chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
171 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkestrah - Nomad

Chronique

Darkestrah Nomad
Il ne fallait pas brusquer les choses. Bien sûr nous aurions terriblement adoré avoir un nouvel album de DARKESTRAH bien plus vite et ne pas avoir à attendre 8 ans, mais c’est une formation qui fonctionne à l’inspiration, qui ne se forcera pas à rester présente même si elle n’a rien à dire, rien à partager. Elle avance au rythme qui lui convient et c’est également ce qui fait sa qualité. C’est en tout cas l’impression qui domine sur ce nouvel essai, le 7ème en 20 ans, Nomad. Tout est à sa place, rien n'est en trop, tous les éléments apportent quelque chose et redonnent vie à l’univers tout de suite identifiable de la bande à Asbath.

Oui, je dis « la bande à Asbath », car c’est le seul membre présent depuis 1999, depuis la naissance du groupe au Kirghizistan. L’homme a ensuite déménagé en Allemagne, et des changements de line-up en ont découlé. Il reste toujours son compatriote Resurgemus (guitares / claviers), camarade depuis 2004, mais les autres membres ont tous d’autres nationalités. Russe pour le bassiste et joueur d’instruments traditionnels Cerritus, irannienne pour Lord Faustoos (instruments traditionnels) ainsi que pour Madame Charuk (vocaux / percussions). C’est bien cette dernière qui est au micro sur tout l’album, aussi bien pour les parties growlées que celles plus claires, et elle excelle aussi bien dans l’une que dans l’autre !

Mais ces déménagements et ces nouvelles têtes n’ont absolument pas dénaturé l’essence de DARKESTRAH. Leur style est resté le même et les compositions parviennent toujours aussi bien à mêler le black metal mélancolique à des éléments traditionnels légers. Les 5 véritables morceaux (si l’on omet donc l’introduction et l’outro, instrumentaux), sont des exemples d’efficacité dans ce style. Ils ont tous pour base un black metal pur, qui est à un moment ou l’autre purifié par une mélodie imparable, des éléments folk délicieux ou encore une voix féminine hypnotique à la ARKONA (Russe). Ces ajouts apportent généralement un aspect shamanique à l’ensemble, mais sans en faire trop, en restant uniquement une couleur qui accompagne le tout. Cela me fait bizarre de devoir faire une comparaison avec mon propre groupe, mais le résultat n’est pas si loin de ce que fait ENTERRE VIVANT, même si lui le fait avec la culture japonaise.

Cet album a de très grands moments, et il est extrêmement immersif. C’est l’une des qualités primordiales que je recherche, donc je ne peux qu’être séduit, surtout que je n’ai aucunement l’impression que les compositions tournent en rond. Elles sont cohérentes, tout en se démarquant véritablement les unes des autres. Excellent !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkestrah
Black Metal Culturel
2024 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Darkestrah
Darkestrah
Black Metal Culturel - 1999 - Kirghizistan
  

tracklist
01.   Journey Through Blue Nothingness
02.   Kök-Oy
03.   Nomad
04.   Destroyer of Obstacles
05.   Quest for the Soul
06.   The Dream of Kojojash
07.   A Dream That Omens Death

Durée : 45:49

parution
29 Mars 2024

voir aussi
Darkestrah
Darkestrah
Manas
(Манас)

2013 - Osmose Productions
  
Darkestrah
Darkestrah
Turan

2016 - Osmose Productions
  

Lifvsleda
Evangelii h​ä​rold
Lire la chronique
Serement
Abhorrent Invocations
Lire la chronique
Tommyknockers
Mean Things
Lire la chronique
Ossuary
Forsaken Offerings (EP)
Lire la chronique
Malleus
The Fires of Heaven
Lire la chronique
Mòr
Hear The Hour Nearing!
Lire la chronique
Imperial Retaliation Night
Gruiiiik + Gorupted + Perpe...
Lire le live report
Collier d'Ombre
Collier d'Ombre (Démo)
Lire la chronique
Eigenstate Zero
The Malthusian
Lire la chronique
Verbal Razors
By Thunder and Lightning
Lire la chronique
The Rottening
Seeds Of Death (EP)
Lire la chronique
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Waves Idle Symmetry
Ametron
Lire la chronique
Sarcasm
Mourninghoul
Lire la chronique
Mega Slaughter
Calls From The Beyond
Lire la chronique
Tårfödd
M​ö​rker
Lire la chronique
Kronos + Seth
Lire le live report
Mortal Wound
The Anus Of The World
Lire la chronique
Ad Mortem
In Honorem Mortis
Lire la chronique
Rotting Christ
Pro Xristou
Lire la chronique
Extinguish
One Less Enemy
Lire la chronique
Dodsferd
Wrath
Lire la chronique
Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique