chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
153 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Demonical - Mass Destroyer

Chronique

Demonical Mass Destroyer
En perte de vitesse depuis Darkness Unbound et essuyant les ratés de son pilier Martin Schulman au sein de Centinex, World Domination sera une des belles surprises de l’année 2020. Clairement je ne l’avais pas vu venir, particulièrement pour un style aux nouveautés de plus en plus en veille de mon côté. Le retour du batteur fondateur Ronnie Bergerstål (ex-Grave, ex-Centinex) et l’arrivée de l’ogre Christofer Säterdal au micro auront fait le plus grand bien. Pour ce septième album, le line-up, la production et le label ne bougent pas d’un iota, la bande de Avesta appellera cette fois l’incontournable Mark Riddick pour l’artwork.

Aucun revirement, Demonical reprend ce qu’il avait laissé sur World Domination (reprenant les bases précédentes), un swedeath méchamment mélodique aux touches heavy (Dismember mon amour) pour cibler la nuque et entêter son auditoire. Le groupe affûte encore un cran au-dessus ses compositions pour 33 minutes sans le moindre temps mort. Dans cette optique les structures de composition demeureront très binaires (intro/couplet/refrain/couplet/outro), certains regretteront peut-être les bribes expérimentales du précédent opus (le phénoménal heavy/power “Slipping Apart”). Seul “Lifeslave” osera les breaks et changements de débit. Reste que chaque refrain et mélodie ont été calibrés au millimètre (“Dödsmarsch” est juste imparable). Impossible d’éviter l’indécrottable de “Fallen Mountain” (premier extrait dévoilé), bien bel hommage (bourré de références à Entombed) à maître Lars-Göran Petrov décédé d’un cancer l’année dernière. Requiescat in pace.

Un enchaînement de leads mélodiques (rappelant parfois la belle époque Centinex comme “Cemented In Ire”) et de soli heavy classieux (“By Hatred Bound”) pour une fluidité remarquable, tout particulièrement pour le style pratiqué. Seul “Wrathspawn” pourra paraître un peu maigre (peu d’accroche ou de coup de latte au postérieur). D’ailleurs le jeu de batterie semblera un peu plus “pépère” (skank beat “ad lib”) cette fois sur certains morceaux (pas de “hammer blast bleat” qui tue malheureusement) mais certainement que le son de caisse claire (manquant de corps je trouve) fera cet effet. Concernant les vocaux gutturaux du frontman, c’est un doux rappel d’un Jörgen Sandström, simplement ravageurs et donnant une forte envie de pousser la gueulante avec lui.

Effet de surprise en moins après un >World Domination d’une efficience rare, “destruction massive” ici ? Le titre n’est pas mensonger. Demonical suit son rythme de croisière et confirme sa stature de “swedeath haut de gamme” pour un condensé de HM-2 mélodique imparable (effet paroxysmique en live). Clairement son album le plus “épuré” et “catchy” à ce jour. Avec des compositions un peu moins binaires et une batterie moins limitée, ma note aurait été différente. Incontestablement parmi les rares successeurs de Dismember (alors nouvel album ou pas ?) au côté de LIK.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Demonical
Death Metal
2022 - Agonia Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Demonical
Demonical
Death Metal - 2006 - Suède
  

nouveaute
A paraître le 6 Mai 2022

vidéos
We Conquer the Throne
We Conquer the Throne
Demonical

Extrait de "Mass Destroyer"
  

tracklist
01.   We Conquer the Throne  (03:13)
02.   Sun Blackened  (03:40)
03.   Fallen Mountain  (05:04)
04.   Wrathspawn  (03:45)
05.   Dödsmarsch  (04:05)
06.   Lifeslave  (06:09)
07.   Cemented in Ire  (04:03)
08.   By Hatred Bound  (03:51)

Durée : 33:50

voir aussi
Demonical
Demonical
Hellsworn

2009 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Black Flesh Redemption (EP)

2015 - Agonia Records
  
Demonical
Demonical
World Domination

2020 - Agonia Records
  
Demonical
Demonical
Death Infernal

2011 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Darkness Unbound

2013 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Dødskvad
Dødskvad
Krønike II (EP)

2022 - Caligari Records
  
Koffin
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)

2020 - Strok Records
  
Purgatory
Purgatory
Ωmega Void Tribvnal

2016 - War Anthem Records
  
Total Isolation / Sedimentum
Total Isolation / Sedimentum
Total Isolation / Sedimentum (Split 7")

2021 - Seed Of Doom Records
  
Act Of Gods
Act Of Gods
Maat

2006 - Osmose Productions
  

Terror
Pain Into Power
Lire la chronique
Sentient Horror
Rites Of Gore
Lire la chronique
Soul Blind
Third Chain (EP)
Lire la chronique
Clarent Blade
Return Into Forever
Lire la chronique
Zdań
Pakuty
Lire la chronique
Move
Freedom Dreams (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus
Mend (EP)
Lire la chronique
Black Sabbath
Headless Cross
Lire la chronique
Remornia
Tales of the Abandoned Places
Lire la chronique
Concilivm
A Monument In Darkness
Lire la chronique
Zero Hour
Agenda 21
Lire la chronique
Demonical
Mass Destroyer
Lire la chronique
Svet
The Truth
Lire la chronique
Whitehorse
Raised Into Darkness
Lire la chronique
Gloson
The Rift
Lire la chronique
Meshuggah
Immutable
Lire la chronique
Spirit Adrift + Yob
Lire le live report
Black Sabbath
Technical Ecstasy
Lire la chronique
Seum
Blueberry Cash (EP)
Lire la chronique
Necrom
All Paths Are Left Here...
Lire la chronique
Candelabrum
Nocturnal Trance
Lire la chronique
(DOLCH)
Nacht
Lire la chronique
Helms Alee
Keep This Be the Way
Lire la chronique
Interview de DAWOHL pour l'album "Leviathan"
Lire l'interview
Misery Index
Complete Control
Lire la chronique
Dawohl
Leviathan
Lire la chronique
Nightfell
Never Comes the Storm
Lire la chronique
Funérarium
1692
Lire la chronique
Synesthésie #2 - Je vois blanc
Lire le dossier
Black Sabbath
Sabbath Bloody Sabbath
Lire la chronique