chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
55 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

...and Oceans - Cosmic World Mother

Chronique

...and Oceans Cosmic World Mother
Et voici un des albums majeurs de l’année 2020, quatre ans plus tard sur votre webzine vénéré. Tare corrigée. …and Oceans, groupe finlandais réputé et formé en 1995, revient 18 ans après le décrié Cypher. Je vous laisse le soin de relire les chroniques de notre honorable Dead mais voici tout de même un rapide rappel résumé en une phrase. Après des débuts black metal symphonique et atmosphérique de grande qualité, la bande dévoilera son style moderne et barré sur The Symmetry of I - The Circle of O pour finalement se tourner vers une musique indus/électronique sur A.M.G.O.D. puis changer de nom en Havoc Unit en 2005 (et se séparer huit ans plus tard). Reformé en 2017 par les deux guitaristes fondateurs, …and Oceans se compose désormais de Mathias Lillmåns (Finntroll) au micro, Pyry-Matti Hanski (Before The Dawn, Gloria Morti) à la basse, Antti Simonen (ex-Alghazanth) aux claviers et Kauko Kuusisalo (Aegrus, Gloria Morti, Gorephilia) à la batterie. Le groupe d’Ostrobotnie retourne vers son label d’origine Season Of Mist pour dévoiler ce cinquième opus Cosmic World Mother

Le retour chez SoM pouvait le présager, mais il faut oublier le ..and Oceans post-1999 et reprendre les bases du black metal laissé sur The Symmetry of I - The Circle of O dans un format plus “moderne” dira-t-on (vingt années plus tard, forcément). Et là accrochez-vous… La supernova Cosmic World Mother est lancée dès les premières secondes de l’ouverture phénoménale “The Dissolution of Mind and Matter”. Collé au siège vous prendrez de face les impacts de vagues de riffs sidérales, frappes intenses déshumanisées de Kauko, vocaux de Mathias au spectre et coffre juste ahurissant (son CV black et death n’est pas biaisé). Il faudra attendre le huitième morceau (interlude au piano) pour pouvoir reprendre son souffle. Un black metal piochant dans les références norvégiennes et suédoises mais forcément aussi dans le finlandais, lui aussi souvent “mélodique” et un des atouts majeurs de ce maëlstrom en fusion. Je pense au refrain et break imparable du hit “Five of Swords”, le break de “As the After Becomes the Before”, les tremoli transperçant du morceau éponyme ou “Apokatastasis”.

L'appellation “symphonique” originelle ne sautera pas aux oreilles mais est pourtant bien présente ici. Un son de claviers éthéré et glacial typiquement finlandais au mixage moins proéminent, à la limite du funeral (Shape Of Despair comme référence), que l’on retrouve sur chaque morceau (à se délecter au casque) et à son apothéose sur le final “The Flickering Lights”. Comme en témoigne le magnifique artwork “stellaire” du Français Adrien Bousson (Inquisition, Necrophobic, Rotting Christ, The Berzerker), pas vraiment de paysages forestiers et enneigés (Thy Serpent) mais plutôt une excursion dans l'infiniment grand. Même si ici les appétences électronique sont bien loin des derniers opus, on retrouve quelques arrangements savoureux rappelant la froideur martiale de la belle époque d’Aborym : l’intro de “As the After Becomes the Before”, le break du morceau éponyme ou de “Helminthiasis”. Certes les premières écoutes ne seront peut-être pas si aisées, quelques longueurs en fin d’album (“One of Light, One of Soil”) et de redites dans les compositions (le riff d’intro “Helminthiasis” calqué sur ““The Dissolution of Mind and Matter”)... Mais une fois converti, quelle mandale et quel bonheur.

De ma modeste expérience il m’est difficile de trouver des groupes reformés et qui par leur retour auront éclipsé le reste de leur discographie. …and Oceans l’aura fait. Les adeptes des délires passés seront peut-être frustrés par cette musique plus “classique” mais que dire pour les autres comblés. Cosmic World Mother ou un vaisseau impérial à la fois mélodique et violent entouré d’une atmosphère moderne glaciale frissonnante. Signe de son excellence, quatre années plus tard c’est toujours le même plaisir de remettre le brûlot en platine et de se faire surprendre par le réacteur “The Dissolution of Mind and Matter”.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Tosh citer
Tosh
21/02/2024 09:43
note: 9/10
Merci pour la chronique! excellent album; bien dans la veine de l'excellent "The Dynamic Gallery of Thoughts", en plus brutal!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
...and Oceans
Black Metal symphonique
2020 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines : (3)  8.67/10

plus d'infos sur
...and Oceans
...and Oceans
Black Symphonique - 1995 - Finlande
  

vidéos
 Five of Swords
Five of Swords
...and Oceans

Extrait de "Cosmic World Mother"
  

tracklist
01.   The Dissolution of Mind and Matter  (04:09)
02.   Vigilance and Atrophy  (04:38)
03.   Five of Swords  (05:02)
04.   As the After Becomes the Before  (05:13)
05.   Cosmic World Mother  (04:37)
06.   Helminthiasis  (04:26)
07.   Oscillator Epitaph  (03:54)
08.   In Abhorrence upon Meadows  (02:29)
09.   Apokatastasis  (04:21)
10.   One of Light, One of Soil  (03:17)
11.   The Flickering Lights  (05:24)

Durée : 47:30

line up
parution
8 Mai 2020

voir aussi
...and Oceans
...and Oceans
Cypher

2002 - Century Media Records
  
...and Oceans
...and Oceans
The Symmetry Of I The Circle Of O

1999 - Season Of Mist
  
...and Oceans
...and Oceans
AM GOD

2001 - Century Media Records
  
...and Oceans
...and Oceans
The Dynamic Gallery Of Thoughts

1998 - Season Of Mist
  

Essayez aussi
Thundra
Thundra
Worshipped By Chaos

2006 - Black Lotus Records
  
Selvans
Selvans
Faunalia

2018 - Avantgarde Music
  
Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Cryptoriana
(The Seductiveness of Decay)

2017 - Nuclear Blast Records
  
Abstrusa Unde
Abstrusa Unde
Introspection

2011 - Autoproduction
  
Astaroth
Astaroth
Organic Perpetual Hatework

2005 - CCP Records
  

Keys To The Astral Gates And Mystic Doors
Keys To The Astral Gates An...
Lire la chronique
Dödsrit
Nocturnal Will
Lire la chronique
Griefgod
Deterioration
Lire la chronique
Yattering
III
Lire la chronique
Mortual
Evil Incarnation (EP)
Lire la chronique
Belore
Eastern Tales
Lire la chronique
Malicious
Merciless Storm (EP)
Lire la chronique
Hysteria
Heretic, Sadistic And Sexua...
Lire la chronique
Bilwis
Hameln
Lire la chronique
Terranovem
Valley of Pariahs
Lire la chronique
Forbidden
Forbidden Evil
Lire la chronique
Endemic
The Church Of Destruction
Lire la chronique
Tressekter
Occult Astral Decimation (EP)
Lire la chronique
Brodequin
Harbinger Of Woe
Lire la chronique
Invocator
Excursion Demise
Lire la chronique
Carnifex
Dead In My Arms
Lire la chronique
Worst Doubt
Immortal Pain (EP)
Lire la chronique
Acrid Death
Abominable Presence Of Blight
Lire la chronique
Necromanteum EU/UK Tour 2024
Aborted + Carnifex + Revoca...
Lire le live report
Civerous
Maze Envy
Lire la chronique
Headless Hunter
The Undertaker
Lire la chronique
Corpus Offal
Demo 2024 (Démo)
Lire la chronique
Vitriol
Suffer & Become
Lire la chronique
Halny
Zawrat
Lire la chronique
CARNIFEX
Lire l'interview
Exa
Left in Shards
Lire la chronique
Album Release « Of Grace and Gravity »
Merrimack + Morte Incandesc...
Lire le live report
Darkestrah
Nomad
Lire la chronique
Master
Saints Dispelled
Lire la chronique
Krabathor
Orthodox
Lire la chronique