chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
186 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Griefgod - Deterioration

Chronique

Griefgod Deterioration
L’histoire a commencé en 2016 sous le nom de NUCLEAR TRUTH (pas bien fameux, tout le monde en conviendra), s’est poursuivie en 2019 avec GILZEH, appellation sous laquelle un EP (« Torture ») a vu le jour en 2020, et elle trouve (l’histoire) un troisième souffle en sa forme actuelle : GRIEFGOD, un quintette composé de quatre anciens GILZEH donc. Il y a dû y en avoir des querelles pour conserver la propriété d’une appellation inconnue…

Sinon, la Lituanie est-elle une terre de metal ? Un petit peu… Elle n’a jamais engendré de grands noms (à ma connaissance) mais nourrit régulièrement l’underground et ainsi en sera-t-il une nouvelle fois avec cette dose massive de death metal qui, déjà par l’esthétique de sa pochette, retient toute mon attention. « Deterioration » est le premier LP de cette nouvelle vie, les deux singles « 45 Years of Tremor » puis « Anguish » nous ayant déjà fait miroiter de belles promesses : un style rugueux, très rythmique, principalement axé sur des mid-tempos tout en puissance axiale, les mecs ne sont pas du genre à chercher le débordement par les ailes avec des solos enflammés ou des envolées lyriques… Par conséquent, nous sommes face à une espèce de parpaing musical qui ne se prend pas pour autre chose que ce qu’il est : un hommage barbare au death contemporain qui, par certains aspects, entretient des accointances riffesques avec les débuts (les premières démos) d’un GOJIRA, le brutalcore (ça, c’est pour les ralentissements en mode mosh parts) mais également la société Caterpillar pour le côté ingénierie lourde.

Cela étant, je ne dis pas ça méchamment hein, ce n’est pas mon genre. Un titre tel que « Pestilence » comble totalement mes envies de viandes grasses et c’est vrai que ce que l’on perd en originalité, on le gagne en efficacité ainsi qu’en concision, l’album dépassant péniblement les trente minutes. Mais je les aime ces déboulements rythmiques bien frontaux (le riff introductif de « Constellations are Their Eyes »), ces guitares forgées dans un tractopelle, ce chant de mineur de fond, cette batterie qui te cogne le crâne jusqu’à ce qu’il ne fasse plus qu’un avec ton pelvis, demande-t-on sincèrement autre chose à une formation qui propose son premier LP ? Cela serait le dixième, je ne dis pas, on se cotiserait pour leur acheter des instruments à plus de quatre cases et ce serait bien légitime, mais là… Le contrat de cassage de nuques n’est-il pas rempli ? On ne boîte pas un peu bas à la suite de l’écoute de « Deterioration » ? A trois minutes cinquante de « No Future », on est presque obligé d’esquisser un geste d’assentiment, de manifester une petite euphorie, oui, même moi d’habitude si taciturne.

Allez, je ne vais pas non plus survendre le produit, étant moi-même très moyennement convaincu. Car pris comme ça, à part de ses petits camarades de jeu, ce LP peut faire triquer because violence, because grosses rythmiques lourdingues, because un sens du groove prononcé qui doit pleinement fonctionner sur scène, on connaît tout ça, on connaît tous ça. Cependant, en dépit de la qualité d’une production musculeuse et de la rigueur de l’interprétation, il reste difficile de se laisser totalement emporter par des morceaux souvent trop similaires, tant en termes de durée que de construction. Je place donc GRIEFGOD sur la longue liste des outsiders, les mecs ont une belle carte à jouer mais, d’une, il va falloir arrêter de changer de nom tous les quatre matins, de deux, il faudra aussi solidement confirmer le potentiel entrevu ici. Vendre des briques, c’est un beau projet que chaque conseiller d’orientation approuvera mais la concurrence y est rude et le bilan vite déposé. On refait le point dans quelques années ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
12/04/2024 09:29
note: 7/10
Bon petit album de Death de deuxième division, bien foutu et agréable avec des titres bien en place mais vite répétitif par contre...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Griefgod
Death Metal
2024 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Griefgod
Griefgod
Death Metal - 2023 - Lituanie
  

formats
  • Digital / 10/04/2024 - Indépendant

tracklist
01.   45 Years of Tremor  (05:32)
02.   Ode to Ancestors  (04:16)
03.   Spite Merchant  (03:54)
04.   Pestilence  (03:51)
05.   Constellations Are Their Eyes  (04:48)
06.   No Future  (05:10)
07.   Anguish  (04:33)

Durée : 32:04

line up
parution
10 Avril 2024

Essayez aussi
Impaled
Impaled
The Last Gasp

2007 - Willowtip Records
  
Castleumbra
Castleumbra
Cthulu Wgah'nagl Fntagn (EP)

2012 - Obliteration Records
  
Had
Had
Had (EP)

2020 - Dark Descent Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Crawling Chaos

2014 - Cyclone Empire Records
  
Dies Irae
Dies Irae
The Sin War

2002 - Metal Blade Records
  

Lifvsleda
Evangelii h​ä​rold
Lire la chronique
Serement
Abhorrent Invocations
Lire la chronique
Tommyknockers
Mean Things
Lire la chronique
Ossuary
Forsaken Offerings (EP)
Lire la chronique
Malleus
The Fires of Heaven
Lire la chronique
Mòr
Hear The Hour Nearing!
Lire la chronique
Imperial Retaliation Night
Gruiiiik + Gorupted + Perpe...
Lire le live report
Collier d'Ombre
Collier d'Ombre (Démo)
Lire la chronique
Eigenstate Zero
The Malthusian
Lire la chronique
Verbal Razors
By Thunder and Lightning
Lire la chronique
The Rottening
Seeds Of Death (EP)
Lire la chronique
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Waves Idle Symmetry
Ametron
Lire la chronique
Sarcasm
Mourninghoul
Lire la chronique
Mega Slaughter
Calls From The Beyond
Lire la chronique
Tårfödd
M​ö​rker
Lire la chronique
Kronos + Seth
Lire le live report
Mortal Wound
The Anus Of The World
Lire la chronique
Ad Mortem
In Honorem Mortis
Lire la chronique
Rotting Christ
Pro Xristou
Lire la chronique
Extinguish
One Less Enemy
Lire la chronique
Dodsferd
Wrath
Lire la chronique
Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique