chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
141 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dead Soul Alliance - Behind The Scenes

Chronique

Dead Soul Alliance Behind The Scenes
Inconnu au bataillon par chez nous le projet mené par le chanteur et multi-instrumentiste d’Ottawa William Finn aura mis du temps avant d’arriver dans nos contrées, malgré déjà onze années d’ancienneté et plusieurs Ep au compteur. Après avoir recruté un nouveau batteur l’an dernier et signé avec la jeune structure australienne Bitter Loss (dont le catalogue se révèle toujours aussi sympathique) celui-ci délivre enfin son premier album, qui est à l’image des précédentes sorties… à savoir primitive, énervée et sans concessions, tant le Death-Metal à l’ancienne proposé ici (qui lorgne parfois vers le Swedeath) ne s’encombre pas de détails inutiles ni de durées à rallonge. Car en à peine plus d’une demi-heure montre en main le duo va montrer une énergie impressionnante qui ne faiblit jamais, aidée en cela par une vitesse prépondérante et jouée de façon presque continue afin de prendre l’auditeur à la gorge dès le départ et sans jamais relâcher la pression par la suite.

C’est en effet cela qui est flagrant dès le départ via le remuant et déchaîné « Behind The Scenes » où ça tabasse sec entre blasts furibards et passages rapides joués à fond les ballons, seulement interrompus par quelques passages lents massifs histoire de densifier tout ça. Portée par un riffing très simple et répétitif et des patterns tout aussi rudimentaires, cette première plage outre être la plus longue de cet opus montre une facette martiale et surtout hypnotique qui ne va cesser d’apparaître sur les morceaux suivants tout aussi puissants et homogènes. Cela est flagrant dans la foulée avec le redoutable « Screams From The Asylum » qui là-encore mise majoritairement sur un tempo élevé, tout en voyant l’ajout de parties d’obédience Thrash bien troussées et parfaites pour remuer la tête et faire un carton dans la fosse, vu que la musique du duo est taillée pour les concerts. Si le jeu de la guitare peut donner l’impression d’être semblable et interchangeable quel que soit le titre proposé cela ne va pas être préjudiciable, tant les deux acolytes arrivent à suffisamment varier sur chacun d’entre eux pour que cela passe assez facilement. La preuve ici via « Mental Comatose » qui trouve le moyen d’être encore plus violent et rudimentaire vu que ça blaste quasiment sans discontinuer, afin d’achever les derniers récalcitrants et montrer que le nouveau venu derrière son kit sans en faire des tonnes est un monstre de précision et de vitesse.

Néanmoins celui-ci (ainsi que son compère) n’a visiblement pas envie d’être réduit à un bourrin sans finesse et il va par la suite ralentir un peu la cadence pour montrer qu’il sait garder son dynamisme même en baissant le tempo, et quand « Behold Forever Darkness » pointe le bout de son nez on s’en rend compte de suite. Car à partir de là lourdeur et bridage vont prendre une place plus importante, offrant ainsi des passages rampants et plus sombres bien grassouillets et que l’on retrouve autant sur le très court « Catastrophic Chaos » au grand-écart affirmé et assumé où explosivité et lourdeur se côtoient de façon équilibrée et sans coup férir. Ce net ralentissement rythmique va trouver son apogée sur le suffocant et massif « Equilibrium Dead » qui est la composition la plus sombre de toute cette galette et également la plus lente… vu que nulle trace de tabassage ne se trouve à l’horizon, mais sans que cela ne nuise à l’ensemble tant ça reste cohérent… même si curieusement ça devient redondant plus rapidement que lorsque ça joue à cent à l’heure. Néanmoins quand l’ensemble est assez homogène ces plans à la lenteur extrême passent comme une lettre à la poste comme on s’en aperçoit avec le très bon « Perpetual Recycled Existence », qui lorgne carrément vers le Doom, là-encore avec panache et simplicité au milieu de moments où la force de frappe est de rigueur et les muscles sont de sortie.

Sans fautes de goût de par son écriture simple et efficace, son accroche immédiate et surtout via un temps d’écoute largement suffisant pour ne pas saouler l’auditeur cette livraison va servir de parfait défouloir, et permettre ainsi de mettre le cerveau en veille durant une période bienvenue. Si l’on aura du mal à mettre en avant quelque chose plus qu’un autre l’entrain communicatif rattrapera largement ce petit défaut d’un disque sans surprises et calibré qui s’il ne marquera pas l’année de son empreinte donne néanmoins envie de filer une rouste mémorable aux casse-couilles professionnels. Bref tout ceci est toujours fort agréable et montre encore une fois que la simplicité a du bon, et que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
09/10/2021 11:05
note: 7.5/10
Bonne surprise en effet !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dead Soul Alliance
Death Metal
2021 - Bitter Loss Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dead Soul Alliance
Dead Soul Alliance
Death Metal - 2010 - Canada
  

tracklist
01.   Behind The Scenes  (05:01)
02.   Screams From The Asylum  (03:34)
03.   Mental Comatos  (03:44)
04.   Behold Forever Darkness  (02:59)
05.   Catastrophic Chaos  (02:41)
06.   Equilibrium Dead  (03:43)
07.   Ancient Rulers Of Greed  (04:16)
08.   Upon Their Return  (03:42)
09.   Perpetual Recycled Existence  (04:30)

Durée : 34:10

line up
parution
3 Septembre 2021

Essayez aussi
Pissgrave
Pissgrave
Suicide Euphoria

2015 - Profound Lore Records
  
Trenchrot
Trenchrot
Necronomic Warfare

2014 - Unspeakable Axe Records
  
FaithXtractor
FaithXtractor
Proverbial Lambs To The Ultimate Slaughter

2018 - Hells Headbangers Records
  
Immolation
Immolation
Shadows In The Light

2007 - Listenable Records
  
Sanguisugabogg
Sanguisugabogg
Tortured Whole

2021 - Century Media Records
  

Lamp Of Murmuur
Submission And Slavery
Lire la chronique
Aurvandil
Thrones
Lire la chronique
Nocturnal Nightmare
Abstrakt Sinne
Lire la chronique
Ghastly
Mercurial Passages
Lire la chronique
Hellsword
Cold Is The Grave
Lire la chronique
King Diamond
Conspiracy
Lire la chronique
Vile Apparition
Depravity Ordained
Lire la chronique
Necrofier
Prophecies of Eternal Darkness
Lire la chronique
Black Mass
Feast At The Forbidden Tree
Lire la chronique
Hexerei
Ancient Evil Spirits
Lire la chronique
Illum Adora
Ophidian Kult
Lire la chronique
Begräbnis
Izanaena
Lire la chronique
Igric
Svet svetlom stvorený
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Roughly Excised (Putrefindi...
Lire la chronique
Sépulcre pour la démo "Ascent Through Morbid Transcendence"
Lire l'interview
Dead Soul Alliance
Behind The Scenes
Lire la chronique
Venefixion
A Sigh From Below
Lire la chronique
Marduk
Dark Endless
Lire la chronique
L'Acéphale
L'Acéphale
Lire la chronique
Clandestine Blaze
Secrets of Laceration
Lire la chronique
Hooded Menace
The Tritonus Bell
Lire la chronique
Criminal
Sacrificio
Lire la chronique
Suad
Waves
Lire la chronique
The Flight Of Sleipnir
Eventide
Lire la chronique
Fluids
Not Dark Yet
Lire la chronique
Wraith
Undo The Chains
Lire la chronique
Le Prochain Hiver
Hiver '96
Lire la chronique
Bloodlet
Entheogen
Lire la chronique
Deicide
In The Minds Of Evil
Lire la chronique
Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique