chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
166 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Eigenstate Zero - The Malthusian

Chronique

Eigenstate Zero The Malthusian
Le parcours musical de Christian Ludvigsson semble assez atypique. L’homme est né en 1972, à la fin des années 90 il enregistre deux démos avec ODEUM dans un registre death metal puis plus rien (à ma connaissance) jusqu’en 2018 où il fonde UNCHRISTIAN CHRISTIAN d’où naîtront deux LP (« Year Zero » en 2020 ; « Sulphurfeast » en 2022) et, la même année, EIGENSTATE ZERO qui, lui, en sort trois en comptant ce nouveau « The Malthusian ». Ce ne sera pas ici l’occasion de faire un cours sur le malthusianisme, retenons donc juste qu’il s’agit, dans les grandes lignes, d’une pensée encline à la restriction volontaire de la natalité, Malthus étant quant à lui un économiste anglais du 18 – 19ème siècle. C’est que cela me ferait presque replonger dans mes primes études ! Keynes, Ricardo… Que de souvenirs !

S’il est seul aux commandes de ces deux entités, le musicien voit quand même les choses en grand. D’un côté, il explore sa facette death la plus sombre, de l’autre il y incorpore une (très) grosse dose de technique et de progressif pour écrire des albums fleuves : « Sensory Deception » (2019) faisait soixante-quinze minutes pour treize titres, « Machinery of Night » (2023), cinquante-quatre minutes pour sept compositions dont un « A hearse for the Minions » qui poussait jusqu’à vingt minutes. Quant à cette dernière œuvre, ce sont onze chansons pour une heure et dix-sept minutes… Le Suédois a eu un déclic ? Il semble aujourd’hui inarrêtable.

Avec sa pochette aux allures de peinture de Dali, on voit immédiatement que ce one-man band soigne l’esthétique, ce sentiment se confirmant bien vite dès l’entame de l’album : production raffinée, ambiances à la OPETH, période « Ghost Reveries » / « Watershed » mais avec cependant une dimension prog plus marquée dans l’écriture des structures ainsi que dans le choix des sonorités de claviers. Une telle richesse ne pouvant être accompagnée d’un simple growl, trop basique, la voix se fait versatile : grave bien sûr, mais également mélodique, avec des timbres différents, voire des effets différents, ceci afin de davantage accentuer la pluralité des genres abordés, souvent au sein d’une même composition. Il faut dire qu’elles sont longues, les compositions, trois d’entre elles culminant même à dix minutes. Cela laisse évidemment de la place pour s’exprimer, tant d’un point de vue oral qu’instrumental, ce dont Christian ne se prive pas. Le boulot d’écriture réalisé sur chaque instrument est assez impressionnant et si l’album s’avère être d’une densité conséquente, la capacité du compositeur à varier les rythmes, les tempos, les influences (je pense même à BETWEEN THE BURIED AND ME sur certains passages de « Thingfish Diaries » par exemple), rend « The Malthusian » captivant, jamais lassant, souvent surprenant.

Compte tenu de la longueur, il ne faudra pas hésiter à découper l’écoute car l’attention est mise à rude épreuve tant cela foisonne d’idées, de plans complexes, d’excès de fièvre purement death moulinés avec une sauce 70’s expérimentale (« Spiritdebris ») digeste mais qui secoue fort les certitudes et les a priori. Je suis franchement bluffé par le travail réalisé par ce musicien qui, sans parler de génie, vient probablement de sortir l’un des plus beaux albums de death prog de l’année, ambitieux sans jamais être pompeux, osé mais cohérent, riche sans ostentation, complexe et audible. J’attends juste le prochain INGURGITATING OBLIVION pour trancher (tout en sachant que ce dernier remportera quoi qu’il en soit la palme de l’album de l’année).

Si toutefois vous trouviez cela too much, je recommanderais alors de vous intéresser à UNCHRISTIAN CHRISTIAN, plus dans l’hommage aux grandes formations des 90’s et qui propose une réécriture vraiment intéressante d’un death metal rétrograde tout en restant soigné et qualitatif. En vrai, c’est qui ce mec ? Il semble débarquer de nulle part, pose sa grosse galette au milieu du game, au calme… C’est une reusta en Suède ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eigenstate Zero
Death Metal Progressif
2024 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Eigenstate Zero
Eigenstate Zero
Death Metal Progressif - 2018 - Suède
  

formats
  • Digital / 17/05/2024 - Indépendant

nouveaute
A paraître le 17 Mai 2024

tracklist
01.   Black Pages  (05:33)
02.   Serfs & Zealots  (03:24)
03.   Telomeres  (10:21)
04.   Reset  (06:09)
05.   Mindcrime  (05:31)
06.   Thingfish Diaries  (06:04)
07.   Orch Or  (10:27)
08.   Holomind  (04:56)
09.   The Malthusian  (10:19)
10.   Spiritdebris  (07:41)
11.   Quantum Dot  (06:42)

Durée : 01:17:07

line up
Essayez aussi
Phlebotomized
Phlebotomized
Deformation Of Humanity

2018 - Hammerheart Records
  
Kaleikr
Kaleikr
Heart of Lead

2019 - Debemur Morti Productions
  
Barús
Barús
Drowned

2018 - Memento Mori
  
Afterbirth
Afterbirth
In But Not Of

2023 - Willowtip Records
  
Unmoored
Unmoored
Cimmerian

1999 - Pulverised Records
  

LADLO in Paris II
Aorlhac + Houle + Pénitence...
Lire le live report
Darkend
Viaticum
Lire la chronique
Prisonnier Du Temps
Comme Un Lion En Cage
Lire la chronique
Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique
Eternal Hunt
An Era of Shame
Lire la chronique
Jours Pâles
Dissolution
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
In Vain
Solemn
Lire la chronique
Kymris
Mythes et légendes de la Co...
Lire la chronique
Chiens + Gummo + Kaask + Vision 3D + Jodie Faster + Prix Libre
Lire le live report
Schattenfang
Perdurabo
Lire la chronique
Alpha Warhead
Code Red
Lire la chronique
The Hope Conspiracy
Tools Of Oppression​ / ​Rul...
Lire la chronique
Agressor
Neverending Destiny
Lire la chronique
Bodyfarm
Malicious Ecstasy (EP)
Lire la chronique
Perveration
Putrefaction Of Infinite Ap...
Lire la chronique
Take It In Blood
Roadmap Of Pain (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity
Unextinct
Lire la chronique
The Biscuit Merchant
Visible Scars
Lire la chronique
Pontifex
From the Pale Mist
Lire la chronique
Strivers
Precious Core
Lire la chronique
Prieuré / Vermineux
Split (Mini-Split)
Lire la chronique
Fall for Rising
Are You Still Living (EP)
Lire la chronique
Rhapsody of Fire
Challenge the Wind
Lire la chronique