chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Angel Morgue - In the Morgue of Angels

Chronique

Angel Morgue In the Morgue of Angels
On va voir ceux qui suivent et ont une bonne mémoire. J'avais chroniqué la première démo éponyme de Angel Morgue en avril 2020 très en retard comme d'habitude par rapport à la date de sortie de sa réédition au format cassette sur Redefining Darkness Records fin 2018, la version numérique d'origine datant de début 2017. J'en avais fait rien moins qu'une des meilleures démos death metal de ces dernières années. Qui s'en rappelle ? Postez un commentaire sur cette chronique si vous aviez bien retenu le nom d'Angel Morgue et vous aurez mon respect éternel. Les autres, vous me ferez trois Ave Satanas et irez m'écouter tout de suite la démo pour vous mettre à niveau avant d'aller plus loin. Non mais !

En conclusion de ma chronique de Angel Morgue, j'indiquais que les Américains se trouvaient en studio pour l'enregistrement de leur premier album. C'est ce qu'il y a de bien quand on chronique une sortie à la bourre, on peut déjà teaser pour la suivante. Eh bien voilà, on y est ! Le quintette de Manchester, ville du New Hampshire sans doute bien plus attrayante que son homonyme d'outre-Manche dégueulasse en briques rouges peuplés d'habitants à l'accent déplaisant et aux deux clubs de football insupportables, a sorti ce In the Morgue of Angels en août dernier, toujours sur le label de Cleveland. On appréciera déjà la pochette colorée et sanguinolente de Wrest (Leviathan) plus fouillée que le simple logo sur fond noir de la démo.

Ce que l'on appréciera moins par contre, c'est que Angel Morgue ne réédite pas l'exploit de son premier enregistrement. Là où le combo se distinguait de tous les ersatz d'Incantation grâce à un son bien cru, des influences black metal, des morceaux plus qu'expéditifs, une musique vraiment brutale et une atmosphère ultra malveillante, il rentre désormais dans le rang. La production s'avère excellente tout en restant loin du synthétique de certains groupes de death metal avec notamment une basse vrombissante à vous damner et une batterie qui ne sonne pas comme une boîte à rythme. Toutefois, le peu qu'elle gagne en clarté et propreté, elle le perd en agressivité. Cela va aussi dans le sens de l'orientation musicale prise sur  In the Morgue of Angels. On reste sur du dark death metal bien evil qui voue un culte à Incantation mais qui rappelle désormais moins le premier (et meilleur) album de Father Befouled et le premier EP de Dead Congregation que je citais pour Angel Morgue. Les Américains ont pris une direction moins brutale, moins blackened et plus doomie. Plus dans l'esprit de "Holocaust Perversions", repris ici dans une version ré-enregistrée et qui reste un très bon titre mais qui n'a pas tout à fait la même saveur, la même radicalité que la première mouture. Plus classique en somme. On peut s'en apercevoir rien qu'en regardant la durée des compositions. "Forcible Expulsion of Entrails" n'atteignait même pas les deux minutes et "Psychosomatic Mastication" n'obtenait que trente secondes de plus. In the Morgue of Angels présente lui des longueurs bien plus communes avec une moyenne de cinq minutes. Seul "Sacrificial War of Death" nous rappellera au bon souvenir des blitzkriegs avec 1'58 au compteur. L'opus s'ouvre d'ailleurs sur un "Lust Murderer" de plus de huit minutes de lente procession. Déroutant !

Angel Morgue ne propose ainsi plus ce qui les démarquait de la masse, rappelant maintenant un peu n'importe quel clone de la bande de McEntee. Du moins ceux qui ont du talent. Parce que oui, je me plains et reste obsédé par la démo qui m'avait tout émoustillé, néanmoins In the Morgue of Angels se révèle en soi un bon album dans l'ensemble. Très bon même sur ses meilleurs passages. Le chant de Josiff Scurto (Martyrvore), bien mis en avant dans le mix avec pas mal de réverbération, en impose grave, dans un registre caverneux et profond à la Craig Pillard en plus varié et plus proche de ce que l'ex-Incantation proposait dans Disciples of Mockery. Scurto alterne ainsi souvent avec des shrieks parfois superposés aux growls pour davantage de puissance et accentuer encore l'ambiance soufrée. Une atmosphère sombre et blasphématoire prenante qui fait partie des atouts principaux du disque. Rayon riffing, Angel Morgue se débrouille aussi plutôt pas mal malgré le classicisme certain de ses tremolos evil. On notera quelques restes de touches blackened bienvenues sur certains ("Holocaust Perversions" à 1'01, "Cosmic Torment" à 1'25, "In the Morgue of Angels" à 0'58). Plus surprenant, cette quasi slam part sur "Sacrificial War of Death" (1'07 et 1'43) qui fait son petit effet ! Côté rythmique, la nette baisse de BPM m'attriste mais il faut avouer que les nombreux passages doomy écrasants sont bien foutus quoique les Ricains ont un peu trop tendance à les étirer inutilement. Deux-trois rythmiques thrashies font aussi leur apparition avec succès. À l'inverse, et il s'agit d'un des points noirs de l'opus, les séquences blastées se montrent décevantes. Trop mollassonnes, trop pataudes. Elles dégageaient beaucoup plus d'impact sur la démo (oui encore, désolé).

Production moins tranchante, vitesse moyenne largement revue à la baisse, manque de brutalité, blast-beats inoffensifs, style plus convenu, il est évident que In the Morgue of Angels m'a déçu. Après une démo quasi parfaite qui m'avait fait mettre Angel Morgue sur le podium des groupes à suivre, j'attendais beaucoup plus de ce premier album plus générique et consensuel. Si on met de côté Angel Morgue toutefois, In the Morgue of Angels reste un disque de death metal solide et plaisant qui vaut le détour. Tous les ingrédients sont présents, du son tonitruant à l'ambiance sinistre en passant par les tremolos evil, le chant terrifiant ou encore la basse vrombissante délectable. De quoi attirer les fans d'Incantation, Blaspherian, Imprecation, Disciples of Mockery, Father Befouled et consorts qui accueillent encore volontiers les nouveaux venus malgré la surpopulation et même s'ils n'apportent pas grand-chose hormis une qualité tout à fait convenable. C'est déjà ça de gagné. Angel Morgue n'est plus pour moi ce combo ultra prometteur mais il n'a donc pas tout perdu pour autant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

sijj citer
sijj
25/06/2021 20:43
note: 7.5/10
Très sympa quand même!
Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
24/06/2021 21:28
Tu as raison quand tu parles de surpopulation...
On a beau être "spécialisés" dans ce style (mot à prendre avec de GROSSES pincettes), il est difficile de suivre le rythme des sorties !
AxGxB citer
AxGxB
24/06/2021 14:22
Je m'en souviens mais je trouve le nom du groupe tellement naze que je n'ai pas vraiment approfondi le sujet...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Angel Morgue
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Angel Morgue
Angel Morgue
Death Metal - 2017 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Lust Murderer  (08:33)
02.   Raped in Church (Touched by God)  (04:07)
03.   Sacrificial War of Death  (01:58)
04.   The Various Stages of Decomposition  (04:19)
05.   Holocaust Perversions  (03:54)
06.   The Sigil and the Key  (06:12)
07.   Cosmic Torment  (06:03)
08.   In the Morgue of Angels  (06:33)

Durée : 41:39

line up
parution
7 Août 2020

voir aussi
Angel Morgue
Angel Morgue
Angel Morgue (Démo)

2018 - Redefining Darkness Records
  

Essayez aussi
The Crown
The Crown
Royal Destroyer

2021 - Metal Blade Records
  
Funest
Funest
Desecrating Obscurity

2014 - Memento Mori
  
Gorguts
Gorguts
Considered Dead

1991 - Roadracer Records
  
Vomitory
Vomitory
Opus Mortis VIII

2011 - Metal Blade Records
  
Resurgency
Resurgency
False Enlightenment

2012 - Hellthrasher Productions
  

Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Goats Of Doom
Shiva
Lire la chronique
King Diamond
"Them"
Lire la chronique
Ancient Necromancy
Diabolical Forest Alchemy (...
Lire la chronique
Ancient Wisdom
A Celebration in Honor of D...
Lire la chronique