chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
163 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Iron Monkey - Spleen and Goad

Chronique

Iron Monkey Spleen and Goad
Iron Monkey est de ces groupes étranges, un brin évanescent, dont on a toujours entendu parler mais sans jamais être vraiment capable de citer leurs albums ou même de situer leur style en particulier. Le doom très sludge du combo british est en effet plutôt atypique, naviguant au fil des époques entre un stoner assez marqué ténèbres sur Our Problem et des atours plus brutaux, notamment sur le plus enlevé 9-13, avec, en fil conducteur, une sorte de rage, d’urgence et de goût de vomi ressentis depuis l’éponyme.

Cette folie, cette violence larvée sont très nettement mises en avant sur Spleen and Goad. Plus noir, plus nettement hardcore pourrions-nous dire, ce dernier effort sent la pisse, la crasse et l’humidité propre aux ruelles abandonnées. Hostile, Spleen and Goad paraît d’emblée plus radical, dans le son comme dans l’exécution. Misanthropizer et Concrete Shock attaquent ainsi bille (bile ?) en tête comme pourrait le faire un Eyehategod déchainé, au son de grattes tronçonneuses et saccadées. C’est lourd, c’est hurlé, ça sent l’urgence et ça ne laisse aucune place au répit. Le sludge très ambiancé des british se permet aussi d’être hardcore, on l’a dit, voire même totalement punk dans sa structure, comme pour souligner davantage encore ses atours radicaux, cherchant l’ultime moins dans la vitesse d’exécution que dans les viscères de l’auditeur.

Comme toujours, la force d’Iron Monkey n’est pas tant dans la variété de styles abordés au sein même d’un titre, ou encore ce sludge si ambiancé et diversifié, que les aspects hyper rock’n roll de sa musique, ce côté ultra groovy qui déborde de chaque titre en dépit de la radicalité du son et du propos. Misanthropizer et Concrete Shock sont faits de ce bois. CSP et The Gurges sont plus bruts mais la rondeur de la basse couplée à la chaleur du son en fait, de nouveau, des titres aussi proches du hardcore que du sludge, qui dégoulinent de groove. Le phrasé des guitares, très haché, participe de cette impression globale, qui magnifie le doom du combo.

Dès la moitié de l’album, dès Off Switch, on revient sur des terres plus nettement sludge, grosse basse en avant mais en poursuivant l’œuvre de diversification de l’album : les titres sont parsemés de dissonances quasi BM, étranges, qui calent une atmosphère décalée et de nouveau différentes, avec des solis déglingués qui traduisent un univers plus sombre, plus empreint de folie. La variété demeure la norme. Rat Flag et Lead Transfusion, eux, sont directement punk hardcore, comme si Black Flag s’emparait de la scène. Exlexed transpire plus directement le gros death à la Obituary.

Iron Monkey est un drôle d’animal. Sa musique est du même acabit : sous des atours de sludge ultra codifiés, elle s’aventure en réalité en permanence aux frontières du style pour le mixer avec des influences extrêmement variées qui amènent un surcroit d’ambiances sombres et une urgence qui sied parfaitement au combo. Spleen and Goad est ainsi un très bel album, qui synthétise à merveille les efforts précédents du combo tout en les magnifiant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Iron Monkey
Sludge / Doom
2024 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  5.71/10

plus d'infos sur
Iron Monkey
Iron Monkey
Sludge / Doom - 1994 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Misanthropizer
02.   Concrete Shock
03.   C.S.P.
04.   Off Switch
05.   Rat Flag
06.   Lead Transfusion
07.   Exlexed
08.   The Gurges
09.   O. D. Rose

Durée : 53:32

parution
5 Avril 2024

voir aussi
Iron Monkey
Iron Monkey
9-13

2017 - Relapse Records
  
Iron Monkey
Iron Monkey
Iron Monkey

1996 - Union Mill
  

Essayez aussi
Withered
Withered
Dualitas

2010 - Prosthetic Records
  
Horn Of The Rhino
Horn Of The Rhino
Grengus

2012 - Doomentia Records
  
Yob
Yob
Our Raw Heart

2018 - Relapse Records
  
Jupiterian
Jupiterian
Terraforming

2017 - Transcending Obscurity Records
  
Ghost Brigade
Ghost Brigade
IV - One with the Storm

2014 - Season Of Mist
  

LADLO in Paris II
Aorlhac + Houle + Pénitence...
Lire le live report
Darkend
Viaticum
Lire la chronique
Prisonnier Du Temps
Comme Un Lion En Cage
Lire la chronique
Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique
Eternal Hunt
An Era of Shame
Lire la chronique
Jours Pâles
Dissolution
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
In Vain
Solemn
Lire la chronique
Kymris
Mythes et légendes de la Co...
Lire la chronique
Chiens + Gummo + Kaask + Vision 3D + Jodie Faster + Prix Libre
Lire le live report
Schattenfang
Perdurabo
Lire la chronique
Alpha Warhead
Code Red
Lire la chronique
The Hope Conspiracy
Tools Of Oppression​ / ​Rul...
Lire la chronique
Agressor
Neverending Destiny
Lire la chronique
Bodyfarm
Malicious Ecstasy (EP)
Lire la chronique
Perveration
Putrefaction Of Infinite Ap...
Lire la chronique
Take It In Blood
Roadmap Of Pain (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity
Unextinct
Lire la chronique
The Biscuit Merchant
Visible Scars
Lire la chronique
Pontifex
From the Pale Mist
Lire la chronique
Strivers
Precious Core
Lire la chronique
Prieuré / Vermineux
Split (Mini-Split)
Lire la chronique
Fall for Rising
Are You Still Living (EP)
Lire la chronique
Rhapsody of Fire
Challenge the Wind
Lire la chronique