chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Artificial Brain - Artificial Brain

Chronique

Artificial Brain Artificial Brain
Cela m’aura demandé un peu de temps pour le voir. Mais ça y est : Artificial Brain a sorti l’album que je le sentais capable de faire depuis ses débuts. Il en aura fallu des essais, tous loin d’être ratés pour autant ! Un premier jet qui maniait fort bien ses influences revendiquées (Gorguts et Krallice) sans pour autant pouvoir prétendre répondre d’égal à égal ; une suite qui commençait à montrer les qualités propres des Ricains, notamment dans une première moitié de folie, avant de pédaler dans une face B moins inspirée.

Deux esquisses au coup de maître qu’est cet album sans-titre, comme pour dire qu’il est l’œuvre définissant le mieux ce que la bande a toujours voulu composer. Certes, la forme ne sera pas neuve pour qui connaît déjà Labyrinth Constellation et Infrared Horizon. Toujours marqué par les créations de Luc Lemay – vénéré au point de venir prêter voix-forte sur « Insects and Android Eyes » – ainsi que les élans furieux du Krallice période trouble de l’attention (bonne chance pour assimiler ces structures alternant abrasivité et atmosphère au point de mêler l’une à l’autre), Artificial Brain trouve pourtant ici l’équilibre au sein de ces deux mondes, créant enfin son univers à lui dans cette balance qu’il manie avec rigueur, le poids d’une ambiance science-fictionnelle mettant l’ensemble de ses lubies sur le même plan. Un plan divin, aussi directement jouissif qu’usant la cervelle avec récompense, à l’image de cet entame qui oublie les présentations d’usage pour taper directement dans le vif lors des deux premiers morceaux. Clairement, les lignes de force se présentent dès le début pour ne plus nous quitter, la formation ayant visiblement compris que ses attraits se trouvaient dans une narration complexe, la puissance et la beauté de ses riffs en guise de fil rouge. C’est un vrai festival de passages ébouriffants que nous offre ce troisième album ! Un Keyser ne s’y retrouverait pas pour citer les secondes touchant juste sur « Glitch Canon », « Tome of the Exiled Engineer », « Parasite Signal », « A Lofty Grave »...

Il y aurait de quoi remplir des pages ! Mais, au-delà du général, c’est le particulier qui finit d’emporter, Artificial Brain parvenant enfin à totalement fonctionner en tant qu’entité forte de ce qui la compose. Obligeant autrefois à passer outre une impression d’éléments n’allant pas tout à fait ensemble, il est désormais un et multiple à la fois, chaque membre laissant une forte empreinte. Ainsi, Will Smith est passé de débouche-évier excessif au point que même Henry Cavill jouant Geralt de Riv lui dirait de se calmer sur les grognements à machine à claques charismatique, charriant à lui seul cet espace dévorant, ces histoires d’un space opera marqué par la guerre et l’émerveillement des confins, que l’on se plaît à imaginer quarante-cinq minutes durant. Avec ce qu’il faut de contrastes (merci aux différents guests venus apporter leurs nuances sur la moitié des titres) mais surtout une radicalité de chaque instant, il parvient à faire regretter que cet album soit son dernier avec la troupe, ce qui n’était pas nécessairement le cas auparavant. Il y a aussi ce batteur, discret et impitoyable, allant jusqu’à faire passer Jamie Saint Merat pour un frimeur tant il soutient les merveilles des guitaristes Oleg Zalman, Jon Locastro et Dan Gargiulo sans jamais prendre le premier plan. Le curieux ferait tout de même bien de se pencher sur « Cryogenic Dreamworld », « Tome of the Exiled Engineer » ou encore « A Lofty Grave » pour apprécier les frappes pleine-tête dont est capable Keith Abrami.

Pile poil entre identité franchement death metal (l’imagerie développée ainsi que cette production presque old school, volontairement étouffée et coupante) et innovation contemporaine, Artificial Brain me fait revivre une émotion en lien avec l’espace que seuls quelques-uns, tel Krallice, Blut Aus Nord ou Mithras, ont pu me transmettre avec autant de précision. Porté sur le renouveau – j’en viendrai presque à benner mes exemplaires de Labyrinth Constellation et Infrared Horizon… –, il en oublie cependant sa fin. Seule aiguille gênante dans cette botte de foin transformée en supernova : le grand nombre d’interludes, grevant l’ensemble jusqu’à un dernier titre un peu trop égal à ses compères pour être conclusif, des sons ambiants trop répétitifs prenant le rôle de générique de fin.

C’est que Artificial Brain titille de plaisir jusqu’à donner envie d’en avoir plus. D’une générosité sans pareille – d’invités donnant le meilleur d’eux-mêmes à des riffs foisonnants en passant par un brassage aussi fier de ses racines death metal que de son identité propre –, il rend rêveur de ce qu’il contient (les instants suspendus, brefs mais émouvants, de « Celestial Cyst », « A Lofty Grave » ou « Insects and Android Eyes » par exemple) tout en laissant songeur d’une suite. Artificial Brain, signant ici la fin de la trilogie entamée avec Labyrinth Constellation ainsi que l’arrêt de sa collaboration avec son chanteur, est enfin né.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Kurtz citer
Kurtz
04/08/2022 13:40
Pour moi musicalement ca tient la route, c'est même pas mal du tout; par contre le chant j'ai un peu de mal...
lkea citer
lkea
02/08/2022 15:57
note: 8.5/10
J'étais curieux d'avoir ton ressenti vu qu'on n'était pas tout à fait d'accord sur le précédent. Je te rejoins pour dire qu'il n'innove pas (mais on pouvait déjà dire ça de infrared par rapport au premier à mon avis) mais il est clairement un perfectionnement de leur style pour moi !
human citer
human
02/08/2022 13:55
Perso je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout tant cet album me fait penser à une face B d'Infrared Horizon. Tout est identique (même son, même riffing), ils se contentent de refaire la même chose en moins bien. Aucune prise de risque donc aucune saveur, sympa sans plus.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Artificial Brain
(Post) Death Metal
2022 - Profound Lore Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (4)  7.88/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Artificial Brain
Artificial Brain
(Post) Death Metal - 2011 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Artificial Brain  (02:38)
02.   Glitch Cannon  (03:38)
03.   Celestial Cyst  (04:30)
04.   A Lofty Grave  (04:37)
05.   Tome Of The Exiled Engineer  (04:32)
06.   Embalmed With Magma  (05:35)
07.   Parasite Signal  (03:05)
08.   Cryogenic Dreamworld  (05:45)
09.   Insects And Android Eyes  (04:55)
10.   The Last Words Of The Wobbling Sun  (06:08)

Durée : 45:23

line up
parution
3 Juin 2022

voir aussi
Artificial Brain
Artificial Brain
Infrared Horizon

2017 - Profound Lore Records
  
Artificial Brain
Artificial Brain
Labyrinth Constellation

2014 - Profound Lore Records
  

Essayez aussi
Flourishing
Flourishing
Intersubjectivity (EP)

2012 - The Path Less Traveled Records
  
Ulcerate
Ulcerate
Shrines of Paralysis

2016 - Relapse Records
  
Ulcerate
Ulcerate
Everything is Fire

2009 - Willowtip Records
  
Ad Nauseam
Ad Nauseam
Nihil Quam Vacuitas Ordinatum Est

2015 - Lavadome Productions
  
Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon
Suicide Season

2008 - Visible Noise
  

Mourir
Disgrâce
Lire la chronique
Veštac
Ključ Na Nebu, Katanac U Moru
Lire la chronique
Megadeth
The Sick, The Dying... and ...
Lire la chronique
Innumerable Forms
Philosophical Collapse
Lire la chronique
Wayward Dawn
All-Consuming Void
Lire la chronique
Bloodbath
Survival of the Sickest
Lire la chronique
Allocer Wolfe
A Man Made for Nowhere
Lire la chronique
Horror Within
Awaiting Extinction (EP)
Lire la chronique
Karmic Void
Armageddon Sun (Démo)
Lire la chronique
Wyrms
Sarkhral Lumænor - La lueur...
Lire la chronique
Kommand
The Demos (Compil.)
Lire la chronique
Phobophilic
Enveloping Absurdity
Lire la chronique
Miasmes
Vermines (EP)
Lire la chronique
Undr
Undr (EP)
Lire la chronique
Bones
Sombre Opulence
Lire la chronique
Mystic Circle
Mystic Circle
Lire la chronique
Cathartic
Through The Abysmal Gates O...
Lire la chronique
Broyeur d'Enfance
Suicide social
Lire la chronique
Trucido
A Collection Of Self​-​Dest...
Lire la chronique
Mineral Reflectance
Des chemins de vie
Lire la chronique
Proudhon
Social Tympanum
Lire la chronique
Prieuré
Nos prières (EP)
Lire la chronique
Egggore / Pharmacist
Paranoid Personality Disord...
Lire la chronique
Nuit Macabre
Chapitre III - Odeur de mort
Lire la chronique
Plague Patrol
Demo 2021 (Démo)
Lire la chronique
Sale Freux
Le corbeau clandestin
Lire la chronique
Innumerable Forms
Punishment In Flesh
Lire la chronique
Heresie
Poésie Noire (EP)
Lire la chronique
Hyperdontia / Septage
Hyperdontia / Septage (Spli...
Lire la chronique
European Tour MMXXII
Faceless Burial + Innumerab...
Lire le live report