chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
175 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Somme - Somme

Chronique

Somme Somme (EP)
Si comme moi vous avez suivi de près les sorties du label anglais Death Kvlt Productions (Akasha, Celestial Sword, Lamp Of Murmuur, Nocturnal Departure, Revenant Marquis...) devenu depuis Death Prayer Records (Calderum, Lamp Of Murmuur, Revenant Marquis, Spider God...), le nom de Somme n’a probablement pas du vous échapper.
Projet finlandais initié par Argonui et Myst, tous les deux membres du groupe Fallen Forest dont on a déjà parlé ici même, le duo a sorti en février 2020 ce premier EP éponyme. Disponible sous forme dématérialisée, celui-ci s’est vu proposer dans les semaines suivantes un pressage vinyle malheureusement épuisé en quelques heures seulement. Il aura fallu patienter plus de deux ans pour voir enfin débarquer une version CD proposée pour l’occasion dans un format A5 peu pratique mais néanmoins idéal pour mettre en valeur le portrait de ce que l’on imagine être un soldat allemand de la première guerre mondiale.

En effet, son inspiration, le duo la puise en grande partie dans les évènements tragiques de la guerre 14-18 et notamment cette triste bataille de la Somme qui fût l’une des campagnes les plus sanglantes et meurtrières de cette guerre (devant Verdun) avec pas moins de 442000 morts ou disparus et plus d’un million de victimes... Un sombre pan de notre histoire vraisemblablement raconté du point de vue de l’Allemagne (je n’ai pas les paroles pour vous le confirmer, seuls certains titres comme "Shock Troops", "Fatherland" ou "Siegfriedstellung" ainsi que quelques photos et autre armoirie sans équivoque présentés dans le digipack me laissent le supposer). Un parti pris qui d’emblée confère à ce premier EP une aura froide et particulièrement menaçante...
Cette atmosphère sinistre et pesante, le duo ne va pas manquer de l’entretenir dès l’introduction grâce à ces notes de synthétiseurs gorgées de tension et à ces samples de bombardements qui ne laissent aucun doute quant à la dureté et à l’absurdité de ces combats ayant faits rage il y a plus de cent ans. Une entrée en matière qui donne évidemment froid dans le dos et qui va surtout permettre de donner le ton pour la suite. Sans surprise, celle-ci s’inscrit dans le registre d’un Black Metal mené la baïonnette dressée fièrement vers l’ennemi au son d’une production décharnée et rudimentaire naturellement taillée pour le job. Guitares qui grésillent, basse et cymbales aux abonnés absents, chant lointain et hyper saturé, batterie tout en caisse claire... Tout est fait pour rendre l’écoute désagréable aux oreilles les plus chastes mais à l’inverse ravir à n’en point douter les amateurs de Black Metal cru et primitif qui ne se formaliserons probablement pas pour ces quelques petits défauts.

Puisant dans son héritage scandinave, Somme livre avec ce premier EP une musique radicale et bas du front menée pour l’essentiel le couteau entre les dents mais néanmoins habilement relevée par de puissantes mélodies typiquement finlandaises évoquant tour à tour un farouche désir de conquête et de victoire ("Bazentin Dawn", "Shock Troops" et "Fatherland") ainsi qu’un certain sentiment de défaite et d’impuissance face à tout ce chaos et cette absurdité sanglante ("Siegfriedstellung" et "I Had A Comrade" dont le titre fait écho à un chant allemand du 19ème siècle intitulé "Ich Hatt' Einen Kameraden"). Deux sentiments opposés et paradoxaux qui s’expliquent historiquement par le simple fait qu’en dépit de tous ces moyens humains et matériels engagés et finalement de toutes ces pertes, ni les Alliés ni l’Allemagne ne sont sortis vainqueurs de ce conflit meurtrier... Enfin, malgré une certaine prédisposition à faire tourner encore et encore les mêmes patterns (riffs entêtants et blasts en continue), Somme a tout de même pris soin d’apporter quelques variations rythmiques à sa recette ("Bazentin Dawn" à 1:05, "Fatherland" à 1:16, "Siegfriedstellung" qui joue intégralement la carte du mid-tempo tout en incluant à mi-parcours une batterie un poil plus rapide...). Une décision évidemment bienvenue puisqu’elle va permettre de nuancer habilement ces quelques compositions sans pour autant dénaturer leur efficacité ou leur portée émotionnelle (que ce soit cette haine de l’autre ou bien ce fatalisme désabusé).

S’il ne réinvente rien avec son Black Metal famélique à la production volontairement bancale, Somme n’en demeure pas moins particulièrement convaincant tout au long de ces vingt petites minutes. Certes tout ce que propose le groupe ici, de cette introduction menaçante à cette conclusion instrumentale aux sonorités militaires évidentes en passant par ces compositions puissantes et particulièrement efficaces, a déjà était fait auparavant par d’autres (on pense évidemment à Marduk ou à Endstille, ne serait-ce que pour les thèmes abordés). Pour autant, au-delà de cette production qui pourrait encore en laisser quelques uns sur le carreau, on ne peut que se montrer particulièrement enthousiaste à l’écoute de ce Black Metal intense, haineux et en même temps terriblement désabusé et fatigué... Bref, une sortie modeste qui mérite néanmoins toute votre attention.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Raziel citer
Raziel
21/06/2022 18:47
C'est très, très chouette ça.
De l'artwork à l'ancienne à la musique.
Harsh, cru, radical mais aussi porté par les émotions, ce EP est une très belle réussite.
Prussian Blood est également en ce sens.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Somme
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Somme
Somme
Black Metal - Finlande
  

formats
  • Digital / 2020 - Autoproduction
  • Vinyl / 2020 - Death Kvlt Productions
  • K7 / 2020 - Death Kvlt Productions
  • CD / 26/11/2021 - Death Prayer Records

tracklist
01.   Intro  (02:44)
02.   Bazentin Dawn  (03:52)
03.   Shock Troops  (02:40)
04.   Fatherland  (04:25)
05.   Siegfriedstellung  (04:46)
06.   I Had A Comrade  (02:13)

Durée : 20:40

line up
parution
15 Février 2020

voir aussi
Somme
Somme
Prussian Blood (EP)

2021 - Death Kvlt Productions
  

Essayez aussi
Archgoat
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's Last Rites) (EP)

2011 - Debemur Morti Productions
  
Watain
Watain
The Agony & Ecstasy Of Watain

2022 - Century Black
  
Whoredom Rife
Whoredom Rife
Nid - Hymner Av hat

2018 - Terratur Possessions
  
Volahn / Shataan / Arizmenda / Kallathon
Volahn / Shataan / Arizmenda / Kallathon
Desert Dances And Serpent Sermons (Split-CD)

2015 - The Ajna Offensive / Iron Bonehead Productions / Crepusculo Negro
  
Judas Iscariot
Judas Iscariot
Distant in Solitary Night

1999 - Moribund Records
  

Exocrine
The Hybrid Suns
Lire la chronique
Cailleach Calling
Dreams of Fragmentation
Lire la chronique
Vektor
Black Future
Lire la chronique
Plague Years
All Will Suffer (EP)
Lire la chronique
Hexing
Welcome To Salem
Lire la chronique
Evergrey
The Atlantic
Lire la chronique
Belphegor
The Devils
Lire la chronique
Schauer
Roaring Thunder of Days Lon...
Lire la chronique
Sirin
V Pamäti
Lire la chronique
Laudanum
The Coronation
Lire la chronique
Soreption
Jord
Lire la chronique
Laudanum
The Apotheker
Lire la chronique
Aara
Triade II: Hemera
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Rotten Tomb
Visions Of Dismal Fate
Lire la chronique
Svart Crown
Les Terres Brûlées (EP)
Lire la chronique
Knoll
Metempiric
Lire la chronique
Graf Orlock
Destination Time Yesterday
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Artificial Brain
Artificial Brain
Lire la chronique
White Ward
False Light
Lire la chronique
Besna
Zverstvá
Lire la chronique
Temple Of Void
Summoning The Slayer
Lire la chronique
Suffering Sights
When Sanity Becomes Insanity
Lire la chronique
Ritual Necromancy / Fossilization
Ritual Necromancy / Fossili...
Lire la chronique
Kvöl
In Similitude of a Dream
Lire la chronique
Bloodsoaked Necrovoid
Expelled Into The Unknown D...
Lire la chronique
Tzompantli
Tlazcaltiliztli
Lire la chronique
Entrails
An Eternal Time Of Decay
Lire la chronique
Infectious Grooves
Groove Family Cyco (Snapped...
Lire la chronique