chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cailleach Calling - Dreams of Fragmentation

Chronique

Cailleach Calling Dreams of Fragmentation
Bouhouhouhouuuuu, je suis ouin-ouin ! J’ai nourri de gros espoirs pendant des semaines en attendant cet album et finalement il est pas au niveau de mes attentes... Et c’est bel et bien sa faute, pas la mienne ! La preuve par trois :

1. Ce premier album est signé chez le label français quasiment irréprochable : Debemur Morti. Rien qu’en 2021-2022, il nous a lâché des ARCHGOAT, BLUT AUS NORD, AARA, WHITE WARD... Bref, avec cette écurie on se doit d’être le haut du haut du panier.

2. Le line-up de cette formation américaine est extrêmement alléchant. On est surtout titillé par la présence du guitariste / bassiste / claviériste, Tony Thomas, connu habituellement pour son travail au sein de BOTANIST. Il est aussi membre de DAWN OF OUROBOROS, dont est aussi issu le chanteur de CAILLEACH CALLING : Chelsea Murphy. Le trio est complété par un batteur particulièrement expérimenté, qui a joué pour WHITE WARD, SCHATTENFALL, SUICIDE NATION ou encore SAUROCTONOS.

3. L’extrait diffusé avant la sortie de l’album m’avait mis des frissons et je pensais naïvement que tout l’album serait dans le même style. Il s’agissait de « Bound by Neon », un morceau très efficace de post-black sur lequel les mélodies au synthé explosent avant de se transformer en tout petits jets colorés... Une sorte de feu d’artifice de Dragibus. Sans doute trop imbibé de pathos pour beaucoup, mais un délice pour qui saura assumer ce plaisir.

Et donc mes espoirs n’ont pas été satisfaits. D’abord, c’est trop court. Il n’y a finalement que quatre morceaux sur Dreams of Fragmentation, et même si l’album totalise presque 40 minutes, on lâche obligatoirement un petit « Déjà ? » à la fin. Ensuite, le niveau de « Bound by Neon » n’est pas atteint sur les autres compositions. Ou plutôt disons que ce morceau dévoilé en avance a une identité très marquée, qui se retrouve moins mise en avant sur « Phosphenic Array » et « Mercurial Inversion ». Du coup, malgré leurs qualités, ils souffrent la comparaison. Le titre restant, « Cascading Waves » donne aussi cette impression sur ses 5 dernières minutes. Il en fait 15 au total. Ce qui signifie que ? Oui, les 10 premières n’ont rien à voir du tout. CAILLEACH CALLING a décidé de glisser ici un passage interminable d’ambiances. Toute la première partie du titre est composée d’une nappe de sons relaxants sur laquelle une voix féminine est superposée, toute aussi calme et sereine que le reste. Franchement, c'est magique... mais ça va 3 minutes, pas 10 ! Je perds l’attention à chaque écoute à cause de cette longueur excessive. Car comme je l’ai dit, l’album fait 40 minutes, et c’est donc presque un quart qui est bouffé à cause de cette partie. Déçu...

Mais soyons honnête, ce premier album est un bon début, c’est indéniable. Il lui reste encore de bonnes marges d’évolution et j’ai hâte d’entendre ce qu’il proposera la prochaine fois !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cailleach Calling
Post Black Metal
2022 - Debemur Morti Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.75/10

plus d'infos sur
Cailleach Calling
Cailleach Calling
Post Black Metal - 2021 - Etats-Unis
  

vidéos
Bound by Neon
Bound by Neon
Cailleach Calling

Extrait de "Dreams of Fragmentation"
  

tracklist
01.   Phosphenic Array
02.   Bound by Neon
03.   Cascading Waves
04.   Mercurial Inversion

Durée : 39:39

parution
11 Mars 2022

Essayez aussi
The Great Old Ones
The Great Old Ones
Tekeli-Li

2014 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Noctule
Noctule
Wretched Abyss

2021 - Church Road Records
  
Mourning Dawn
Mourning Dawn
Waste (EP)

2017 - Aesthetic Death
  
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
All Hail The Swinelord

2015 - Season Of Mist
  
Psychonaut 4
Psychonaut 4
Have a Nice Trip

2012 - Depressive Illusions Records
  

Mourir
Disgrâce
Lire la chronique
Veštac
Ključ Na Nebu, Katanac U Moru
Lire la chronique
Megadeth
The Sick, The Dying... and ...
Lire la chronique
Innumerable Forms
Philosophical Collapse
Lire la chronique
Wayward Dawn
All-Consuming Void
Lire la chronique
Bloodbath
Survival of the Sickest
Lire la chronique
Allocer Wolfe
A Man Made for Nowhere
Lire la chronique
Horror Within
Awaiting Extinction (EP)
Lire la chronique
Karmic Void
Armageddon Sun (Démo)
Lire la chronique
Wyrms
Sarkhral Lumænor - La lueur...
Lire la chronique
Kommand
The Demos (Compil.)
Lire la chronique
Phobophilic
Enveloping Absurdity
Lire la chronique
Miasmes
Vermines (EP)
Lire la chronique
Undr
Undr (EP)
Lire la chronique
Bones
Sombre Opulence
Lire la chronique
Mystic Circle
Mystic Circle
Lire la chronique
Cathartic
Through The Abysmal Gates O...
Lire la chronique
Broyeur d'Enfance
Suicide social
Lire la chronique
Trucido
A Collection Of Self​-​Dest...
Lire la chronique
Mineral Reflectance
Des chemins de vie
Lire la chronique
Proudhon
Social Tympanum
Lire la chronique
Prieuré
Nos prières (EP)
Lire la chronique
Egggore / Pharmacist
Paranoid Personality Disord...
Lire la chronique
Nuit Macabre
Chapitre III - Odeur de mort
Lire la chronique
Plague Patrol
Demo 2021 (Démo)
Lire la chronique
Sale Freux
Le corbeau clandestin
Lire la chronique
Innumerable Forms
Punishment In Flesh
Lire la chronique
Heresie
Poésie Noire (EP)
Lire la chronique
Hyperdontia / Septage
Hyperdontia / Septage (Spli...
Lire la chronique
European Tour MMXXII
Faceless Burial + Innumerab...
Lire le live report