chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Rage Against The Machine - Evil Empire

Chronique

Rage Against The Machine Evil Empire
On ne pouvait pas le savoir mais c'est une réalité et il aura fallu compter avec ça : les Rage Against The Machine ne sont pas très productifs. Voilà c'est la première chose que nous enseignera "Evil Empire", leur second album puisqu'il aura fallu attendre quatre ans pour qu'il voit le jour. Est-ce que ça valait le coup d'attendre aussi longtemps ? Je crois que oui. Même si musicalement les choses ont un peu changé, l'état d'esprit qui animait le groupe n'a pas bougé d'un poil, toujours aussi revendicatif et engagé.

En fait, je crois que si "Evil Empire" a autant marché, c'est grâce à 3 facteurs :
1°) Le premier album éponyme avait fait un tabac,
2°) Il existait encore des médias susceptible de diffuser ce genre de musique,
3°) Mais surtout, cet album est encore une fois, putain de bon.
Et ça n'est sûrement pas les premiers extraits diffusés à la radio qui ont trahi la confiance que de nombreux fans avaient en eux : je veux bien évidemment parler de "People Of The Sun" et "Bulls On Parade", les deux titres qui ouvrent cet album. Arrive avec eux le second enseignement à tirer de "Evil Empire" : le groupe a également changé sa manière de composer et a réduit la longueur de ses titres qui dépassent rarement les 4 minutes alors qu'ils flirtaient autrefois avec les 5 minutes. Qu'à cela ne tienne, les américains ont conservé le plus important, leur style toujours "in-your-face" et les riffs qui tuent. Car encore une fois, c'est du grand art puisqu'il n'y a rien à jeter.

Comme je le disais en introduction, le groupe est toujours aussi cinglant dans ses paroles, mais quelque chose a changé. Le groupe a évolué, a mûri et ne déverse plus les mêmes paroles aussi directes et révolutionnaires. "Evil Empire" a pris une teinte plus sombre, mettant tout simplement le doigt là où ça fait mal. Les textes toujours écrits par Zack de la Rocha sont bien plus fouillés, réfléchis et ambigus qu'auparavant, mêlés de haine et dégoût pour un système qui va mal. Et le groupe a également poussé le vice de l'ambiguïté jusque dans la réalisation de l'artwork, appelant son album "L'Empire du Mal" en montrant une sorte de super héros américain...

Pour en revenir à la musique, il est étonnant de voir que le groupe ne s'est pas adoucit, bien au contraire puisque "Evil Empire" est bien plus noir et violent que son grand frère. Les riffs chantent moins, le ton est plus grave. Cela pourrait paraître subtil pour quelqu'un qui ne connaît pas bien ces deux albums mais il y a pourtant une réelle différence au niveau de la composition qui rend l'ensemble plus lourd et même si le premier album est ultra-culte, ma préférence va pour ce deuxième essai, plus posé certes, mais plus abouti et maîtrisé. Et en parlant de maîtrise c'est toujours aussi propre, du chant génial et vaguement rap de Zack aux expérimentations de l'ami Morello qui s'éclate à nous balancer des sons venus de nulle part comme le précise le "All sounds made by guitar, bass, drums and vocals".

Je crois que ça n'est vraiment pas utile de citer quelques titres car si vous en aimez un, vous aimerez le reste. "Evil Empire" est d'une qualité exemplaire et d'un feeling extraordinaire, témoignant une nouvelle fois du réel génie de ce groupe de Los Angeles. Le problème c'est qu'il faudra encore patienter 4 ans pour voir arriver son successeur et beaucoup de choses changent en 4 ans...

(suite dans la chronique de "The Battle Of Los Angeles". Dead, premier sur les chroniques à épisodes :D)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

älva citer
älva
28/05/2008 09:56
Au début je l'ai trouvé mou mais en fait non, il poutre et re-poutre cet album. Comme tu le dis Dead il est moins énervé mais plus sombre, puis ça te fout toujours la tête en mode headbang automatique quoi.

J'me le repasserai tout à l'heure tiens. Sourire
Body Count citer
Body Count
13/08/2005 21:49
note: 10/10
Morello détruit tout sur ce disque, mais... putain ! Ecoutez le solo de Wind Below !!!!!!! Mais où il allait cherché des sons pareils ??!!!
citer
n1tien (invité)
22/06/2005 14:37
contrairement a ce que dit Evil nick, je trouve cet album beaucoup brut avec une production plus "sale" que le premier, il me parait plus authantique et plus difficile d'approche, il faut savoir l'apprécier!
Pour moi c est une bombe mais je n ai pas eu la claque que m'avait fait le premier, quoiqu'en le réécoutant....
space monkey citer
space monkey
22/06/2005 10:53
note: 10/10
J'ai mis 10 au premier, je mets 10 à celui-là et je le dis tout de suite, je mettrai 10 à TBOLA.
Peut-être que je reviendrai sur ces notes, peut-être pas... mais j'arrive pas à départager ces albums !

Pour moi, la pochette est un mix de propagande soviétique et américaine, avec pas mal de significations possibles :
- ils prennent du recul par rapport au système communiste
- le capitalisme est-il si éloigné du communisme ? (mêmes techniques de propagande)
- quel est le véritable empire du mal ?
Raoul citer
Raoul
21/06/2005 21:25
Dead a écrit : Pour en revenir à la musique, il est étonnant de voir que le groupe ne s'est pas adoucit, bien au contraire puisque "Evil Empire" est bien plus noir et violent que son grand frère. [...] ma préférence va pour ce deuxième essai, plus posé certes, mais plus abouti et maîtrisé.

pas tout compris, là...

sinon je préfère le premier et j'adore aussi TBOLA
citer
Ant'oïn (invité)
21/06/2005 13:42
Ben personelement je trouve cette album bien plus poussé que le premier, mais avec des riff moins acrocheurs, il y'a je trouve une plus grande technicité ou Tom Morello ce surpasse !

Exellente chronique
Evil_Nick citer
Evil_Nick
21/06/2005 11:25
note: 8/10
Malgré le paquet de chansons qui tuent sur cette album, il ne m'a jamais autant plu que le 1er. Je préfère le côté rock brut du 1er au côté très synthétique (avis très pero) de Evil Empire, ceci étant du, comme tu le dis, à une manière différente de composer. On dirait que le travail des guitares a été en + poussé sur ce disque. Même si ça reste un excellent disque, je lui préfère le 1er donc.
toukene citer
toukene
21/06/2005 10:40
note: 9/10
Cet album reste un mo,ument même s'il ne puet etre que moins bon que son predecesseur...
Quand j'ai eu l'album entre les mains la pochette ne me laissait pas entendre un tel son a la fois rageur et propre grace à des riffs et un chant aussi parfaits...et capables de nous plonger dans cette atmosphére si ...."speciale"...
bref je n'ai aps encore lu la chronique mais je pense que tous les fans des Ratm sont d'accord au sujet de ce Evll Empire....

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Rage Against The Machine
Fusion
1996 - Epic Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (17)  8.62/10
Webzines : (11)  7.87/10

plus d'infos sur
Rage Against The Machine
Rage Against The Machine
Fusion - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   People Of The Sun  (02:30)
02.   Bulls On Parade  (03:49)
03.   Vietnow  (04:39)
04.   Revolver  (05:30)
05.   Snakecharmer  (03:56)
06.   Tire Me  (03:00)
07.   Down Rodeo  (05:20)
08.   Without A Face  (03:36)
09.   Wind Below  (05:50)
10.   Roll Right  (04:22)
11.   Year Of Tha Boomerang  (04:02)

Durée : 46:37

line up
parution
16 Avril 1996

Essayez aussi
Fishbone
Fishbone
Give A Monkey A Brain And He'll Swear He's The Center Of The Universe

1993 - Columbia Records
  
Xombie
Xombie
Super Cell

2017 - Autoproduction
  
Lofofora
Lofofora
Les Choses qui nous Dérangent

2005 - AT(h)ome
  
Zombie Eaters
Zombie Eaters
2

2002 - Autoproduction
  

Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique