chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
153 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Igric - Svet svetlom stvorený

Chronique

Igric Svet svetlom stvorený
J’aime qu’un groupe prenne une peinture pour sa pochette. Pourtant beaucoup reprochent l’utilisation d’un support déjà existant et aimeraient trouver une oeuvre originale, mais non, moi j’aime bien. Surtout quand c’est dans le style de celle choisie ici : Alyonushka de Viktor Vasnetsov. L’artiste russe a souvent peint des scènes liées à la mythologie et à l’histoire, et elles collent parfaitement aux ambiances d’un certain black metal. Utilisées pour du pagan, du folk ou de l’épique, elles servent bien la musique. Et puis elles me rappellent les pochettes d’albums que j’ai tellement écoutés, de STWORZ ou ISA. Bref ce visuel est pour moi un grand plus !

IGRIC est slovaque, et même si Svet svetlom stvorený n’est que son deuxième véritable album, il existe depuis 2002. Il est resté bien caché dans l’underground durant ses débuts, ne sortant que des démos et un split jusqu’en 2016. Le seul homme à bord, lui aussi nommé Igric, se consacrait sans doute plus à ses projets parallèles. Mais récemment il a de nouvelles envies, dont celle de se concentrer sur son propre travail en solo. Mais c’est plus fort que lui, il a à nouveau collaboré avec des compagnons pour un autre groupe, et en 2021 il a aussi sorti un album de Death doom avec DISTANT SHAPES...

En solo, il privilégie les ambiances que la pochette laissait deviner. Un black metal mélodique, avec de la douceur, avec de la nostalgie, avec des sensations bucoliques mais... pas que. Car je le rappelle, l’homme est slovaque, et comme presque tous les groupes slovaques, il y a du rèche, il y a du dur ! Car certes la nature, les traditions tout ça, c’est bien mignon, mais l’homme ne disparaît pas complêtement derrière tout cela. Les vocaux sont ainsi constamment extrêmes. Ils empêchent ainsi les compositions de devenir trop mielleuses. Quoi que ! Même la musique sait parfois s’emballer et être moins enchantée et douillette qu’à l’accoutumé. Ces bourrasques permettent de la variété à ce album composé de 9 pistes et totalisant 48 minutes. Seulement le petit souci, c’est que l’ordre des pistes semble avoir été décidé de manière totalement aléatoire.

Non, mais sincèrement, je suis surpris des choix qui ont été faits, et il me semble que les enchainements ne sont pas vraiment pertinents ici. Ils portent préjudice à l’album, c’est un fait ! Et c’est surtout le cas au début et à la fin. La première piste est la plus sirupeuse mais elle introduit bien le monde d’IGRIC, donc je ne m’en plains pas. Par contre, elle se termine très progressivement avec de la douceur au piano pendant plus de 2:30. Cela nous fait atterrir très lentement, et alors qu’on espère redécoller tout de suite après, c’est un titre complètement instrumental qui est placé là ! En deuxième position ! Tu mets un instrumental en deuxième piste d’un album toi ? Non ! Et même ! Même si on accepte l’instrumental placé ici, celui-ci non. Parce qu’il est presque le copier coller de l’outro du morceau qui vient de passer ! Pourquoi le remettre ici ? Il aurait été parfait pour terminer l’album ! Il aurait donné l’impression de faire un rappel au premier morceau, et il aurait mis une fin logique à l’ensemble. Donc non, on nous refait atterrir alors qu’on était déjà au sol, et ce pendant 3:41...

Heureusement, l’ossature de l’album est idéale. « Svet svetlom stvorený » est plus agressif, « Proti času » a des tonalités rêveuses avec des choeurs assez clairs, « Srdce lesnej ríše » et « Véd » sont un peu entre les deux... Ah, ça se passe vraiment bien pendant 4 morceaux qui nous prennent et nous embarquent dans les décors et l’histoire slovaques. Le livret aide d’ailleurs à faciliter le voyage. Des photos de nature et de vieilles cartes géographiques y ont été incorporées. Les paroles sont par contre en slovaque, donc difficile pour nous de savoir exactement de quoi il en retourne.

Et puis il reste trois titres. « Ponad valom ľadovým » et « Za valom ľadovým » sont des morceaux instrumentaux... Non mais pfffff... Là encore, qui ? Qui enchaine deux morceaux instrumentaux à la fin de l’album ? Il n’était pas possible d’en mettre un entre les 4 morceaux cités plus haut ? Oui, oui, il y a quand même un autre morceau qui succède. Mais cette fois-ci c’est une version sans les claviers sirupeux du premier morceau. C’est « Severka (original version) ». Par contre, elle est plus courte que la nouvelle version et fait moins de 5 minutes. Normal puisque toute la partie instrumentale à la fin n’existait pas !

Alors IGRIC et ce nouvel album... Eh bien c’est une bonne sortie tout de même. Les bons passages, épiques et enchanteurs, sont plutôt nombreux. Pas sûr que cela me fasse de l’effet encore dans quelques semaines, mais j’ai bien savouré jusqu’à maintenant. Conseillé pour des promenades, pour des moments de quiétude...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Igric
Black Metal Epique
2021 - Wolfspell Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Igric
Igric
Black Metal Epique - 2002 - Slovaquie
  

tracklist
01.   Severka
02.   Nebudeš viac
03.   Svet svetlom stvorený
04.   Proti času
05.   Srdce lesnej ríše
06.   Véd
07.   Ponad valom ľadovým
08.   Za valom ľadovým
09.   Severka (original version)

Durée : 48:02

parution
9 Juillet 2021

Essayez aussi
Arkona
Arkona
Lunaris

2016 - Debemur Morti Productions
  
Borknagar
Borknagar
The Olden Domain

1997 - Century Media Records
  
Moongates Guardian
Moongates Guardian
...And in the Glade a Light Was Seen

2016 - More Hate Productions
  
Holdaar
Holdaar
Времена Уходящие В Небо
(Times stretching in the sky)

2014 - More Hate Productions
  
Panphage
Panphage
Jord

2018 - Nordvis Produktion
  

Lamp Of Murmuur
Submission And Slavery
Lire la chronique
Aurvandil
Thrones
Lire la chronique
Nocturnal Nightmare
Abstrakt Sinne
Lire la chronique
Ghastly
Mercurial Passages
Lire la chronique
Hellsword
Cold Is The Grave
Lire la chronique
King Diamond
Conspiracy
Lire la chronique
Vile Apparition
Depravity Ordained
Lire la chronique
Necrofier
Prophecies of Eternal Darkness
Lire la chronique
Black Mass
Feast At The Forbidden Tree
Lire la chronique
Hexerei
Ancient Evil Spirits
Lire la chronique
Illum Adora
Ophidian Kult
Lire la chronique
Begräbnis
Izanaena
Lire la chronique
Igric
Svet svetlom stvorený
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Roughly Excised (Putrefindi...
Lire la chronique
Sépulcre pour la démo "Ascent Through Morbid Transcendence"
Lire l'interview
Dead Soul Alliance
Behind The Scenes
Lire la chronique
Venefixion
A Sigh From Below
Lire la chronique
Marduk
Dark Endless
Lire la chronique
L'Acéphale
L'Acéphale
Lire la chronique
Clandestine Blaze
Secrets of Laceration
Lire la chronique
Hooded Menace
The Tritonus Bell
Lire la chronique
Criminal
Sacrificio
Lire la chronique
Suad
Waves
Lire la chronique
The Flight Of Sleipnir
Eventide
Lire la chronique
Fluids
Not Dark Yet
Lire la chronique
Wraith
Undo The Chains
Lire la chronique
Le Prochain Hiver
Hiver '96
Lire la chronique
Bloodlet
Entheogen
Lire la chronique
Deicide
In The Minds Of Evil
Lire la chronique
Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique