chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
172 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Soldier - Tower - Mars Exulte!

Chronique

Soldier - Tower Mars Exulte! (EP)
Jeune et fier sujet britannique exilé sur le nouveau continent, en quête du Graal. Voilà qui commence original, avoue.

Quelle joie de trouver une petite pépite aussi rafraîchissante. Et aussi énigmatique. L'artwork déjà, à part, symbolique. Derrière se cache un de mes coups de cœur le plus tenace de ces dernières années. Paru la veille du Noël 2020, après une première demo qui date elle du mois de mai de cette même année, et que je t'encourage à aller écouter plutôt deux fois qu'une, il m'aura fallu pas loin d'un an pour tomber, presque par hasard, sur cette merveille. J'espère que la présente chronique contribuera, un peu, à faire sortir de sa relative confidentialité ce phénoménal groupe-homme-seul.

Le bonhomme, Ioan Tetlow, tu l'as peut-être déjà jugé, visant sa photographie. Et tu te marres bien, à le voir torse imberbe, gonfler ses pectoraux, arborant couronne de lierre et torque, en plein hiver. Moi aussi, j'ai eu envie de ricaner bêtement. Jusqu'à ce que j'entende la dite demo. Ce n'est que trois morceaux, dont une intro et une outro a cappella, mais déjà de quoi marquer les esprits. Union insolite de Black Metal et de vieilles complaintes au coin de l'âtre, éthyliques, douloureuses. Mais alors ce Mars Exulte! ! Quelle baffe. La calotte aller-retour.

Ce que propose notre expatrié angliche, un rien déjanté (enfin... anglais, quoi), sur cet EP, c'est un mélange addictif plutôt incroyable, et très personnel, de Black Metal, de Néofolk, et de Pagan. Au delà des étiquettes, il y a le talent de composition, l'inattendu salvateur qui se niche à la fois dans les choix musicaux, dans l'habileté et apparente simplicité de ces constructions, des arrangements, le tout servi par un multi-instrumentiste extrêmement talentueux, en particulier son chant impressionnant techniquement, mais surtout, surtout, bourré ras la gueule d'émotion. Ah je brûle de t'en dire plus, mais ça serait assurément gâcher ton plaisir.

Saisissant, émouvant, enivrant dès la première rasade. Des chœurs de Merrywood Hymn, là encore a cappella, à la ligne de basse sur le final martial de Yeoman's Venom, en passant par cette guitare lead à la beauté élémentaire sur la furieuse The Jade Lion. Sans jamais tomber dans l'indigeste. La juste mesure, en somme. Je l'ai peut-être déjà souligné, ici ou là, mais il est bien connu que la perfection est atteinte non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retirer. C'est évidemment le cas ici.

Quant aux thématiques abordées dans les paroles, elles révèlent là encore une richesse indéniable, restant assez mystérieuses prise dans leur globalité. La fougue communicative, le souffle intérieur est permanent. La passion, l'amour abandonné, impossible (Counting is a Pleasure, reprise de Nic Jones, chanteur Folk britannique), la révolte (Li Passages par le Besague) - note le vieux françois pour l'occasion -, et ce VITRIOL scandé plein poumons sur The Jade Lion. Renvoie-t-il à quelque secret d'alchimiste (Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem, c'est-à-dire : « Visite l'intérieur de la terre et, en rectifiant, tu trouveras la pierre cachée ») ? La thématique du Graal est, quoiqu'il en soit, bien présente. Présent également, le dégoût que lui inspire une époque anesthésiée, abrutie par l'excédent de confort, ce désir incoercible de Guerre (Yeoman's Venom), celle qui éprouve les âmes et déchiquète les corps dans un fracas absurde. Peut-être que le proche avenir lui offrira le champ de bataille qu'il appelle si fort de ses vœux... mais ce n'est pas ce qui nous importe.

Éventuellement, quand tu auras enfin posé tes esgourdes dessus, je te fiche mon billet que tu vas te plaindre: "Que n'a-t-il parlé de ce truc plus tôt ! Saligaud ! D'avoir gardé ça par devers soi ! Tous les crimes !"

Certes, il ne se mouche pas du pied: dix brouzoufs canadiens pour un EP dématérialisé sur Bandcamp... ma foi, ça les vaut sûrement. Attendons encore un peu. J'ai dans l'idée qu'un tel bijou ne restera pas indéfiniment sans une édition palpable. Patience.





Pour Angélique...
René B., si tu me lis (copyright Michel D.), celle-ci est pour toi aussi.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Presse-purée citer
Presse-purée
30/06/2022 10:04
De rien amigo, et merci pour ton retour, très heureux que ça t'ait plu !
Sagamore citer
Sagamore
29/06/2022 18:57
Avec une très belle pochette de Carl en prime. Merci beaucoup pour cette belle découverte !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Soldier - Tower
Black Metal / Néofolk / Pagan
2020 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Soldier - Tower
Soldier - Tower
Black Metal / Néofolk / Pagan - Canada
  

tracklist
01.   Merrywood Hymn  (01:43)
02.   Courting Is a Pleasure (Nic Jones cover)  (03:39)
03.   Li Passages par le Besague  (03:58)
04.   Mars Exulte!  (02:46)
05.   The Jade Lion  (03:32)
06.   Yeoman's Venom  (05:50)

Durée : 21:28

line up
Exocrine
The Hybrid Suns
Lire la chronique
Cailleach Calling
Dreams of Fragmentation
Lire la chronique
Vektor
Black Future
Lire la chronique
Plague Years
All Will Suffer (EP)
Lire la chronique
Hexing
Welcome To Salem
Lire la chronique
Evergrey
The Atlantic
Lire la chronique
Belphegor
The Devils
Lire la chronique
Schauer
Roaring Thunder of Days Lon...
Lire la chronique
Sirin
V Pamäti
Lire la chronique
Laudanum
The Coronation
Lire la chronique
Soreption
Jord
Lire la chronique
Laudanum
The Apotheker
Lire la chronique
Aara
Triade II: Hemera
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Rotten Tomb
Visions Of Dismal Fate
Lire la chronique
Svart Crown
Les Terres Brûlées (EP)
Lire la chronique
Knoll
Metempiric
Lire la chronique
Graf Orlock
Destination Time Yesterday
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Artificial Brain
Artificial Brain
Lire la chronique
White Ward
False Light
Lire la chronique
Besna
Zverstvá
Lire la chronique
Temple Of Void
Summoning The Slayer
Lire la chronique
Suffering Sights
When Sanity Becomes Insanity
Lire la chronique
Ritual Necromancy / Fossilization
Ritual Necromancy / Fossili...
Lire la chronique
Kvöl
In Similitude of a Dream
Lire la chronique
Bloodsoaked Necrovoid
Expelled Into The Unknown D...
Lire la chronique
Tzompantli
Tlazcaltiliztli
Lire la chronique
Entrails
An Eternal Time Of Decay
Lire la chronique
Infectious Grooves
Groove Family Cyco (Snapped...
Lire la chronique