chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ghostlord - Abyssic Death Masters

Chronique

Ghostlord Abyssic Death Masters (Démo)
Vous êtes lecteurs de Thrashocore, vous n’ignorez donc pas que le Death/Doom truste nos colonnes régulièrement et pour le peu que vous en soyez friands, vous êtes sans doute arrivés au même constat que nous chroniqueurs, infatigables ou dilettantes, qui croulons littéralement sous une offre pléthorique : il y a quand même de quoi salement s’en mettre plein les oreilles, parce qu’en plus de la quantité, la qualité est bien souvent au rendez-vous. Problème de riches, dirons-nous, pour les pauvres insectes rampants dans l’Underground que nous sommes. Reste à trouver le temps d’en parler.

Sortie le 18 mars 2020, soit dans les tous premiers jours du Confinement I pour ceux qui seraient passés à côté de cette info tout à fait anecdotique, la demo Abyssic Death Masters des Italiens de GHOSTLORD s’est faufilée entre les mailles de nos rets pendant de trop nombreux mois. GHOSTLORD, c’est un homme et une femme. Le parallèle avec le film de Lelouch s’arrête là, car il ne sera pas question de romance et de bons sentiments sirupeux avec ce duo transalpin. Point d’échange d’alliances, ni de vœux d’amour éternel aux termes d’une touchante cérémonie donc, mais bel et bien de la célébration solennelle et macabre de vos pires tourments. Plantons le décor, personne ne pourra dire avoir été pris en traître. Chez GHOSTLORD, l’orgue omniprésent se veut à la fois menaçant et grandiloquent, la guitare, avare de mélodies, s’impose, sinistre et grinçante, la doublette basse/batterie, avec sa cadence plombée et monolithique, fige l’ensemble dans un carcan glacial et oppressant. La voix (car peut-on raisonnablement parler de chant ?), dont le timbre se distord douloureusement de temps à autre, n’est qu’un souffle d’imprécations ténébreuses, d’homélies maladives, qui s’échappe en de profonds soupirs et relents infectieux. Vous ne viendrez pas ici chercher de sauvages accélérations, de retors changements de rythmes, ni de touchantes mélodies, encore moins d’enfiévrés soli, non. Vous trouverez dans cette demo de quoi vous enliser dans le désespoir, vous perdre dans le vide profond de votre âme. Oui, je sais, cette dimension répétitive, abrutissante et peu réjouissante en fera fuir plus d’un, mais ne sont-ce pas là tous les charmes empoisonnés du genre ? Prenez garde, votre rythme cardiaque finira peut-être par s’aligner sur celui de ces quatre longues compositions étirées, éthérées, diffuses, mais non dénuées d’élégance et de pompe, tout particulièrement la piste "Part 3", grisante de majestueuse désolation.

Abyssic Death Masters grouille de Death Metal assurément, regorge de Doom à n’en point douter, mais dégage aussi un sombre fumet Black, ce parfait excipient pour mieux nous faire avaler cette pilule mortifère. N’oublions pas que Noctu (guitare, basse et chant) officie en parallèle dans trois formations de pur Black Metal (ATRA MORS, NECROMIST, NOCTU). Chassez le naturel, il revient au galop !

Avec Abyssic Death Masters, GHOSTLORD délivre trente-quatre minutes d’un Blackened Death/Doom parfaitement calibré, nocif et oppressant, privé comme il se doit, de la moindre lueur d’espoir. Si vous n’êtes pas prêts pour cette errance dans les sombres catacombes proposée ici bas, passez votre chemin, vous prendriez le risque de vivre inlassablement un cauchemar sans fin. Pour les plus courageux, attirés par les ambiances poisseuses et enveloppantes, pour lesquelles le duo démontre une singulière maîtrise, la promesse d’un supplice volontaire et éternel sera tenue. Haut la main.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ghostlord
Abyssic Death Metal
2020 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  4/5

plus d'infos sur
Ghostlord
Ghostlord
Abyssic Death Metal - 2019 - Italie
  

tracklist
01.   Part 1  (09:14)
02.   Part 2  (07:47)
03.   Part 3  (07:31)
04.   Part 4  (09:30)

Durée : 34:02

line up
parution
18 Mars 2021

Cenotaph
Precognition to Eradicate
Lire la chronique
Dordeduh
Har
Lire la chronique
Pillars Of Ivory
The Biblical Scripturez (Co...
Lire la chronique
Wiegedood
There’s Always Blood At The...
Lire la chronique
Telluric Effluvium
Dissolution of the Threefol...
Lire la chronique
Pombagira
Baron Citadel
Lire la chronique
Occulsed
Crepitation Of Phlegethon
Lire la chronique
Wombbath
Agma
Lire la chronique
Lalu
Paint The Sky
Lire la chronique
Black Metal Awards 2022 (6ème édition)
Lire le podcast
Godflesh
Pure
Lire la chronique
Cadaveric Fumes
Echoing Chambers Of Soul
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Bloody Remembrance of the N...
Lire la chronique
Significant Point
Into the Storm
Lire la chronique
Otargos
Xeno Kaos
Lire la chronique
Aorlhac
Pierres Brûlées
Lire la chronique
Wound
Serpent Crown
Lire la chronique
Bilan 2021
Lire le bilan
Thyrathen
Thanatopsis
Lire la chronique
Beneath the Sod
Beneath the Sod (EP)
Lire la chronique
Panopticon
...and Again into the Light
Lire la chronique
Just Before Dawn
In The Realm Of Ash And Sor...
Lire la chronique
Fluids / Pharmacist
Feeling Young (Split 12")
Lire la chronique
Bornholm
Apotheosis
Lire la chronique
Ossaert
Pelgrimsoord
Lire la chronique
Charnel Altar
Abatement Of The Sun
Lire la chronique
Pain of Salvation
Scarsick
Lire la chronique
Cepheide
Les Echappées
Lire la chronique
Whoredom Rife
Winds Of Wrath
Lire la chronique
Noothgrush
Noothgrush (Démo)
Lire la chronique