chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
175 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lunar Tombfields - The Eternal Harvest

Chronique

Lunar Tombfields The Eternal Harvest
Sans dire que LUNAR TOMBFIELDS vient totalement de nulle part, les carrières respectives de ses deux maîtres à penser ont jusqu’à présent été relativement confidentielles : Äaerzerath a été batteur chez DEFENESTRATION, NATREMIA ou encore ANGOISSE et M. a usé ses cordes (de guitare et vocales) du côté d’ABSOLVTION. Diverses expériences donc, toujours dans les musiques extrêmes, qui s’unissent et fusionnent désormais dans ce premier album, « The Eternal Harvest », paru en février 2022 chez Les Acteurs de l’Ombre.

Pour tout dire, j’avais découvert le disque dès sa sortie puis avais profité du passage de la formation à Paris en ouverture de LES CHANTS DE NIHIL pour aller constater que tout ce que j’appréciais dans ces quatre compositions était galvanisé sur scène. J’ai clairement adoré le concert, pour moi le meilleur de la soirée… Sinon, oui vous avez bien lu, seulement quatre titres pour une durée de plus de quarante-cinq minutes : le groupe va jouer sur les ambiances, les climats, plutôt que sur les bons gros blasts de brutes (allitération en b), c’est apaisant parfois. Le fond du propos reste bien entendu profondément black, atmosphérique sans virer au post mais avec une approche à la lenteur mortuaire, mélancolique sans être pour autant dépressif et c’est notamment cette subtilité, ce fil du rasoir constant, qui fait une partie du charme de ce LP.

Pourtant, je le reconnais, l’introduction de « The Ancestral Conjuration » m’a dérouté. Il faut dire que le chant féminin vaporeux ne laisse rien présager de la suite réelle, il faut attendre qu’une première guitare arrive puis qu’un puissant mid tempo s’installe pour que l’auditeur attentif se retrouve embarqué puis totalement immergé dans l’univers envoûtant du duo. Ce dernier n’a d’ailleurs pas la prétention de violer les codes : son black metal est empreint de classicisme avec cependant un touché spécifique qui rend immédiatement l’écoute attirante, d’autant qu’il y a une véritable profondeur dans les structures proposées, un parfum d’authenticité, une vraie rigueur dans l’exécution.

Un autre atout est que même si les titres sont longs (entre neuf et quatorze minutes), les musiciens ne se contentent pas de faire boucler indéfiniment les mêmes riffs. Il y a des progressions, des montées et des baisses de tension, des alternances de tachycardie et de malaise vagal, le tout développant une forme de vie rampante mais rêvant de s’envoler vers les cimes. A la limite, le seul élément qui pourrait être déstabilisant est le chant de M.. Je n’y avais pas forcément prêté attention lors des premières écoutes, j’étais passé outre en concert mais là, en redécouvrant ces morceaux, il est vrai que le « croassement » pourrait rebuter certaines oreilles, même si le fait que les aspects purement instrumentaux dominent tend à minimiser ce menu défaut. Pour le reste, et compte-tenu du fait que ce n’est qu’un début, c’est le quasi sans faute : belle pochette, beau logo, super production bien que sobre, aisance instrumentale, compositions fouillées, je ne doute pas que la suite sera encore meilleure.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lunar Tombfields
Black Metal Atmosphérique
2022 - Les Acteurs de l'Ombre
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  8.75/10

plus d'infos sur
Lunar Tombfields
Lunar Tombfields
Black Metal Atmosphérique - France
  

formats
  • CD, Vinyl, Digital / 04/02/2022 - Les Acteurs de l'Ombre (CD digipak et vinyle en édition limitée)

tracklist
01.   The Ancestral Conjuration  (14:11)
02.   As The Spirit Wanes, The Form Appears  (09:23)
03.   A Dialogue With The Wounded Stars  (12:49)
04.   Drowning In The Wake Of Dreams  (11:03)

Durée : 47:26

line up
parution
4 Février 2022

Essayez aussi
Darkestrah
Darkestrah
Turan

2016 - Osmose Productions
  
Bilwis
Bilwis
Sagenwelt (EP)

2021 - Northern Silence Productions
  
Grima
Grima
Rotten Garden

2021 - Naturmacht Productions
  
Summoning
Summoning
With Doom We Come

2018 - Napalm Records
  
Diabolical Masquerade
Diabolical Masquerade
Nightwork

1998 - Avantgarde Music
  

Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique
In Pain
The Thing From The Grave
Lire la chronique
Depressive Witches
Distant Kingdoms
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum
En Offrande
Lire la chronique
Ambroxiak
Detritus of Elysian Creation
Lire la chronique
Pharmacist
Flourishing Extremities On ...
Lire la chronique