chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
153 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Wyrd - Vandraren

Chronique

Wyrd Vandraren
WYRD... Je suis sûr et certain que beaucoup d’entre vous vont dire : « WYRD ? Ils existent encore ces Finlandais ? ». Sauf qu’ils ont 5 ans de retard car le véritable retour du groupe, c’est 2016 ! L’album Death of the Sun est sorti cette année-là, 7 ans après un Kalivägi dont je n’ai que des souvenirs dégueulasses. Mais pourtant des souvenirs moins pire que The Ghost Album paru en 2006 ! Et ça m’avait bien ennuyé parce qu’avant ça j’étais un énorme fan du travail de Narqath. Que ce soit Heathen (2001), Huldrafolk (2002) ou les deux parties de Vargtimmen (2003 et 2004), WYRD assurait et avait une aura de fou. Et puis ça a vraiment été soudain ! Comme si quelqu’un s’était amusé à planter un cure-dent dans le ballon baudruche. BAM !

Et les fans ont été choqués, et seuls les plus fidèles ont dû attendre et guetter un retour. Les autres sont passés à autre chose et c’est pour ça qu’ils ont raté finalement le come-back ! Un véritable come-back puisque depuis ce Death of the Sun de 2016, WYRD a repris un rythme assez soutenu, enchainant deux splits avec KALMANKANTAJA et ABHOR, un dixième album en 2019, et enfin un onzième en 2021, celui dont nous parlons aujourd’hui. Il se nomme Vandraren, qui signifie « Le vagabond », et sa pochette semble bien mettre ce concept en application. Mais ce qui m’a surtout convaincu de l’acheter, c’est plutôt le fait que ce soit le label Wolfspell Records qui le sorte. Une écurie qui me plaît et me déçoit rarement. Et j’ai bien fait d’avoir la confiance, parce que même si l’on ne retrouve pas l’identité exacte du WYRD d’il y a 20 ans, on découvre tout de même 3 titres très réussis, aux ambiances des 90’s.

« Glömt » envoie déjà dès les premières secondes la guitare qui sature et qui joue en boucle une mélodie qui aurait tout aussi bien pu être jouée par BURZUM ! Le titre évolue très doucement, et mise plutôt sur l’effet hypnotique, en nous emmenant comme ça jusqu’à la 9ème minute, sur laquelle vont apparaître une flûte et des vocaux clairs. Le morceau glisse légèrement de BURZUM à ULVER à ce moment-là ! Oh oui, c’est une vieille recette, mais elle a un bon goût autenthique donc on ne fait pas vraiment de reproche. Le deuxième morceau reste à peu près dans la même époque pour les références, mais il se permet une autre approche. Les guitares saturées se mettent plus en retrait, et c’est cette fois-ci un clavier « d’accompagnement » qui dirige la composition. Et lui aussi il fait mouche. Le riff principal est très simple et efficace, mais s’il parvient à me toucher directement au cœur, c’est parce qu’il est accompagné d’un accordéon similaire à celui de GRIMA ! Et puis le morceau qui devient foufou à la 6ème minute avant de freiner subitement sur la 7ème pour passer en mode heathen / folk... je dis oui ! Voilà un titre qui fait 13 minutes pour une bonne raison ! Il avance, il progresse, il déroule son scénario... La dernière piste reprend des éléments des deux premières. Elle essaie elle aussi durant 11 minutes d’hypnotiser avec ses guitares et son clavier, mais elle me marque un peu moins, m’empêchant même de mettre une meilleure note que 7.5.

Mais vraiment je ne m’attendais plus à mettre ce genre de notes à WYRD depuis près de 15 ans, donc c’est un très bon résultat selon moi.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
25/09/2021 21:11
On est loin des quatre premiers albums, mais au moins ça fait plaisir de voir que Narqath en a terminé avec sa période Brave Murder Day Worship et l'on a le cahier des charges qui est à peu près respecté, mais pas de titre aussi marquant que The Sad Song of The Woods.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Wyrd
Black Metal
2021 - Wolfspell Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Wyrd
Wyrd
Black Metal - 1998 - Finlande
  

tracklist
01.   Glömt
02.   En farligt färd
03.   I sorgens tid

Durée : 35:42

parution
25 Février 2021

Essayez aussi
Serment
Serment
Chante, O Flamme de la Liberté

2020 - Sepulchral Productions
  
Lifestream
Lifestream
Post Ecstatic Experience

2015 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Mgla
Mgla
With Hearts Toward None

2012 - Northern Heritage
  
Mgla
Mgla
Exercises in Futility

2015 - No Solace
  
Ascension
Ascension
Under Ether

2018 - World Terror Committee Records
  

Lamp Of Murmuur
Submission And Slavery
Lire la chronique
Aurvandil
Thrones
Lire la chronique
Nocturnal Nightmare
Abstrakt Sinne
Lire la chronique
Ghastly
Mercurial Passages
Lire la chronique
Hellsword
Cold Is The Grave
Lire la chronique
King Diamond
Conspiracy
Lire la chronique
Vile Apparition
Depravity Ordained
Lire la chronique
Necrofier
Prophecies of Eternal Darkness
Lire la chronique
Black Mass
Feast At The Forbidden Tree
Lire la chronique
Hexerei
Ancient Evil Spirits
Lire la chronique
Illum Adora
Ophidian Kult
Lire la chronique
Begräbnis
Izanaena
Lire la chronique
Igric
Svet svetlom stvorený
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Roughly Excised (Putrefindi...
Lire la chronique
Sépulcre pour la démo "Ascent Through Morbid Transcendence"
Lire l'interview
Dead Soul Alliance
Behind The Scenes
Lire la chronique
Venefixion
A Sigh From Below
Lire la chronique
Marduk
Dark Endless
Lire la chronique
L'Acéphale
L'Acéphale
Lire la chronique
Clandestine Blaze
Secrets of Laceration
Lire la chronique
Hooded Menace
The Tritonus Bell
Lire la chronique
Criminal
Sacrificio
Lire la chronique
Suad
Waves
Lire la chronique
The Flight Of Sleipnir
Eventide
Lire la chronique
Fluids
Not Dark Yet
Lire la chronique
Wraith
Undo The Chains
Lire la chronique
Le Prochain Hiver
Hiver '96
Lire la chronique
Bloodlet
Entheogen
Lire la chronique
Deicide
In The Minds Of Evil
Lire la chronique
Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique