chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Path Of Destiny - The Seed Of All Evil

Chronique

Path Of Destiny The Seed Of All Evil
Apostasy Records, modeste label certifié death mélodique (ça existe encore ce truc ?) teuton de qualité (mélodique oui mais viril de surcroît !), m’avait fait découvrir ce quintet de Thuringe en 2016 (ah oui cinq ans déjà). Un deuxième album qui pouvait effrayer au premier abord (aspects symphoniques et artwork Photoshop 6.0 heurtant la rétine) mais finalement à l’efficacité distillée parfois méchamment redoutable. Pour cette nouvelle offrande Path Of Destiny gagnera un nouveau batteur et une pochette grandiloquente (“tech” ?) plutôt classieuse (même si encore trop surchargée à mon goût).

Le méconnu Path Of Destiny (peu de dates de concerts d’ailleurs à son actif) aura donc pris son temps pour nous délivrer ce brûlot et ce n’est pas plus mal ! Le travail de composition se fait effectivement ressentir et cela dès l’ouverture imparable “The Division Of A Spiral Synergy”. Les réfractaires au style symphonique seront ravis, les orchestrations deviennent quasi anecdotiques (légères nappes en fond) désormais et laissent place en premier plan aux riffs “à l’ancienne”. Tout est calibré pour vous tenir en haleine pendant près de 48 minutes (enfin presque) et cela même sur des titres relativement longs (plus de 5 minutes). Au menu, salves de mélodies et de breaks placés avec une précision millimétrée. Le meilleur condensé étant “Necromantic Storm” (moins de trois minutes au compteur), gros blasts velus, mélodies entêtantes et break salvateur. Emballé c’est pesé.

Socle classique mais un côté moderne clinique (un peu trop d’ailleurs pour la batterie) et froid collant bien avec ce genre, me rappelant parfois les prémices de feu Deadlock (la belle époque) ou de Mors Principium Est. Le spatial (Samael ?) “As Stars Collide”, non sans défaut, possède des idées assez rafraîchissantes pour le genre. C’est d’ailleurs l’un des morceaux plus “mid-tempo” qui fonctionnent réellement, le reste aussi plus ambiancé (“Erased By Light” et “March of the Antichrist”) sera souvent esquivé. Le chant éraillé pourra paraître un peu “fatigué” et casser la dynamique de la galette, je serais curieux d’entendre le frontman en live, on sent que le frontman peine à pousser la gueulante. Pour le reste, “Deutsche Qualität”, vous pouvez y aller.

Non le death mélodique n’est pas mort ! Après la bonne surprise This Ending, Path Of Destiny affûte sa musique pour un enchaînement de morceaux accrocheurs et à la limite du frisson, rare en ces temps. La production moderne et les quelques nappes disséminées rappelleront avec nostalgie le genre au milieu des années 2000. Rien de révolutionnaire donc mais une musique fort plaisante à mettre sur sa playlist estivale.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Path Of Destiny
Death mélodique
2021 - Apostasy Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Path Of Destiny
Path Of Destiny
Death mélodique - 2007 - Allemagne
  

vidéos
From Heaven They Fall
From Heaven They Fall
Path Of Destiny

Extrait de "The Seed Of All Evil"
  
March of the Antichrist
March of the Antichrist
Path Of Destiny

Extrait de "The Seed Of All Evil"
  

tracklist
01.   The Division of a Spiral Synergy  (05:58)
02.   Necromantic Storm  (02:49)
03.   Erased By Light  (04:15)
04.   Endbringer  (04:14)
05.   As Stars Collide  (05:34)
06.   From Heaven They Fall  (05:15)
07.   Kingdom of God  (04:35)
08.   March of the Antichrist  (06:39)
09.   Wave Goodbye to Sanity  (05:01)
10.   The Crown of Creation  (03:57)

Durée : 48:17

line up
parution
11 Juin 2021

voir aussi
Path Of Destiny
Path Of Destiny
Dreams In Splendid Black

2016 - Apostasy Records
  

Essayez aussi
In Flames
In Flames
Colony

1999 - Nuclear Blast Records
  
Amorphis
Amorphis
Black Winter Day (EP)

1994 - Relapse Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Shadow Of A Thousand Suns

2008 - Candlelight Records
  
Revocation
Revocation
Revocation

2013 - Relapse Records
  
Temnein
Temnein
White Stained Inferno

2017 - Massacre Records
  

Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique