in My Life is For Sale » ou encore « Skeletons »), le contre-pied est aussi radical que réussi.

Je déconseillais dans ma chronique d’écouter Heavier Than Heaven, Lonelier Than God en voiture, les excès de vitesse pouvant se montrer fréquents lors de son écoute. No One Deserves to Be Here More Than Me, lui, est bien différent mais le constat reste le même : laissant l’esprit divaguer dans ses propres pensées, son énergie charrie un tel imaginaire avec elle qu’elle risque de faire quitter les yeux de la route, temporairement absent au monde. C’est aussi là que se trouve son plus gros défaut, au-delà de quelques baisses de régime finalement peu gênantes tant la richesse de l’ensemble permet de passer à autre chose. Tant de déroutes, dérives et détours laissent finalement aussi charmés qu’un peu frustrés, les moments forts de l’album se nourrissant d’attentes que l’on voudrait vivre plus intensément. À l’image des paroles cyniques et éplorées de George Hirsch, l’album hésite entre une certaine distance et une franche plongée dans la noirceur qui l’habite, indéniablement écorché mais s’arrêtant avant de franchir irrémédiablement la barrière… Mais peut-être reconnaissez-vous ici vos propres crans de sûreté, auquel cas je vous invite à aller vers ce disque injustement oublié !

L’album a été édité en CD par Deathwish avec en bonus trois titres de l’EP Eccentrichine, poursuivant encore un peu plus ce goût pour les atmosphères qu’a Blacklisted sur cet album avec un interlude supplémentaire. Cette version est clairement celle à posséder, ne serait-ce que pour « Stones Throw » et les « doo-doo-doo » du morceau-titre, aussi incongrus que brillants. Deux adjectifs qui vont ici décidément bien à Blacklisted.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blacklisted
Hardcore alternatif / Grunge
2009 - Deathwish Inc.
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Blacklisted
Blacklisted
Hardcore - 2003 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Our Apartment Is Always Empty  (4:37)
02.   Everything In My Life Is For Sale  (1:49)
03.   J.M.N. (Interlude)  (0:51)
04.   No One Deserves To Be Here More Than Me  (2:40)
05.   G.E.H. (Interlude)  (0:54)
06.   The P.I.G. (Problem Is G.)  (1:56)
07.   I’m Trying To Disappear  (3:49)
08.   Palisade  (1:44)
09.   Skeletons  (2:58)
10.   I Am Extraordinary  (3:57)
11.   S.M.F. (Interlude)  (1:30)

Bonus de l'édition CD :

12.   Stones Throw  (3:58)
13.   D.J.W. (Interlude)  (0:30)
14.   Eccentrichine  (3:28)

Durée : 34:41

parution
1 Décembre 2009

voir aussi
Blacklisted
Blacklisted
Heavier Than Heaven, Lonelier Than God

2008 - Deathwish Inc.
  
Blacklisted
Blacklisted
When People Grow, People Go

2015 - Deathwish Inc.
  

Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Goats Of Doom
Shiva
Lire la chronique
King Diamond
"Them"
Lire la chronique
Ancient Necromancy
Diabolical Forest Alchemy (...
Lire la chronique
Ancient Wisdom
A Celebration in Honor of D...
Lire la chronique