chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
172 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Desecresy - Unveil In The Abyss

Chronique

Desecresy Unveil In The Abyss
Si vous suivez un petit peu ce qui se passe du côté de Desecresy, vous ne devez pas être sans savoir que la sortie de ce nouvel album n’était initialement pas du tout prévu par Tommi Grönqvist. Relativement actif sur Facebook durant toute l’année dernière, celui-ci nous a régulièrement régalé de titres inédits tout en précisant systématiquement à chaque nouvelle publication qu’il n’avait aucune intention de passer par la casse studio pour enregistrer ces nouveaux morceaux et ainsi en faire un album à paraître chez qui que ce soit ("Not looking for a label. There are no plans for recording an album. When there is a new track, it will be posted and made available for downloading."). Du coup, qu’elle ne fût pas mon étonnement en voyant arriver début 2022 l’annonce d’un septième album intitulé Unveil In The Abyss. Comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…

Sans grande surprise, le Finlandais n’est pas allé bien loin pour trouver une structure désireuse de collaborer avec lui. En effet, c’est une fois de plus Dave Rotten et son label Xtreem Music qui s’y sont coller pour nous offrir (enfin moyennant quelques euros) ce nouvel essai longue durée. Cependant, sur une pente descendante (en tout cas à mes yeux) depuis 2017 et la sortie du très moyen The Mortal Horizon, on ne peut pas dire que cette annonce m’ait particulièrement enthousiasmé même si à réception de l’album dans sa version promotionnelle dématérialisée, ma curiosité m’a vite poussé à y jeter une oreille attentive. D’ailleurs je m’en félicite encore car en plus d’être un excellent cru, Unveil In The Abyss m’a permis de réhabiliter son prédécesseur que jusque-là je ne portais pas vraiment dans mon coeur.

Pour autant, et on ne va pas se mentir, très peu de choses différencient ce nouvel album de ses prédécesseurs dans la mesure où la formule dispensée par Tommi Grönqvist est toujours demeurée identique. Garant d’une tradition finlandaise héritée d’une scène Death Metal ayant su à l’époque se démarquer assez rapidement de ses voisins européens et même lointains cousins américains, Desecresy joue ici et ce depuis toujours, la carte d’une musique mid-tempo dont les quelques soubresauts, aussi bienvenues soient-ils, ne sont finalement pas nombreux. Un Death Metal lourd mais conquérant porté par des mélodies désabusées ainsi que par un groove rampant mais néanmoins irrésistible qui lui donne une saveur toute particulière. Une formule qui d’une certaine manière et par moment évoque chez moi Bolt Thrower, groupe très cher à mon estime, et qui par conséquent à forcément toute ma sympathie.

Pourtant, si la recette employée est bel et bien la même, Unveil In The Abyss se distingue d’emblée des précédents album de Desecresy par un contenu plus chiche (sept titres seulement) imputable non pas à un quelconque manque de générosité ou à une inspiration en berne mais au simple fait que ces nouveaux morceaux sont parmi les plus longs jamais composés par le Finlandais. Oscillants ainsi entre cinq et huit minutes (contre une moyenne auparavant fixée aux alentours des trois à quatre minutes), ces derniers attestent d’une envie d’approfondir cette même formule évoquée un petit peu plus haut, d’y amener davantage de matière et de nuances et peut-être de ne pas se contenter de flotter à la surface des choses. Un parti pris qui va s’avérer gagnant pour Tommi Grönqvist qui signe ici l’un des meilleurs albums de Desecresy depuis presque une dizaine d’années (si le triptyque de départ reste à ce jour inégalé, Unveil In The Abyss trouve sa place juste derrière).
Mais alors comment expliquer ce retour gagnant si au final rien n’a vraiment changé si ce n’est la durée de ces quelques titres ? Bien entendu, libre à vous de ne pas ressentir le même enthousiasme à l’écoute de ce septième album. Seulement en ce qui me concerne, j’y retrouve tout ce qu’y m’a toujours plu chez Desecresy : ces riffs simples mais terriblement écrasants qui font mouche ("Rivers Of The Nether Realm", "Echo Beyond Time", "Cult Of Troglodytes" à partir de 0:30, "Dissolve Through Obscure Worlds" à partir de 0:48...), ce groove de char d’assaut anglais qui me donne envie de tout déglinguer ("Rivers Of The Nether Realm" à 1:17, "Echo Beyond Time" à 1:48, "Cult Of Troglodytes" à partir de 0:30, "Cataclysmic Phenomena" à 2:03, "Dissolve Through Obscure Worlds" à 1:16...), ces mélodies et autres leads désabusés et typiques d’une scène finlandaise toujours très portée sur les atmosphères sinistres et crépusculaires ("Rivers Of The Nether Realm" et "Staring Of The Infinity" dès les toutes premières secondes, "Echo Beyond Time" à 2:55, "Cult Of Troglodytes" à à:46, "Cataclysmic Phenomena" à 2:18...), ces quelques coups de semonces souvent brefs mais idéals pour remettre les idées en place bien comme il faut ("Rivers Of The Nether Realm" à 1:28 et 3:45, "Cataclysmic Phenomena" à 1:47, la première moitié de "Necrolevitation", "Dissolve Through Obscure Worlds" à 1:39.)... Bref, tout y est, à sa place, savamment exécuté, avec ce qu’il faut de feeling et d’efficacité pour faire de ce moment, quarante-deux minutes particulièrement convaincante avec, signe qui ne trompe pas, ce goût de reviens-y...

Solide du début à la fin, Unveil In The Abyss ne souffre à mon goût que d’un seul petit défaut qui sera néanmoins à confirmer une fois le disque entre les mains. En effet, je me suis rendu compte durant l’écriture de cette chronique que la production n’était pas tout à fait identique pour au moins deux des sept morceaux proposés ("Staring Of The Infinity" et "Cataclysmic Phenomena"). Rassurez-vous, il vous faudra tendre l’oreille pour vous en rendre compte mais une fois qu’on le sait, difficile de l'ignorer. Quoi qu’il en soit, ce septième album m’a redonné foi en Desecresy qui retrouve ici un niveau de composition frôlant de peu l’excellence de ses trois premiers albums. Certes, l’aspect mid-tempo qui prédomine ne conviendra probablement pas à tout le monde mais ceux qui apprécient ce genre de formule épaisse, à la fois pleine de groove et de mélodie, ne devraient pas manquer de (re)tomber sous le charme du one man band finlandais. Beau travail monsieur Tommi Grönqvist.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Billy S. citer
Billy S.
26/06/2022 14:56
note: 8/10
AxGxB a écrit : Du coup, toi qui a l'album, tu as noté la différence de production entre les deux titres cités et les autres morceaux ? Oui c'est vrai que le son n'est notablement pas le même sur ces deux morceaux, mais ce n'est pas dérangeant. L'ambiance et les compos restent cool, et ça ajoute au côté DIY underground je trouve, un peu comme sur le Prowler in the yard de Pig Destroyer, dans un autre genre.
AxGxB citer
AxGxB
25/06/2022 09:04
note: 8/10
Du coup, toi qui a l'album, tu as noté la différence de production entre les deux titres cités et les autres morceaux ?
Billy S. citer
Billy S.
24/06/2022 17:13
note: 8/10
Super album. Les illustrations du livret sont comme le très bon cover art, toutes à base de crânes, et les paroles pas trop nases, dans une espèce de délire nécro-cosmique en phase avec le son.
Je suis d'accord concernant la comparaison avec Bolt Thrower : la lourdeur et la répétition des riffs simples et ultra-efficaces confèrent aux compositions ce même côté hypnotique et addictif.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Desecresy
Death Metal
2022 - Xtreem Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Desecresy
Desecresy
Death Metal - 2009 - Finlande
  

tracklist
01.   Rivers Of The Nether Realm  (06:53)
02.   Echo Beyond Time  (05:39)
03.   Cult of Troglodytes  (05:39)
04.   Staring Of The Infinity  (05:14)
05.   Cataclysmic Phenomena  (08:11)
06.   Necrolevitation  (05:49)
07.   Dissolve Through Obscure Worlds  (05:23)

Durée : 42:48

line up
parution
19 Avril 2022

voir aussi
Desecresy
Desecresy
Towards Nebulae

2019 - Xtreem Music
  
Desecresy
Desecresy
The Mortal Horizon

2017 - Xtreem Music
  

Essayez aussi
Carnal Ruin
Carnal Ruin
The Damned Lie Rotting (EP)

2020 - Redefining Darkness Records
  
The Forsaken
The Forsaken
Beyond Redemption

2012 - Massacre Records
  
Baneful Storm
Baneful Storm
Invocations (EP)

2017 - Autoproduction
  
7th Nemesis
7th Nemesis
Scourge Of The New World Order

2002 - Autoproduction
  
Black Hole Deity
Black Hole Deity
Lair of Xenolich (EP)

2021 - Everlasting Spew Records
  

Exocrine
The Hybrid Suns
Lire la chronique
Cailleach Calling
Dreams of Fragmentation
Lire la chronique
Vektor
Black Future
Lire la chronique
Plague Years
All Will Suffer (EP)
Lire la chronique
Hexing
Welcome To Salem
Lire la chronique
Evergrey
The Atlantic
Lire la chronique
Belphegor
The Devils
Lire la chronique
Schauer
Roaring Thunder of Days Lon...
Lire la chronique
Sirin
V Pamäti
Lire la chronique
Laudanum
The Coronation
Lire la chronique
Soreption
Jord
Lire la chronique
Laudanum
The Apotheker
Lire la chronique
Aara
Triade II: Hemera
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Rotten Tomb
Visions Of Dismal Fate
Lire la chronique
Svart Crown
Les Terres Brûlées (EP)
Lire la chronique
Knoll
Metempiric
Lire la chronique
Graf Orlock
Destination Time Yesterday
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Artificial Brain
Artificial Brain
Lire la chronique
White Ward
False Light
Lire la chronique
Besna
Zverstvá
Lire la chronique
Temple Of Void
Summoning The Slayer
Lire la chronique
Suffering Sights
When Sanity Becomes Insanity
Lire la chronique
Ritual Necromancy / Fossilization
Ritual Necromancy / Fossili...
Lire la chronique
Kvöl
In Similitude of a Dream
Lire la chronique
Bloodsoaked Necrovoid
Expelled Into The Unknown D...
Lire la chronique
Tzompantli
Tlazcaltiliztli
Lire la chronique
Entrails
An Eternal Time Of Decay
Lire la chronique
Infectious Grooves
Groove Family Cyco (Snapped...
Lire la chronique