chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
82 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

VoidCeremony - Threads Of Unknowing

Chronique

VoidCeremony Threads Of Unknowing
À l’instar d’un paquet d’autres groupes, cela fait belle lurette que j’aurais dû vous parler des Américains de VoidCeremony. Formé en 2013 à Ramona, petite ville de Californie du sud située dans l’arrière-pays de San Diego, le groupe est aujourd’hui composé de Garrett Johnson (ex-Archaic Mortuary), Philippe Allaire-Tougas (Atramentus, Chthe’ilist, First Fragment, Funebrarum...) et Damon Good (Cauldron Black Ram, Martire, Mournful Congregation, StarGazer...). Un line-up de choix qui a cependant été pas mal chamboulé ces dernières années puisqu’en plus du récent départ de Charlie Korynn (Ascended Dead, Chthonic Deity, Decrepisy, Funebrarum, Thanamagus...) ici à la batterie, VoidCeremony a également vu passer dans ses rangs Jon Reider (Ascended Dead, Disimperium, Hell Strike...) et Ian Mann (Conjureth, Tumulation, ex-Ghoulgotha...). Bref, pas mal de changements pour une formation qui a su néanmoins demeurer constante au fil des années et des sorties.

Après une série de trois EPs parus chez Blood Harvest Records (Dystheism (2014), Cyclical Descent Of Causality (2015) et Foul Origins Of Humanity (2017)), les Californiens signent finalement un contrat avec 20 Buck Spin pour la sortie en 2020 de Entropic Reflections Continuum: Dimensional Unravel, un premier album extrêmement plaisant sur lequel je reviendrai dès que possible. À celui-ci succèdera en janvier 2022 une courte démo intitulée At The Periphery Of Human Realms qui pendant quelques mois ferra en quelque sorte office de mise en bouche à ce nouvel album paru en avril dernier puisque l’on va en effet y retrouver le titre "Entropic Reflections Continuum".

Intitulé Threads Of Unknowing, ce nouvel album paru encore chez 20 Buck Spin a une fois de plus été enregistré individuellement aux quatre coins du monde (Australie, États-Unis, Canada). Mais contrairement à son prédécesseur, c’est cette fois-ci Gabriele Gramaglia (ce jeune italien touche à tout embarqué au sein de quelques projets de qualité tels que Cosmic Putrefaction, Turris Eburnea ou Vertebra Atlantis) qui s’est ici chargé du re-amping (technique qui dans les grandes lignes consiste a faire traiter par un amplificateur et une enceinte classiques un signal neutre (celui d’une guitare par exemple) initialement passé au travers d’un simulateur d’amplificateur), du mixage et du mastering. Alors évidemment, entre le talent dont fait preuve chaque musicien et les mains expertes de l’Italien, on tient là une production soignée où chacun y trouve son compte et surtout la place de d’exprimer (je pense notamment à cette basse, instrument régulièrement relégué au second plan, qui trouve ici toute la latitude pour révéler ses moindres rondeurs et autres formes délicieuses). Une production impeccable au service de compositions complexes et expressives qui effectivement ont besoin de pouvoir respirer à plein poumons pour être appréciées à leur juste valeur.

Au regard de ce line-up particulièrement alléchant, difficile de ne pas imaginer VoidCeremony s’adonner à la pratique d’une musique un tant sois peu construite et élaborée. Vous ne serez donc probablement pas surpris d’apprendre (pour peu que vous n’ayez encore jamais croisé la route de ce projet) que le groupe verse effectivement dans un Death Metal technique et progressif de haute-volée. Une musique définitivement intelligente qui n’en oublie pas d’être à la fois efficace, fluide et tout à fait compréhensible.
Oubliez ainsi les schémas classiques de composition qui consistent à enchainer couplets et refrains pendant trois ou quatre minutes puisque VoidCeremony va préférer faire évoluer ses morceaux au gré de ses envies et cela sans jamais rentrer dans un cadre structuré beaucoup trop limité et réducteur. Mais alors, le tout manque-t-il d’homogénéité ? Absolument pas même si une écoute attentive est évidemment de mise pour espérer en saisir les moindres détails, subtiles nuances et autres petits arrangements. Bien entendu, à l’issue de ces trente-six minutes il semble compliqué de ne pas tracer un parallèle avec la scène floridienne de la fin des années 80 et du début des années 90, notamment des groupes comme Atheist, Cynic ou Death dont l’héritage résonne ici de manière assez évidente. Mais la musique de VoidCeremony réussit néanmoins à s’affranchir de ces influences pour nous offrir quelque chose de plus personnel en allant piocher également dans les bagages de chaque musicien.
Oscillant entre trois et onze minutes, les six morceaux de Threads Of Unknowing offrent ainsi à l’auditeur un florilège de ce que l’on peut trouver sous la dénomination « Death Metal technique et progressif ». De ces constructions plus ou moins alambiquées à l’esprit Jazz des plus flagrants à cette basse absolument délicieuse bien décidée à vivre sa vie en parallèle des autres instruments tout en participant à la cohérence de ces compositions (flagrant dès l’excellent "Threads Of Unknowing (The Paradigm Of Linearity)") en passant par tous ces riffs qui tricotent à qui mieux mieux (sur ce point c’est un véritable festival), ces secousses particulièrement intenses et chaotiques qui vont venir bousculer l’auditeur (l’entame en fanfare de "Threads Of Unknowing (The Paradigm Of Linearity)" et "Abyssic Knowledge Bequeathed", "Entropic Reflections Continuum" à 2:17...) auxquelles vont naturellement s’opposer des passages beaucoup plus aériens où VoidCeremony va laisser libre-court à des pulsions mélodiques particulièrement envoûtantes et à un côté « électron libre » plus affirmé que jamais ("Threads Of Unknowing (The Paradigm Of Linearity)" à 0:48, "Writhing In The Facade Of Time" à 1:52 et sa dernière minute qui nous amène dans l’Espace, "Abyssic Knowledge Bequeathed" à 3:57, l’interlude instrumental "At The Periphery Of Human Realms (The Immaterial Grave)", "Forlorn Portrait: Ruins Of An Ageless Slumber" à 5:51...), comment ne pas se montrer enthousiaste face à ce que nous sert ici VoidCeremony ?

Album qui a le bon goût de ne pas s’éterniser, Threads Of Unknowing s’impose sans lutter comme le digne héritier de son prédécesseur. Un disque maitrisé de bout en bout qui à vrai dire ne souffre d’aucun défaut si on aime son Death Metal plus tortueux, alambiqué et exploratoire que la moyenne. Forcément en 2023, la musique de VoidCeremony n’est pas sans faire écho à quelques illustres formations dont l’heure de gloire est depuis largement passée (tout comme à certains contemporains tels que Blood Incantation, Tomb Mold, StarGazer, Lunar Chamber) mais il n’en reste pas moins un groupe incroyablement inspiré et talentueux capable de trouver le parfait équilibre entre brutalité, technique, progressivité et mélodie. Une chose qui n’est assurément pas donné à tout le monde et qui dans un genre tout de même hyper balisé et codifié reste grandement apprécié pour peu qu'on soit à même de s'en délecter. Quoi qu'il en soit, voici effectivement un des albums de l’année, c’est certain.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

X-Death citer
X-Death
27/12/2023 21:09
note: 9/10
Excellent putin ! Je me lève tout les jours pour des albums comme ça ! Phil Tougas encore...
von_yaourt citer
von_yaourt
11/12/2023 11:13
note: 9/10
Clairement un des tous meilleurs albums de l'année, il n'y a que le Cruciamentum qui peut le concurrencer.

Un excellent death metal assez sombre, qui réussit l'exploit d'évoquer le death tech d'antan sans perdre sa part d'agressivité, et propose un style bien à lui. C'est vraiment très bon, et j'apprécie la citation évidente de Mithras en fin d'album.

Encore une fois, bravo le Canada.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
VoidCeremony
Death Metal
2023 - 20 Buck Spin Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  8.63/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
VoidCeremony
VoidCeremony
Death Metal - 2013 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Threads Of Unknowing (The Paradigm Of Linearity)  (03:10)
02.   Writhing In The Facade of Time  (06:53)
03.   Abyssic Knowledge Bequeathed  (06:15)
04.   Entropic Reflections Continuum  (05:32)
05.   At The Periphery Of Human Realms (The Immaterial Grave)  (03:50)
06.   Forlorn Portrait: Ruins Of An Ageless Slumber  (11:04)

Durée : 36:44

line up
parution
14 Avril 2023

Essayez aussi
Grave Miasma
Grave Miasma
Odori Sepulcrorum

2013 - Sepulchral Voice Records
  
Undergang
Undergang
Aldrig I Livet

2020 - Dark Descent Records
  
Undeath
Undeath
It's Time​.​.​.​To Rise From The Grave

2022 - Prosthetic Records
  
Horrendous
Horrendous
Anareta

2015 - Dark Descent Records
  
Silure
Silure
Route De Troche (Démo)

2019 - Antinomie Productions
  

Woods of Infinity
The Northern Throne (Compil.)
Lire la chronique
Savage
Demo 1 (Démo)
Lire la chronique
Shitstorm
Only In Dade
Lire la chronique
Ild
Kvern
Lire la chronique
Apparition
Apparition (Démo)
Lire la chronique
Soul Incursion
Eternal Darkness (EP)
Lire la chronique
Fetid Zombie
Where Worms Craw (EP)
Lire la chronique
Jarhead Fertilizer
Carceral Warfare
Lire la chronique
...and Oceans
Cosmic World Mother
Lire la chronique
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Tomb Mold
Aperture Of Body (EP)
Lire la chronique
Aūkels
Meddjan sklāit ten
Lire la chronique
Torture Rack
Primeval Onslaught
Lire la chronique
Plague Of The Fallen
Amongst The Rats
Lire la chronique
Farsot
Life Promised Death
Lire la chronique
Dismo
The Achitect of Chaos
Lire la chronique
Monolyth + Përl + Nemost
Lire le live report
Benediction
Subconscious Terror
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Gosudar / Malignant Altar
Gosudar / Malignant Altar (...
Lire la chronique
Abject Mentor
Abominaciones
Lire la chronique
Sardonic Witchery
Barbaric Evil Power
Lire la chronique
L7
Bricks Are Heavy
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique
Mind Conflict
Temple of God
Lire la chronique
Tweedledead
Infernotes
Lire la chronique
Hulder
The Eternal Fanfare (EP)
Lire la chronique
Infernal Execrator
Diabolatry
Lire la chronique
Ignis Mortis
Haeresis Maleficarum (EP)
Lire la chronique
Flaming Ouroboros
Anthems For Brotherhood
Lire la chronique