chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ethereal Shroud - Trisagion

Chronique

Ethereal Shroud Trisagion
Sakrifiss ne fait plus de classement annuel en décembre. C’est trop tôt. Non seulement il y a des albums qui sortent en ce mois de fêtes, mais il y en a aussi d’autres qu’on découvre en retard. Et puis pour être totalement franc… Sakrifiss profite désormais des tops des autres pour peaufiner le sien, rahahahaahaha. Ce n’est pas du vol, c’est au contraire une preuve de sa grande humilité et de sa confiance envers les autres clodos qui donnent leur avis sur ce qu’il faut retenir de l’année. Et donc il y avait dans pas mal de leurs bouches puantes le nom de l’Anglais ETHEREAL SHROUD. Le one man’s band est de retour 6 ans après un premier album sorti, déjà, chez Northern Silence, mais voiloù la mauvaise nouvelle : il n’aura pas de suite car Joe Hawker a décidé de jeter l’éponge. Peut-être pour se consacrer à son nouveau projet de Funeral Doom Atmosphérique : WISP.

Voici donc son dernier album avec ce projet, qu’il maintenait plus ou moins seul puisqu’il faisait quand même appel à des musiciens de session : Richard Spencer de BA’AL et BLEATING APOCALYPSE à la basse et aux cordes et John Kerr de NOLTEM et MARSH DWELLER à la batterie. Et attention les oreilles, le résultat est effectivement ultra abouti ! Trisagion ne contient que quatre pistes mais il parvient à cumuler 78 minutes ! Plus, ça ne rentrait pas sur une seule galette d’ailleurs ! A l’origine trois morceaux seulement étaient prévus, et finalement le morceau « Lanterns », sorti en 2020 sous le format single, y a été ajouté.

Et bim, dès la première piste on est parti pour un long voyage de... 28 minutes où tous les détails ont été pensés, et où tous les détails sont importants. Joe Hawker ne s’est en effet pas du tout bridé et il a laissé explosé toutes ses capacités. Pas que sur ce morceau bien sûr, et tous auront les mêmes saveurs, mais quand même : 28 minutes pour ce « Chasmal Fires », cela forge le respect. La musique est bien entendu pensée, calculée en un sens, mais sans tomber dans du « calculateur » non plus. L’impression que donne ETHEREAL SHROUD, c’est au contraire de ne pas se soucier de ce qu’il faudrait faire pour plaire. Il se focalise tout simplement sur le monde qu’il a voulu présenter et il le dépeint petit à petit dans ses moindres détails. Il faut alors patienter au début près de 4 minutes qu’un paysage soit mis en place par une longue introduction instrumentale qui nous envoie sur une autre planète aux accents fantastiques, presque féériques... Un peu le même monde que BELORE sur ces passages-là d’ailleurs. Sauf qu’ici, la beauté ne règne pas continuellement et que la révolte gronde aussi. L’action commence alors et le black metal atmosphérique prend son envol, presque guerrier par moment.

Alors oui, les riffs sont classiques, mais efficaces. Oui, la voix est classique, mais efficace. Oui, tous les éléments sont finalement classiques, mais efficaces. Grâce à la sincérité générale, et grâce à une aura, un charisme palpables. Et puis il y a ces petites surprises qui viennent relancer l’intérêt d’un titre, comme les choeurs féminins à la 11ème minute du même « Chasmal Fires ». On les doit à une certaine Shannon Greaves. Son timbre est lui aussi classique... mais efficace.

Et au final, malgré sa durée, Trisagion est irréprochable. Il propose un véritable voyage, introspectif mais aussi sur l’univers. Il entraine de la curiosité de la part de l’auditeur. Il le calme par moments, et l’incite à se rebeller par d’autres. La magie opère... Certes on constate de plus en plus de formations capables de livrer ce genre de black metal atmosphérique maîtrisé et fort en images, à tel point qu’on a l’impression de n’avoir qu’à secouer l’arbre du BM pour qu’il en tombe 50, mais celui-ci est mûr, plus que beaucoup d’autres. Et en plus, savoir que ce sera le dernier opus de la formation ajoute aussi un petit cachet supplémentaire. On l’écoute avec déjà une petite pointe de nostalgie...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
31/12/2021 15:24
Une belle découverte que cet album, il y a pas mal de choses sur chaque titre, l'ambiance est très prenante et j'aime bien ce va et vient entre passage plus oniriques et ceux plus rageurs et/ou épiques. Typiquement le genre de black metal atmosphérique bien fait, où les claviers ne prennent pas trop les devants, où les nuances sont importantes. En tout cas, c'est aussi le genre de disque qui doit être cool à écouter au casque, histoire de bien être immergé par ces compositions et ces ambiances. C'est dommage qu'il a lâché ce groupe pour Wisp qui est pas mal sans non plus être affriolant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ethereal Shroud
Black Metal Atmosphérique
2021 - Northern Silence Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines : (2)  9.5/10

plus d'infos sur
Ethereal Shroud
Ethereal Shroud
Black Metal Atmosphérique - 2013 † 2021 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Chasmal Fires
02.   Discarnate
03.   Astral Mariner
04.   Lanterns

Durée : 77:52

parution
10 Décembre 2021

Essayez aussi
Rauhnåcht
Rauhnåcht
Urzeitgeist

2014 - Hammerheart Records
  
Wederganger / Laster
Wederganger / Laster
Split (Split-CD)

2016 - Ván Records
  
Urfaust
Urfaust
Geist ist Teufel (Rééd.)

2013 - Ván Records
  
Mare Cognitum
Mare Cognitum
Phobos Monolith

2014 - I, Voidhanger Records
  
Greve
Greve
Nordarikets strid

2020 - Purity Through Fire
  

Cenotaph
Precognition to Eradicate
Lire la chronique
Dordeduh
Har
Lire la chronique
Pillars Of Ivory
The Biblical Scripturez (Co...
Lire la chronique
Wiegedood
There’s Always Blood At The...
Lire la chronique
Telluric Effluvium
Dissolution of the Threefol...
Lire la chronique
Pombagira
Baron Citadel
Lire la chronique
Occulsed
Crepitation Of Phlegethon
Lire la chronique
Wombbath
Agma
Lire la chronique
Lalu
Paint The Sky
Lire la chronique
Black Metal Awards 2022 (6ème édition)
Lire le podcast
Godflesh
Pure
Lire la chronique
Cadaveric Fumes
Echoing Chambers Of Soul
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Bloody Remembrance of the N...
Lire la chronique
Significant Point
Into the Storm
Lire la chronique
Otargos
Xeno Kaos
Lire la chronique
Aorlhac
Pierres Brûlées
Lire la chronique
Wound
Serpent Crown
Lire la chronique
Bilan 2021
Lire le bilan
Thyrathen
Thanatopsis
Lire la chronique
Beneath the Sod
Beneath the Sod (EP)
Lire la chronique
Panopticon
...and Again into the Light
Lire la chronique
Just Before Dawn
In The Realm Of Ash And Sor...
Lire la chronique
Fluids / Pharmacist
Feeling Young (Split 12")
Lire la chronique
Bornholm
Apotheosis
Lire la chronique
Ossaert
Pelgrimsoord
Lire la chronique
Charnel Altar
Abatement Of The Sun
Lire la chronique
Pain of Salvation
Scarsick
Lire la chronique
Cepheide
Les Echappées
Lire la chronique
Whoredom Rife
Winds Of Wrath
Lire la chronique
Noothgrush
Noothgrush (Démo)
Lire la chronique