chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
151 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Occulsed - Crepitation Of Phlegethon

Chronique

Occulsed Crepitation Of Phlegethon
Formé en 2019 à Atlanta, Géorgie, Occulsed est la réunion de trois stakhanovistes de l’underground dont les curriculum-vitae mis bout à bout avoisinent à peu de chose près la soixantaine de formations actives ! Pourtant, on ne peut pas dire que les noms de Kenneth Parker et Jared Moran résonnent comme la promesse de moments particulièrement mémorables dans la mesure où, en tout cas à titre personnel et à l’exception de Paraphilia, aucun des groupes auxquels ils participent ou ont pu participer m’évoquent quoi que ce soit... Ne reste donc que l’infatigable Justin Stubbs (Encoffination, Father Befouled, Infestement, Saccular...) dont le nom va susciter davantage de curiosité à l’égard de ce projet.
Ainsi, après deux démos dont la très sympathique Ceremonial Lifelessness passée pourtant ici sous silence faute de temps, le groupe signera un contrat avec le label italien Everlasting Spew Records pour la sortie en septembre dernier de ce premier album intitulé Crepitation Of Phlegethon. Pour l’occasion, le trio américain va piocher dans le travail du peintre polonais Zdzisław Beksiński une oeuvre qu’il va néanmoins recadrer et retourner afin de mieux se l’approprier. Bien que largement manipulée, le résultat n’en reste mais poins engageant et devrait naturellement pousser à la découverte plus d’un auditeur curieux qui ne manqueront pas d’être séduits par ce visuel effectivement encourageant.

Pour commencer cette chronique, coupons court à tout suspens inutile puisque si vous êtes déjà clients des quelques projets dans lesquels évolue monsieur Stubbs, vous devez savoir que malgré la qualité générale de son travail, celui-ci n’est pas réputé pour être un musicien particulièrement inventif et que l’essentiel de son inspiration provient notamment d’un certain Incantation qu’il a déjà largement imité par le passé, que ce soit à travers Father Befouled ou bien Encoffination. Ce ne sera donc une surprise pour personne si je vous dis qu’il en est de même avec Occulsed dont le Death Metal doit là encore énormément à celui de John McEntee. Néanmoins, et malgré ce lien de parenté évident, Justin Stubbs et ses acolytes vont aborder cet hommage renouvelé d’une manière un petit peu différente en mettant notamment l’accent sur le caractère le plus primitif d’Incantation. À ce titre, un simple coup d’oeil à la durée de Crepitation Of Phlegethon (trente trois minutes) ou à celle de ses onze titres (pas beaucoup plus de trois minutes en moyenne à deux exceptions près) suffit pour comprendre qu’en effet, ce n’est pas du côté poisseux, lourdingue et trainant d’Incantation qu’Occulsed va verser mais bel et bien du côté le plus fracassant et punitif.

Passé cette très courte introduction, Occulsed va rapidement nous montrer de quoi est fait exactement ce premier album, reprenant comme on l’a vu à son compte une formule développée par d’autres il y a de cela plus de trois décennies. La première source de réjouissance à l’écoute de Crepitation Of Phlegethon est certainement cette production croustillante et dépouillée où ce growl profond, lointain et bardé de réverb’, cette batterie au naturelle avec notamment une caisse claire réglée aux petits oignons, cette basse épaisse et indescriptible et ces guitares abrasives vont nous ramener sans attendre à la fin des années 80 et au début des années 90. Un choix judicieux puisqu’évidemment sans être d’une grande fraîcheur, celui-ci participe néanmoins grandement à l’appréciation de cette petite demi-heure, aussi modeste soit-elle.
Autre source de réjouissance évidente, l’efficacité de ces compositions qui derrière une certaine simplicité et un attachement assez peu discret à un ainé de taille pouvant vite devenir encombrant cachent néanmoins tout ce qui fait le charme de ce genre de Death Metal. De ces riffs sombres et blasphématoires ("Unction Of Muliebrous Broth", "Peryphlegethonic Mindflaying", "Thou Butcherer Of Human Folly", "Lurid Placeless Echoes" et presque tous les autres à l’exception de ces deux titres instrumentaux ("Between Engorged Realities" et "The Glory Of Woe") à ces attaques brutales et intenses menées avec force et conviction (les entames en fanfare de "Unction Of Muliebrous Broth", "Peryphlegethonic Mindflaying", "Lurid Placeless Echoes", "Tendon Pandentum" ou "The Soul's Admonishment", "Concupiscence Of Frenzied Humors" à 0:42, "Death Of Ratiocination" à 0:32...) en passant par ces quelques ralentissements particulièrement écrasants ou au groove peu subtil ("Peryphlegethonic Mindflaying" à 0:54, "Thou Butcherer Of Human Folly" à 1:10, "Tendon Pandentum" à 0:21, "The Soul's Admonishment" à 1:32...), ces atmosphères infernales et fuligineuses et autres (courts) soli diaboliques ("Thou Butcherer Of Human Folly" à 1:58, "Lurid Placeless Echoes" à 0:57, "Concupiscence Of Frenzied Humors" à 1:54, "Death Of Ratiocination" à 1:36, "The Soul's Admonishment" à 2:01...), le cahier des charges est ici scrupuleusement respecté. Certes, personne n’ira se relever pour crier au génie de ces Américains et ça Occulsed le sait pertinemment. Pour autant, il faut bien se rendre à l’évidence que malgré toutes les ficelles utilisées par le trio pour arriver ici à ses fins, Crepitation Of Phlegethon s’impose sans difficulté comme un premier album particulièrement convaincant. Certes, l’ensemble manque évidemment de personnalité mais celle-ci est largement compensée par l’efficacité de ces onze compositions et par ces atmosphères sombres et suffocantes dans lesquelles elles trempent avec malice et diablerie.

Si vous n’êtes donc pas encore complètement saturés de tous ces groupes piochant allègrement chez Incantation l’essentiel de leur inspiration, il se pourrait bien que ce premier album d’Occulsed soit tout à fait votre came. Concentré sur l’essentiel (l’efficacité et l’ambiance) sans pour autant manquer de relief et de variété d’un seul point de vue dynamique, Crepitation Of Phlegethon constitue assurément une très bonne alternative pour quiconque voit aujourd’hui en Incantation un groupe à la gloire malheureusement descendante... C’est certains, le trio n’a rien inventé et le résultat, aussi agréable et convaincant soit-il, ne tient bien évidemment pas la comparaison face à une bonne partie de la discographie de John McEntee et consorts mais en l’état il reste une très bonne alternative que l’on s’enfilera malgré son manque de personnalité et une certaine facilité avec énormément de plaisir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
21/01/2022 17:48
note: 8/10
Super découverte, bien raw et sombre.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Occulsed
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Occulsed
Occulsed
Death Metal - 2019 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Intro  (00:19)
02.   Unction Of Muliebrous Broth  (02:49)
03.   Peryphlegethonic Mindflaying  (05:10)
04.   Thou Butcherer Of Human Folly  (03:22)
05.   Lurid Placeless Echoes  (03:21)
06.   Between Engorged Realities  (01:43)
07.   Concupiscence Of Frenzied Humors  (03:24)
08.   Tendon Pandentum  (02:46)
09.   Death Of Ratiocination  (03:15)
10.   The Soul's Admonishment  (04:39)
11.   The Glory Of Woe  (02:39)

Durée : 33:27

line up
parution
17 Septembre 2021

Essayez aussi
Amputory
Amputory
Ode To Gore

2015 - Xtreem Music
  
Concilivm
Concilivm
A Monument In Darkness

2022 - Iron Bonehead Productions
  
Putrevore
Putrevore
Tentacles Of Horror

2015 - Xtreem Music
  
Ataraxy
Ataraxy
Where All Hope Fades

2018 - Dark Descent Records
  
Aäzylium
Aäzylium
Confinement

2014 - Autoproduction
  

Terror
Pain Into Power
Lire la chronique
Sentient Horror
Rites Of Gore
Lire la chronique
Soul Blind
Third Chain (EP)
Lire la chronique
Clarent Blade
Return Into Forever
Lire la chronique
Zdań
Pakuty
Lire la chronique
Move
Freedom Dreams (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus
Mend (EP)
Lire la chronique
Black Sabbath
Headless Cross
Lire la chronique
Remornia
Tales of the Abandoned Places
Lire la chronique
Concilivm
A Monument In Darkness
Lire la chronique
Zero Hour
Agenda 21
Lire la chronique
Demonical
Mass Destroyer
Lire la chronique
Svet
The Truth
Lire la chronique
Whitehorse
Raised Into Darkness
Lire la chronique
Gloson
The Rift
Lire la chronique
Meshuggah
Immutable
Lire la chronique
Spirit Adrift + Yob
Lire le live report
Black Sabbath
Technical Ecstasy
Lire la chronique
Seum
Blueberry Cash (EP)
Lire la chronique
Necrom
All Paths Are Left Here...
Lire la chronique
Candelabrum
Nocturnal Trance
Lire la chronique
(DOLCH)
Nacht
Lire la chronique
Helms Alee
Keep This Be the Way
Lire la chronique
Interview de DAWOHL pour l'album "Leviathan"
Lire l'interview
Misery Index
Complete Control
Lire la chronique
Dawohl
Leviathan
Lire la chronique
Nightfell
Never Comes the Storm
Lire la chronique
Funérarium
1692
Lire la chronique
Synesthésie #2 - Je vois blanc
Lire le dossier
Black Sabbath
Sabbath Bloody Sabbath
Lire la chronique