chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Rotten Tomb - Visions Of Dismal Fate

Chronique

Rotten Tomb Visions Of Dismal Fate
Après la chronique élogieuse du premier album de Suffering Sights publiée la semaine dernière par Erzewyn et presse-purée, poursuivons notre tour d’horizon de la scène chilienne en nous attardant cette fois-ci sur le cas de Rotten Tomb, groupe originaire de la ville de Iquique et dont le premier album intitulé Visions Of Dismal Fate est paru en mars dernier sur le label péruvien Crypts Of Eternity Productions (Ancient Crypts, Evil Priest, Unaussprechlichen Kulten...) avant de se voir récemment offrir de ce côté-ci de l’Atlantique une version digipack par le label grec Nuclear Winter Records (Blasphematory, Coffin Texts, Cruciamentum, Dead Congregation, Grave Miasma, Verminous...).

Formé en 2016, Rotten Tomb ne s’est pas particulièrement tourné les pouces depuis ses premiers balbutiements, offrant ainsi avec quatre démos, deux EPs et un album live une discographie déjà relativement conséquente. Néanmoins, il était temps que les Chiliens passent à la vitesse supérieure et mettent ses quelques années d’expérience au profit d’une sortie plus ambitieuse. Pour les accompagner dans la réalisation de ce premier album, le groupe a fait appel à quelques noms bien connus de tous les amateurs de la scène chilienne (enfin parmi ceux qui lisent les livrets des albums qu’ils achètent). D’abord Pablo Clares, technicien incontournable (Ancient Crypts, Atomicide, Cavernal, Demonic Rage, Invincible Force, Ripper, Totten Korps...) qui signe ici l’enregistrement, le mixage et le mastering de Visions Of Dismal Fate puis l’illustrateur (et musicien) Alonso Wiltschek (Innana, Slaughtbbath, Uttertomb, Violent Scum…) en charge quant à lui d’en réaliser l’artwork. Bref, comme vous pouvez le constater, Rotten Tomb a su s’entourer de petites mains plus que compétentes.

Si elle n’est pas réputée pour son originalité, la scène chilienne l’est néanmoins beaucoup plus pour la qualité de ses innombrables productions qui du Black Metal au Death Metal en passant par le Thrash et autres genres affiliés nous ont effectivement réservés ces dernières années quelques moments particulièrement mémorables. Alors non, Visions Of Dismal Fate ne sera pas l’album de la révolution mais comme nombre de ses paires, celui-ci va contribuer encore un petit peu plus à assoir le Chili comme l’un des meilleurs pourvoyeurs de musiques extrêmes de ces deux dernières décennies.
Puisant l’essentiel de son inspiration chez des groupes tels qu’Immolation (ce riffing sombre, plus ou moins tarabiscoté doté des mêmes fulgurances), Paradise Lost (ces mélodies à la mélancolie évidente) et Incantation (notamment lors des moments les plus pesants), Rotten Tomb propose au travers de ces huit compositions (dont certaines comme "Devourer Of Life" et "Human Paradox" sont issues de sa troisième démo) un Death Metal extrêmement classique qui n’a rien de bien nouveau à offrir mais dont la qualité d’écriture et l’efficacité globale suffisent amplement à compenser ce manque de personnalité. Aussi, loin d’atteindre des sommets de brutalité, le groupe chilien offre ici un Death Metal plus nuancé fait de séquences lourdes et menaçantes auxquelles viennent naturellement s’opposer de nombreuses accélérations qui sans forcément rivaliser avec le degré élevé d’intensité trouvé chez certains de ses compatriotes vont tout de même permettre de dynamiser l’ensemble et ainsi faire de ce premier album un disque plus frontal et direct que le laisse supposer les sonorités Doom qui le caractérise en partie. Ainsi de "Devourer Of Life" et son entame en fanfare à coups de tchouka-tchouka et autre lead infernal à "Human Paradox" à 1:09 et 1:51 en passant par "Forgotten Graveyard" à 0:13, "Denial, Desolation, Resignation" à 2:24, "Internal Fear" à 0:12, "Emptiness" à 1:36 ou « Near End » à 0:45, les coups de boutoirs et autres démonstrations de force ne manquent pas. Une cadence soutenue et appuyée qui, je l’ai évoqué, va cependant se voir contraster par de nombreux passages plus en retenue. Des passages parfois lourds et particulièrement menaçants (rappelant notamment dans l’esprit un certain Incantation avec ces brèves fulgurances mélodiques) comme sur "Devourer Of Life" à 0:47, "Human Paradox" à 2:39 ou les premiers instants du bien nommé "Denial, Desolation, Resignation", le début de "Emptiness", parfois tout simplement mid-tempo avec en prime un groove belliqueux fort sympathique ("Forgotten Graveyard" à 0:40). Bref, une formule qui a fait ses preuves et que Rotten Tomb n’a aucun souci à s’approprier avec beaucoup de réussite.
Reste à évoquer ces nombreux solos et autres leads mélodiques qui de manière finalement assez surprenante apportent une touche anglaise, très inspirée par le Paradise Lost des débuts, à ce Visions Of Dismal Fate. De "Devourer Of Life" à 2:45 à "Human Paradox" à 2:12 en passant par "Forgotten Graveyard" à 2:27, "Emptiness" à 2:24, "Near End" à 2:03 le début de "Pest Winds" ou encore un peu plus loin à compter de 2:49, tous ces instants rappellent en effet les mêmes atmosphères grises, mélancoliques et brumeuses dans lesquelles trempent les premiers albums du groupe d’Halifax.

Sans être d’une grande originalité, ce premier album de Rotten Tomb est néanmoins marqué par une approche sensiblement différente de celle proposée par la majorité des groupes chiliens. Car si la base demeure relativement commune (Immolation et/ou Incantation servant effectivement de dénominateur commun à pas mal de groupes sud-américains), ces nombreuses mélodies rappelant le Peaceville Three et notamment Paradise Lost viennent apporter un soupçon de personnalité qui n’est pas pour déplaire. Alors certes, tout cela reste finalement très classique sur le fond comme sur la forme mais néanmoins, difficile de ne pas se montrer une fois de plus enthousiaste face à cette récente sortie chilienne. Rotten Tomb maitrise ici son sujet sur le bout des doigts et bien que l’ensemble demeure effectivement convenu, on ne peut que se rendre à l’évidence, Visions Of Dismal Fate s’impose comme une véritable réussite. De celles sur laquelle on a envie de revenir, encore et toujours.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
04/08/2022 10:02
note: 7.5/10
Très bonne découverte en effet, à l'esprit totalement rétro et primitif (bien aidé par cette production à l'ancienne). Rien de neuf mais bien foutu et bien sombre... du tout bon !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Rotten Tomb
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Rotten Tomb
Rotten Tomb
Death Metal - 2016 - Chili
  

tracklist
01.   Devourer Of Life  (05:30)
02.   Human Paradox  (04:32)
03.   Forgotten Graveyard  (04:30)
04.   Denial, Desolation, Resignation  (05:31)
05.   Internal Fear  (03:10)
06.   Emptiness  (04:49)
07.   Near End  (05:05)
08.   Pest Winds  (04:57)

Durée : 38:04

line up
parution
1 Mars 2022

Essayez aussi
Affliction Gate
Affliction Gate
Dying Alone (EP)

2016 - Transcending Obscurity
  
Abyssal Ascendant
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Worlds - Part II. Deacons Of Abhorrence

2020 - Dolorem Records
  
Infernal Torment
Infernal Torment
Birthrate Zero

1998 - Progress Records
  
Ossuary
Ossuary
Supreme Degradation (Démo)

2019 - Autoproduction
  
Bedsore
Bedsore
Hypnagogic Hallucinations

2020 - 20 Buck Spin Records
  

Mourir
Disgrâce
Lire la chronique
Veštac
Ključ Na Nebu, Katanac U Moru
Lire la chronique
Megadeth
The Sick, The Dying... and ...
Lire la chronique
Innumerable Forms
Philosophical Collapse
Lire la chronique
Wayward Dawn
All-Consuming Void
Lire la chronique
Bloodbath
Survival of the Sickest
Lire la chronique
Allocer Wolfe
A Man Made for Nowhere
Lire la chronique
Horror Within
Awaiting Extinction (EP)
Lire la chronique
Karmic Void
Armageddon Sun (Démo)
Lire la chronique
Wyrms
Sarkhral Lumænor - La lueur...
Lire la chronique
Kommand
The Demos (Compil.)
Lire la chronique
Phobophilic
Enveloping Absurdity
Lire la chronique
Miasmes
Vermines (EP)
Lire la chronique
Undr
Undr (EP)
Lire la chronique
Bones
Sombre Opulence
Lire la chronique
Mystic Circle
Mystic Circle
Lire la chronique
Cathartic
Through The Abysmal Gates O...
Lire la chronique
Broyeur d'Enfance
Suicide social
Lire la chronique
Trucido
A Collection Of Self​-​Dest...
Lire la chronique
Mineral Reflectance
Des chemins de vie
Lire la chronique
Proudhon
Social Tympanum
Lire la chronique
Prieuré
Nos prières (EP)
Lire la chronique
Egggore / Pharmacist
Paranoid Personality Disord...
Lire la chronique
Nuit Macabre
Chapitre III - Odeur de mort
Lire la chronique
Plague Patrol
Demo 2021 (Démo)
Lire la chronique
Sale Freux
Le corbeau clandestin
Lire la chronique
Innumerable Forms
Punishment In Flesh
Lire la chronique
Heresie
Poésie Noire (EP)
Lire la chronique
Hyperdontia / Septage
Hyperdontia / Septage (Spli...
Lire la chronique
European Tour MMXXII
Faceless Burial + Innumerab...
Lire le live report