chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
181 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dodsferd - Suicide and the Rest of Your Kind Will Follow Part II

Chronique

Dodsferd Suicide and the Rest of Your Kind Will Follow Part II
Des albums avec la note maximale, je n’en ai pas mis beaucoup en plus de 1000 chroniques étalées sur 13 ans d’écriture. Une main ou deux suffisent même à les compter. Alors si je mets 10/10 à ce DODSFERD, ce n’est pas à la légère. C’est réfléchi, c’est assumé. Et surtout ce n’est pas parce que je suis un fan du groupe que j’ai été convaincu par les deux seules pistes de cet opus, mais bien parce qu’elles le méritent. Je rappelle même que j’avais mis un 8.5/10 à la sortie précédente de 2018 : Diseased Remnants of a Dying World tout en la trouvant excellente. Mais voilà, Suicide and the Rest of Your Kind Will Follow Part II est mieux qu’excellent, il est ultime. Il va devenir culte dans ma discographie personnelle, et même historique…

En fait, je pensais qu’il allait être sans grand intérêt, ou au mieux anecdotique. Tout simplement parce que comme son nom l’indique, il s’agit de la suite d’un ancien album. La première partie de Suicide and the Rest of Your Kind Will Follow était sortie en 2009 et elle avait déçu beaucoup de fans. Wrath avait eu envie de créer deux morceaux extrêmement longs dans un registre plus douloureux, plus dépressif qu’à son habitude. C’était à une époque où ce style était ultra-représenté dans la scène, et malheureusement DODSFERD n’avait rien réussi à y apporter. Les 20 minutes de la première composition étaient honnêtes, mais les 16 de la seconde rataient complètement le coche.

12 ans plus tard, le DSBM est moins prisé. Il n’a pas du tout disparu, mais il ne domine plus autant qu’à sa grande époque. Et pourtant c’est le moment choisi par le Grec pour retenter sa chance dans ce domaine. Il avait une revanche à prendre, et il a relevé le défi au-delà de toutes les espérances. Il parvient ici à montrer qu’il est capable de faire du dépressif, mais aussi qu’il parvient à en faire un qui enterre les autres. C’est tout bonnement incroyable, et le nombre d’écoutes n’arrive pas à calmer mon ardeur. Et cette efficacité est principalement due à la richesse des 35 minutes. Il y a tous les ingrédients, absolument tous, qui permettent de garder la tension à chaque minute, à chaque seconde des compositions. Et ainsi, on va trouver une variété dans les instruments : guitare, basse et batterie classiques, mais aussi guitare acoustique, piano, violoncelle, flûte, saxophone ! Ce qui est fou, c’est que ces éléments apparaissent sur des passages différents, au sein de l’une ou l’autre des deux seules compositions ! Et à chaque fois, ces éléments nous tombent sur la tronche avec une force émotionnelle parfaite. C’est tout juste fou. Et ce n’est pas tout, parce que le black metal désespéré trouve parfois un côté rayonnant et libérateur et les riffs s’emballent et irradient les ambiances. La forêt était noire et désolée, de légers rais de lumières transpercent les branches…

Que serait la musique sans des vocaux à la hauteur ? On savait ce que pouvait faire Wrath avec son timbre déchiré, mais il s’est une nouvelle fois surpassé. Des paroles, des cris, des plaintes, des complaintes… Il présente une palette de timbres tous parfaitement émouvants. Et il se permet même par moment de déclamer, comme une voix venue d’ailleurs, comme un souvenir douloureux qui persistait à rester dans notre crâne. Et il se permet de superposer des vocaux sur d’autres passages. Et, et, et… Cet album est une succession de « Et, et, et… », tellement surprenants, mais tellement naturels. Car finalement c’est bien cela la plus grosse qualité de la formation : parvenir en deux pistes à mélanger tout cela avec une logique et une efficacité implacables. Personne n’avait fait d’annonce officielle sur une éventuelle fin du DSBM, mais DODSFERD lui livre le plus beau et le plus fort chant du cygne. Il peut maintenant mourir en paix, il a repoussé ses dernières limites.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/08/2022 05:30
rudler242 a écrit : Intrigué par un 10/10, je suis allé écouter sur le WEB, c'est commandé !!!!
Comme j'aime avoir l'objet pour écouter le vrai son, je vous dis quoi.

Oui, mais attention justement, un 10/10, ça veut dire que cela est parfait pour moi. Un 9/10, c'est que d'autres devraient aimer. Un 10/10, c'est improbable, donc c'est encore plus personnel que d'habitude !
rudler242 citer
rudler242
10/08/2022 17:32
Intrigué par un 10/10, je suis allé écouter sur le WEB, c'est commandé !!!!
Comme j'aime avoir l'objet pour écouter le vrai son, je vous dis quoi.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
02/07/2022 02:56
Pareil. Du coup je l'avais laissé filer, et c'est pour ça que c'est maintenant que je 'm'en occupe. J'ai profité d'une commande sur une distro, j'ai vu qu'il y était, donc je l'ai pris !
Hoover citer
Hoover
01/07/2022 22:22
Bon à savoir, j'adore ce groupe mais j'avais passé mon tour pour cet album là n'ayant pas du tout accroché à la première partie en son temps. Merci du tuyau.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dodsferd
Black Metal dépressif
2021 - Fucking Your Creation Records
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dodsferd
Dodsferd
Black Metal dépressif - 2001 - Grèce
  

tracklist
01.   Suicide and the Rest of Your Kind Will follow: The Red Lake of Your Innocence
02.   Servants of Ego and Filth: The Bastard Sons of Nature

Durée : 35:03

parution
6 Novembre 2021

voir aussi
Dodsferd
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dying World

2018 - Transcending Obscurity
  
Dodsferd
Dodsferd
A Cursed Heritage

2013 - Moribund Records
  
Dodsferd
Dodsferd
The Parasitic Survival of the Human Race

2014 - Moribund Records
  
Dodsferd
Dodsferd
Wastes of Life

2015 - Moribund Records
  

Essayez aussi
A Portrait of Flesh and Blood
A Portrait of Flesh and Blood
Gallery of Sorrow

2018 - Zero Dimensional Records
  
Vardan
Vardan
Between the Fog and Shadows

2015 - Moribund Records
  
Gråt Strigoi
Gråt Strigoi
Communion of the Nameless

2021 - Autoproduction
  
Vardan
Vardan
Nostalgia - Archive of Failures - Part IV - V - VI

2018 - Moribund Records
  
Vanhelga
Vanhelga
Längtan

2014 - Art Of Propaganda
  

Exocrine
The Hybrid Suns
Lire la chronique
Cailleach Calling
Dreams of Fragmentation
Lire la chronique
Vektor
Black Future
Lire la chronique
Plague Years
All Will Suffer (EP)
Lire la chronique
Hexing
Welcome To Salem
Lire la chronique
Evergrey
The Atlantic
Lire la chronique
Belphegor
The Devils
Lire la chronique
Schauer
Roaring Thunder of Days Lon...
Lire la chronique
Sirin
V Pamäti
Lire la chronique
Laudanum
The Coronation
Lire la chronique
Soreption
Jord
Lire la chronique
Laudanum
The Apotheker
Lire la chronique
Aara
Triade II: Hemera
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Rotten Tomb
Visions Of Dismal Fate
Lire la chronique
Svart Crown
Les Terres Brûlées (EP)
Lire la chronique
Knoll
Metempiric
Lire la chronique
Graf Orlock
Destination Time Yesterday
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Artificial Brain
Artificial Brain
Lire la chronique
White Ward
False Light
Lire la chronique
Besna
Zverstvá
Lire la chronique
Temple Of Void
Summoning The Slayer
Lire la chronique
Suffering Sights
When Sanity Becomes Insanity
Lire la chronique
Ritual Necromancy / Fossilization
Ritual Necromancy / Fossili...
Lire la chronique
Kvöl
In Similitude of a Dream
Lire la chronique
Bloodsoaked Necrovoid
Expelled Into The Unknown D...
Lire la chronique
Tzompantli
Tlazcaltiliztli
Lire la chronique
Entrails
An Eternal Time Of Decay
Lire la chronique
Infectious Grooves
Groove Family Cyco (Snapped...
Lire la chronique