chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
47 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Savage - Demo 1

Chronique

Savage Demo 1 (Démo)
De Savage je ne sais absolument rien si ce n’est qu’il s’agit d’un groupe originaire des Pays-Bas. Pour le reste, il faudra soit faire preuve de patience pour espérer glaner quelques informations supplémentaires au hasard d’une éventuelle interview ou bien plus probablement choisir de s’en foutre et faire avec ce manque de cadre contextuel... Personnellement, j’ai choisi la deuxième option.

De fait, mes présentations seront évidement très brèves puisque je n’ai pas grand chose d’autre à vous apprendre au sujet de ce groupe dont la première démo (la bien nommée Demo I) est parue en juillet 2023 au seul format numérique avant que celle-ci n’intéresse quelques mois plus tard le label Dawnbreed Records, discrète structure néerlandaise à qui l’on doit quand même quelques chouettes sorties comme les deux démos d’Evulse, le dernier album de Xoth et plein d’autres trucs avec des groupes tels que Mortuous, Phantasmagore, Rude, Larvae, Gosudar, Entrapment et j’en passe.

Edit (n’ayant pas envie de réécrire toute mon introduction et trouvant la situation que je m’apprête à vous décrire plutôt amusante, vous serez bien aimables de m’autoriser ce petit écart) : Bon, finalement, dans mon incapacité à rester concentré face à mon ordinateur, je suis quand même allé fouiller Internet en me rappelant que l’ami Zoltar (ex-Hard’n’Heavy, New Noise...) avait écrit un papier au sujet de Savage. Il s’avère qu’une interview a même été publiée et que grâce à elle j’en sais désormais davantage au sujet de cette (plus si mystérieuse) formation. Ce groupe est en fait la suite indirecte d’Entrapment, one-man band néerlandais fondé par Michel Jonker et sur lequel je me suis déjà penché à trois reprises ici-même. Comme pour ce précédent projet, l’homme est seul maître à bord et entend bien le rester.

Au programme de cette modeste démo, trois titres bouclés en un petit peu plus de dix minutes qui, j’en mets ma main à couper, ne manqueront pas de satisfaire l’appétit de tous les amateurs de Death Metal scandinave façon Nihilist, early-Entombed, Death Breath et Bastard Priest... (j’en étais là avant de glisser mon édit un petit peu plus haut). Alors pourquoi mettre fin à Entrapment pour se lancer quelques années plus tard dans Savage ? Outre une sombre histoire d’accordage, principalement parce que celui-ci estimait avoir fait le tour de la question avec le premier et que les titres composés pour le second s’avèrent tout simplement meilleurs. Deux affirmations que je n’irai certainement pas contredire puisqu’en effet, malgré une formule simple comme "bonjour" et que l’on a déjà pu entendre un nombre incalculable de fois, les trois titres de cette première démo sont effectivement particulièrement efficaces et redoutables.

Punk à tout faire, le père Jonker renoue sans grande surprise avec ces rythmiques endiablées qui ont fait la renommée des trois démos de Nihilist. Une cadence soutenue à l’énergie Punk des plus communicatives et immédiates. En effet, pas besoin d’enchaîner les écoutes pour savoir où le Néerlandais veut en venir. D’ailleurs c’est sans tarder que vous l’accompagnerez en tapant du pied, une grimace entendue défigurant votre visage et le poing fièrement serré (imparable sur les premières instants de l’excellent "Revulcion")... Du tchouka-tchouka en veux-tu en voilà et autant te dire que tu risques bien de cavaler à perdre haleine (oui, on se tutoie maintenant). Ceci étant dit, le Néerlandais n’est pas du genre à mettre tous ses oeufs dans le même panier. C’est pourquoi sur "Malformation" celui-ci va en profiter pour lever le pied (à l’exception d’une séquence centrale un petit peu plus soutenue) et se jouer de tempos sensiblement moins tendus histoire quand même de varier les plaisirs.
Et comme ce n’est pas le seul domaine dans lequel il excelle, le bonhomme y va aussi de ces riffs Death Metal à trois notes qui d’emblée font mouche grâce à cette fibre Punk tout aussi évidente. Une science de l’accord qui tue faisant bien vite oublier ce manque d’originalité pourtant flagrant. Car en effet, comme je le disais plus haut, impossible de ne pas tracer un parallèle avec des groupes tels que Nihilist et le Entombed des deux premiers albums. De "Mortal Decay" à "Revulcion" en passant par "Malformation" tout chez Savage nous ramène du côté de la balbutiante scène Death Metal de Stockholm de la fin des années 80 et du tout début des années 90. Un voyage dans le temps toujours un petit peu risqué (difficile d’espérer rivaliser avec de tels groupes ni de ne pas susciter l’ennui en passant après tous ces groupes qui depuis plusieurs années s’y sont déjà risqués) mais dont le one-man band sort pourtant avec les honneurs en suscitant au passage chez nous autre auditeurs amateurs jusqu’à la mort de ce genre de sonorités un vif intérêt sur sa petite personne. Bref, Savage porte bien son nom et ce ne sont pas ces trois titres qui viendront me donner tort.

Si en ce qui me concerne j’ai effectivement un très bon souvenir des deux premières sorties d’Entrapment (Irreligeous Abominations et The Obscurity Within…), je crois pourtant qu’avec Savage le Néerlandais a raison de dire qu’il se situe un bon cran au-dessus. Son Death Metal semble ici tout droit sorti de cette époque bénie où chaque nouvelle démo venait surpasser la précédente en suscitant l’engouement de toute une scène aussi enthousiaste qu’affamée. De fait, si les quelques groupes mentionnées dans cette chronique sont du genre à faire vibrer vos cordes sensibles, nul doute que vous devriez trouver à vous régaler avec ces trois titres particulièrement bien troussés. De ces cavalcades de Punk à chiens à ces riffs qui puent le cimetière et la mauvaise bière éventée en passant par ces solos sinistres ("Revulcion" à 1:57 et "Malformation" à 2:29) et parfois même bien Rock’n’Roll ("Mortal Decay" à 1:39), tout n’est que réjouissances. Vivement la suite !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
27/02/2024 13:10
note: 4/5
zoltar a écrit : Thrasho étant le seul webzine français que je lis régulièrement, et pour cause!

Merci pour ton sympathique commentaire ! Sourire
zoltar citer
zoltar
26/02/2024 13:59
Merci beaucoup pour le petit coup de chapeau, je vous renvoie la balle, Thrasho étant le seul webzine français que je lis régulièrement, et pour cause! Sinon, pour SAVAGE, je suis d'accord sur tous les points: l'intérêt d'avoir arrêté ENTRAPMENT pour refaire la même chose ici, l'énorme influence NIHILIST, le côté punk etc. A priori, une nouvelle démo est sur le point d'être enregistrée!
Jean-Clint citer
Jean-Clint
23/02/2024 15:04
note: 4/5
Ah ouais sacrée découverte en effet et j'avais bien aimé aussi les premières sorties d'ENTRAPMENT ! Rien de neuf mais ça envoie comme il faut avec ce qu'il faut de crasse et de graisse, perso ça me va très bien ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Savage
Death Metal
2023 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Savage
Savage
Death Metal - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Mortal Decay  (03:29)
02.   Revulsion  (03:13)
03.   Malformation  (03:57)

Durée : 10:39

line up
parution
14 Juillet 2023

Essayez aussi
Carnal Ruin
Carnal Ruin
The Damned Lie Rotting (EP)

2020 - Redefining Darkness Records
  
Sijjin
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (Démo)

2019 - Autoproduction
  
Aposento
Aposento
Conjuring the New Apocalypse

2020 - Xtreem Music
  
Detherous / Stench Of Death
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)

2020 - Autoproduction
  
Verthebral
Verthebral
Abysmal Decay

2019 - Transcending Obscurity Records
  

Keys To The Astral Gates And Mystic Doors
Keys To The Astral Gates An...
Lire la chronique
Dödsrit
Nocturnal Will
Lire la chronique
Griefgod
Deterioration
Lire la chronique
Yattering
III
Lire la chronique
Mortual
Evil Incarnation (EP)
Lire la chronique
Belore
Eastern Tales
Lire la chronique
Malicious
Merciless Storm (EP)
Lire la chronique
Hysteria
Heretic, Sadistic And Sexua...
Lire la chronique
Bilwis
Hameln
Lire la chronique
Terranovem
Valley of Pariahs
Lire la chronique
Forbidden
Forbidden Evil
Lire la chronique
Endemic
The Church Of Destruction
Lire la chronique
Tressekter
Occult Astral Decimation (EP)
Lire la chronique
Brodequin
Harbinger Of Woe
Lire la chronique
Invocator
Excursion Demise
Lire la chronique
Carnifex
Dead In My Arms
Lire la chronique
Worst Doubt
Immortal Pain (EP)
Lire la chronique
Acrid Death
Abominable Presence Of Blight
Lire la chronique
Necromanteum EU/UK Tour 2024
Aborted + Carnifex + Revoca...
Lire le live report
Civerous
Maze Envy
Lire la chronique
Headless Hunter
The Undertaker
Lire la chronique
Corpus Offal
Demo 2024 (Démo)
Lire la chronique
Vitriol
Suffer & Become
Lire la chronique
Halny
Zawrat
Lire la chronique
CARNIFEX
Lire l'interview
Exa
Left in Shards
Lire la chronique
Album Release « Of Grace and Gravity »
Merrimack + Morte Incandesc...
Lire le live report
Darkestrah
Nomad
Lire la chronique
Master
Saints Dispelled
Lire la chronique
Krabathor
Orthodox
Lire la chronique