chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Indian - Slights and Abuse / The Sycophant

Chronique

Indian Slights and Abuse / The Sycophant (Compil.)
« Obscène » est décidément un mot qui va bien à Indian tant, lors de chacune de ses œuvres, le projet paraît lui donner sa définition sludge.

Mais cela ne veut pas dire que ses albums sont interchangeables, loin de là. Tous « obscènes », ils ont pourtant leurs identités propres, que ce soit Guiltless et sa définition moderne du sludge « sick », le troublé et troublant From All Purity ou même les débuts primitifs, pulsionnels, de The Unquiet Sky, chaque œuvre semblant être la déclinaison d’un goût pour une pornographie transmise dans toute sa – hum – richesse.

Cependant, on voit clairement pourquoi Slights and Abuse et The Sycophant ont été mis sous la forme d’une compilation par le label Seventh Rule, comme deux jumeaux rendus siamois. Durées quasi-similaires, déroulés quasi-similaires – tout juste trouve-t-on un grand final moins gourmand que « Fatal Lack » sur la partie reprenant les titres de Slights and Abuse –, tous deux conçus peu de temps l’un après l’autre dans les mêmes conditions d’enregistrement et de production avec Sanford Parker aux manettes : autant d’éléments concrets prouvant que cette réunion est parfaitement logique, comme une photographie d’époque de Indian peu de temps avant l’arrivée de Will Lindsay au poste de deuxième guitariste, charriant derrière lui l’atmosphère « blackened » qui marquera Guiltless et From All Purity.

L’atmosphère étant justement ce qui finit de rendre cette mise en commun cohérente. Soyons honnête : chaque album, pris seul, aura l’air trop maigre pour laisser développer pleinement son ambiance, malgré des titres longs où, étrangement, Indian n’est pas nécessairement à son plus évocateur. En revanche, ces cinquante-six minutes font transparaître un climat particulier, Indian, sans encore aller vers les sirènes du black metal comme il le fera par la suite, y transmettant des images d’une misanthropie cherchant dans la nuit de quoi assouvir ses penchants morbides. Une nuit on-ne-peut-plus américaine, à la fois urbaine et désertique, un terrain vague où ces routiers-ci trouvent leur tranquillité afin d’accomplir leurs œuvres. Soit une compilation qui rappelle que le dépravé Lord Mantis partage quelques gars en commun, voire laisse penser que l’échec de Cobalt avec Slow Forever trouve ici tout le groove et la méchanceté dont il rend si frustré.

Car il y a quelques instants de bravoure sur Slights ans Abuse / The Sycophant, malgré un ensemble qui n’échappe pas à certaines maladresses, notamment durant des parties noise et ambient encore trop timides (« Allotriophagy » ; le début de « Gloat ») ou un « Fatal Lack » bien trop long. Inutile de parler longuement de la voix de Dylan O’Toole, si intense, à la fois sadique et ulcérée, qu’elle reste une des forces majeures de Indian (un vocaliste qui continue de m’épater). Le monsieur aura marqué quiconque aura déjà croisé son chemin et c’est bien quand les compositions suivent son ordre du jour malveillant que cette petite heure se révèle la plus convaincante. Je pense à la barbarie punk qui guide « Second Death », « Lust » ou encore « Cursed Reform », leurs riffs éjaculant des giclées de sang avec une jouissance non-feinte ; aux ligotages de « Pigs in Your Open Wound » frôlant l’industriel ; aux neuf minutes terminant les tortures précédentes dans un plaisir à s’ébrouer dans la mare de fluides ainsi créée, des toms tribaux, une basse bouillonnante, des guitares aussi âpres que visqueuses – préfigurant le groove massif, anguleux et extrême dont usera Indian par la suite – finissant de nous faire plier. Tout un jardin des supplices où les Ricains se plaisent à nous tourmenter et faire de nous des apôtres de sa saleté.

Cette compilation pourra cependant en laisser plus d’un sur le carreaux, en grande partie en raison de moments trop hasardeux où on se demande bien où Indian veut en venir (les déjà-cités « Fatal Lack » et « Allotriophagy », majoritairement). Slights ans Abuse / The Sycophant s’adresse donc avant tout aux amateurs des œuvres des Ricains, devenus plus écoutés par l’intermédiaire de Relapse Records avec Guiltless et From All Purity, et qui ne seraient pas encore rassasiés de sludge pervers. On les comprend, un groupe comme Indian étant, en dépit de ses défauts, étrangement fascinant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Indian
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Indian
Indian
Blackened Sludge/Doom - 2003 - Etats-Unis
  

tracklist
Slights and Abuse

01.   Slights and Abuse  (03:55)
02.   Second Death  (06:22)
03.   Cursed Reform  (02:42)
04.   Fatal Lack  (15:09)

The Sycophant

05.   Lust  (05:20)
06.   Pigs in Your Open Wound  (04:26)
07.   Allotriophagy  (03:25)
08.   Gloat  (05:29)
09.   The Sycophant  (09:32)

Durée : 56:20

line up
parution
1 Avril 2008

voir aussi
Indian
Indian
From All Purity

2014 - Relapse Records
  
Indian
Indian
Guiltless

2011 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Facedowninshit
Facedowninshit
NPON
(Nothing Positive, Only Negative)

2006 - Relapse Records
  
Come to Grief
Come to Grief
The Worst of Times (EP)

2017 - Fuck Yoga Records
  
Eyehategod
Eyehategod
New Orleans Is The New Vietnam (Single)

2012 - A389 Records
  
Come to Grief
Come to Grief
Pray for the End (EP)

2020 - Grievance Records
  
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep (EP)

2012 - A389 Records
  

Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Goats Of Doom
Shiva
Lire la chronique
King Diamond
"Them"
Lire la chronique
Ancient Necromancy
Diabolical Forest Alchemy (...
Lire la chronique
Ancient Wisdom
A Celebration in Honor of D...
Lire la chronique