chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arsis - A Celebration of Guilt

Chronique

Arsis A Celebration of Guilt
J'ai eu énormément de mal à chroniquer cet album. L'ayant mis de coté pendant un long moment, je n'ai du qu'au superbe travail de sape morale du promoteur français du cd d'arriver à m'y remettre, de me caler enfin devant cette odieuse page blanche Word, et d'attaquer ces quelques phrases que tu es en train de contempler cher lecteur.

Mon excuse parfaitement crédible de partir en Nouvelle Calédonie tous les WE afin d'étudier les mœurs sexuels du ragondin d'eau douce, et les 3 morts d'affilé de ma grande tante que j'aimais tant (sans compter celles de Roxy mon chien imaginaire, décédé dans l'ordre d'un étranglement avec une paire de sandales, d'une intoxication au Whiskas et d'un accident de voiture alors qu'il conduisait bourré) n'y auront rien fait : on exigeait de moi une chronique, la voilà donc.

Quelque part (sûrement même ici et nulle part ailleurs), il aurait été dommage que je n'évoque pas le cas d'Arsis, car ce groupe mérite vraiment qu'on parle de lui : le groupe est talentueux, vraiment digne d'intérêt, et « A Celebration of Guilt » est une excellente surprise pour un premier album. Simplement, je dois d'une part avoir saturé un peu de mon quota de chroniques quotidien, et d'autre part avouer avoir toujours un peu de mal à dire quoi que ce soit d'intéressant sur cet album. Si j'accole les mots « technique », « mélodie », « chant black » et « thrash / death mélo » dans une seule et même phrase, j'aurais sans doute épuisé tout ce que peux évoquer concrètement ce premier album du binôme Américain. Oui, binôme, car c'est bien un « two man's band » auquel nous avons affaire ici, entre James Malone qui gère à lui seul guitares, basse et chant, et Michael Van Dyne qui s'occupe avec talent et énergie des percussions (et je ne parle pas de tam-tam). Cool, ça me fait une phrase de plus pour remplir la kro.

Non vraiment, sorti des termes éculés précédemment évoqués, je ne sais plus trop quoi dire. Une phrase du genre « « A Celebration of Guilt » est un pur album de thrash / death mélo très énergique et d'une technicité certaine, servi par une excellente prod et une énergie convaincante » me condamnerait aux tourments éternels du chroniqueur honteux d'avoir aligné de tels poncifs dans un texte qui sera lu par des millions (que dis-je, des centaines de milliards) d'acheteurs potentiels… A l'extrême limite, je pourrais m'amuser à développer un peu la chose, à évoquer des mélodies rappelant la sensibilité d'un « The Gallery », à insister sur l'énergie thrash / death qui donne à l'album une prédominance de tempos très rapides, à parler encore et toujours du chant black qui rajoute à l' extrême de la chose, et à citer quelques titres histoire de prouver que j'ai contemplé au moins 2 secondes la jaquette arrière : « Carnal Ways to Recreate the Heart », « Seven Whispers Fell Silent » et le très littéraire « The Sadistic Motives Behind Bereavement Letters ».

Cela m'aurait donné l'occasion de combler un peu mon manque d'inspiration par une remarque opportune sur la qualité des textes, à la fois personnels et proche du lecteur (aie Chris tu retombe dans les clichés vite sors de là). Obliquant alors à 180 degrés, je soulignerais ensuite la ressortie de cet excellent album chez Earache, et utilisant une pirouette rédactionnelle pourrait annoncer avec joie que le successeur de ce premier opus est déjà en cours de composition. Fatigué de cette gymnastique littéraire, il ne me resterait plus qu'à conclure sur un petit bémol, le fameux petit bémol que tout chroniqueur digne de ce nom a toujours en réserve histoire de ne pas passer pour un vendu auprès de ses lecteurs adorés : « A Celebration of Guilt » est superbement bien composé, parfaitement joué, mais il manque ce petit quelque chose qui différencie un « The Gallery » ou un « Whoracle » de la masse de ces albums qui sortent toutes les deux semaines. L'émotion peut être… Et c'est finalement sûrement pour cela que j'aurais tant de mal à écrire une chronique intéressante sur ce néanmoins très intéressant « A Celebration of Guilt ». Heureusement les mp3 en écoute sont là pour combler ce manquement… :)

DOSSIERS LIES

Death Technique : les indispensables
Death Technique : les indispensables
Décembre 2011
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
24/08/2016 22:34
note: 8.5/10
Très bon album. Rapide, mélodique, technique, accrocheur,...
Morceau préféré : "Maddening Disdain"
Ant'oïn citer
Ant'oïn
13/10/2007 05:46
note: 8.5/10
Ha tiens j'avais pas remarqué, mais en Nouvelle Calédonie y'a pas de ragondin d'eau douce Sourire

Sinon excellent album c'est clair que je préfère le prochain bien plus technique (déjà que la on morfle) Un groupe qui monte et qui le mérite Sourire
yoyo citer
yoyo
30/06/2006 15:06
un très bon album aussi bien brutal que mélodique, du tout bon
Jester citer
Jester
18/03/2006 11:48
ouais, les mp3 sont super bons! m/
lkea citer
lkea
17/03/2006 11:47
ahah le spleen du chroniqueur ^^
Mitch citer
Mitch
25/07/2005 19:32
note: 8.5/10
Barré, mélodique, bourrin, joussif... Bref j'adore!
space monkey citer
space monkey
12/07/2005 13:31
Chris a écrit : chortie
Putain j'avais même pas pensé à la faire pour shortie... [frustré]
Mitch citer
Mitch
12/07/2005 13:16
note: 8.5/10
Très sympa les mp3 Sourire
Silenced-Self citer
Silenced-Self
12/07/2005 9:58
note: 8.5/10
album effectivement deja sorti (en avril 2004)
Perso c'est la production qui n'est pas au top pour moi et effectivement ça manque peut etre d'ambiane mais aujourd'hui je crois que c'est un defaut tres largement partagé par de nombreuses formations.
Jester citer
Jester
12/07/2005 1:19
énorme la chro Gros sourire
Chri$ citer
Chri$
11/07/2005 20:57
note: 8/10
déjà chortie logiquement

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arsis
Death technique
2004 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (29)  8.71/10
Webzines : (26)  7.61/10

plus d'infos sur
Arsis
Arsis
Death mélodique technique - 2000 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Face of My Innocence
02.   Maddening Disdain
03.   Seven Whispers Fell Silent
04.   Return
05.   Worship Depraved
06.   Carnal Ways to Recreate the Heart
07.   Dust and Guilt
08.   Elegant and Perverse
09.   The Sadistic Motives Behind Bereavement Letters
10.   Looking to Nothing
11.   Wholly Night

line up
voir aussi
Arsis
Arsis
Starve For The Devil

2010 - Nuclear Blast Records
  
Arsis
Arsis
Visitant

2018 - Agonia Records
  
Arsis
Arsis
United In Regret

2006 - Willowtip Records
  
Arsis
Arsis
We Are The Nightmare

2008 - Nuclear Blast Records
  
Arsis
Arsis
A Diamond For Disease (EP)

2005 - Willowtip Records
  

Essayez aussi
Pestifer
Pestifer
Age Of Disgrace

2010 - Autoproduction
  
Gorod
Gorod
A Maze Of Recycled Creeds

2015 - Listenable Records
  
Gorezone
Gorezone
Implexaeon

2019 - Rising Nemesis Records
  
Element
Element
Aeons Past

2007 - Brutal Bands
  
Desecravity
Desecravity
Anathema

2019 - Willowtip Records
  

The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique