chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
67 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Severe Torture - Torn From The Jaws Of Death

Chronique

Severe Torture Torn From The Jaws Of Death
Après des débuts tonitruants marqués par la publication de cinq albums en à peine dix ans le combo batave a ensuite totalement disparu des radars pendant plus d’une décennie, au point de se faire pratiquement oublier par le public qui finissait par croire que ce silence serait définitif. Et pourtant en 2022 le quintet signait un retour inattendu mais particulièrement convaincant avec l’Ep « Fisting The Sockets », qui malgré sa durée éphémère montrait qu’il n’avait rien perdu de sa puissance comme de sa force de frappe, tant on y retrouvait tous les éléments qui ont fait son charme par le passé. Du coup l’annonce de l’arrivée de ce nouveau long-format allait être scrutée de près vu qu’on se demandait si les gars allaient arriver à garder cette cohésion sur une période plus longue, vu qu’il leur a fallu quatorze années pour enfin donner un successeur à l’impeccable « Slaughtered ». Une longue période où chacun des membres en a profité pour se recentrer majoritairement sur sa vie privée, et ainsi recharger ses batteries pour revenir plus fort et motivé que jamais, et l’on ne peut que leur donner raison.

Car le moins que l’on puisse dire c’est que les mecs vont nous offrir près de quarante minutes de Death Metal furieux et homogène, tant cette galette va être d’un équilibre à toute épreuve sans jamais avoir de moments faibles vu que l’on va prendre des baffes permanentes durant toute sa durée. Et l’enchaînement des coups va débuter dès le démarrage du dense et équilibré « The Death Of Everything », où l’on va avoir droit à une succession de parties au tabassage intense et auxquelles se succèdent d’autres bien lentes et écrasantes, où les accents syncopés permettent ainsi d’ajouter de la densité à l’ambiance générale d’où émergent quelques relents tribaux du plus bel effet. Tout ça sans compter une production granuleuse et sobre qui complète ainsi cette férocité générale, et cela conviendra ainsi à tout le monde vu que ce disque est clairement un des meilleurs jamais publiés par ses créateurs. Si ceux-ci comme d’habitude jouent majoritairement sur la vitesse et les blasts ils ont aussi ajouté un soupçon de ralentissements supplémentaires, obtenant donc une homogénéité sans doute jamais atteinte auparavant à un tel niveau vu que ça ne va jamais relâcher son étreinte, et ce sans aucune lassitude. En effet après ce début tonitruant « Marked By Blood And Darkness » va rester sur cette même base tout en montrant un côté plus direct et radical tant l’allure ne faiblit jamais, mais d’où émerge également un dynamisme constant où là-encore on a furieusement envie de taper du pied. D’ailleurs ce groove affolant va se faire entendre régulièrement, que ce soit sur l’épique et implacable « Torn From The Jaws Of Death » (où la variété atteint ici des sommets) ou le débridé « Putrid Remains », porté par une vague de mid-tempo affolante pour la résistance des cervicales.

D’ailleurs celles-ci vont encore être plus mises à l’épreuve quand le rendu global s’assombrit massivement, à l’instar du suffocant et obscur « Hogtied In Rope » où le grand-écart rythmique (accentué par des relents martiaux) fait des dégâts, et envoie ainsi l’auditoire en pleine tempête comme au milieu d’un orage imminent, où l’humidité et la noirceur sont prépondérants. Donnant une sensation d’écrasement et de suffocation encore plus conséquente cette plage (comme son impeccable et tout aussi réussi petit-frère « Christ Immersion ») va lancer parfaitement celles plus primitives, comme le court et efficace « The Pinnacle Of Suffering » où ça se met en action de manière encore plus frontale avec toujours cette attractivité sans failles... à l’instar du déchaîné « Those Who Wished Me Dead », où ça blaste presque en continu sans signe de fatigue. Car outre ce côté défouloir il faut noter que l’entité a décidé d’aller à l’essentiel, laissant sur le bas-côté les classiques intro, outro et interludes... trop souvent présents aujourd’hui et qui cassent plus la dynamique qu’autre chose. Nulle trace de cela ici et c’est tant mieux et ça n’est pas avec les équilibrés « Through Pain And Emptiness » et « Tear All The Flesh Off The Earth » (aux légères influences CANNIBAL CORPSE) que les choses seront différentes, vu qu’avec leur équilibre rythmique imperturbable tout cela montre une vision aussi glaciale qu’obscure du côté de l’écriture, qui sait allier technicité et efficacité sans forcément être dans l’excès de trop-plein comme de dépouillement.

Si évidemment on aurait aimé ne pas avoir à attendre aussi longuement pour être en possession de cet enregistrement on ne fera pas la fine bouche, tant on a de quoi être satisfait du rendu proposé qui plaira facilement aux amateurs purs et durs du style, où le contenu se voit taillé pour la scène. Il est évident en tout cas que ces nouvelles compositions y trouveront facilement leur place avec les anciennes, et il va y avoir de la réflexion pour les choisir vu que toutes ici peuvent l’être dans le futur. Signant sans contestation possible une des meilleures sorties de cette première moitié de 2024 (et de sa carrière tout court) l’entité prouve que le temps n’a pas d’emprise sur elle, tant elle se bonifie avec l’âge (on est loin de la primitivité de ses débuts) et vu comme c’est parti il n’y a pas de raison que sa prochaine livraison ne soit pas du même tonneau. En espérant désormais quand même ne pas avoir à patienter aussi longtemps, car vu l’âge des mecs actuellement ça risque sans doute de poser à terme quelques problèmes... mais bon quand on voit que les ROLLING STONES tournent toujours aujourd’hui on se dit que tout est possible.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
12/07/2024 20:17
note: 8.5/10
von_yaourt a écrit : Il y a 20 ans je n'écoutais pas Severe Torture parce que je trouvais que c'était un groupe de death metal comme un autre, et qu'aux Pays Bas je préférais largement écouter Panzerchrist, Exmortem ou TMDC.

Maintenant que tous ces groupes là sont morts ou sont devenus inécoutables, ça fait franchement plaisir d'avoir ce retour de Severe Torture, sérieux, constant et de qualité. Y a pas un riff à jeter, la monotonie semble parfois s'installer mais les compositions varient juste ce qu'il faut avec parfois de surprenantes mélodies.

Pour l'instant c'est mon album de death metal de l'année. Bon, c'est aussi le seul.


T'as écouté le Black Hole Deity ? Il devrait te parler.
von_yaourt citer
von_yaourt
12/07/2024 19:14
note: 8/10
Il y a 20 ans je n'écoutais pas Severe Torture parce que je trouvais que c'était un groupe de death metal comme un autre, et qu'aux Pays Bas je préférais largement écouter Panzerchrist, Exmortem ou TMDC.

Maintenant que tous ces groupes là sont morts ou sont devenus inécoutables, ça fait franchement plaisir d'avoir ce retour de Severe Torture, sérieux, constant et de qualité. Y a pas un riff à jeter, la monotonie semble parfois s'installer mais les compositions varient juste ce qu'il faut avec parfois de surprenantes mélodies.

Pour l'instant c'est mon album de death metal de l'année. Bon, c'est aussi le seul.
Keyser citer
Keyser
01/07/2024 11:54
note: 8.5/10
Ouais, gros retour bien brutal et inspiré pour ce qui est sans conteste l'un des voire l'album DM de l'année pour le moment.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Severe Torture
Death Metal
2024 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8.17/10
Webzines : (1)  5.71/10

plus d'infos sur
Severe Torture
Severe Torture
Death Metal - 1997 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   The Death Of Everything
02.   Marked By Blood And Darkness
03.   Hogtied In Rope
04.   Torn From The Jaws Of Death
05.   Christ Immersion
06.   Putrid Remains
07.   The Pinnacle Of Suffering
08.   Through Pain And Emptiness
09.   Those Who Wished Me Dead
10.   Tear All The Flesh Off The Earth

Durée : 39 minutes

line up
parution
7 Juin 2024

voir aussi
Severe Torture
Severe Torture
Fisting The Sockets (EP)

2022 - Season Of Mist
  
Severe Torture
Severe Torture
Fall Of The Despised

2005 - Earache Records
  
Severe Torture
Severe Torture
Sworn Vengeance

2007 - Earache Records
  
Severe Torture
Severe Torture
Slaughtered

2010 - Season Of Mist
  

Essayez aussi
Obscure Infinity
Obscure Infinity
Dawn Of Winter

2010 - Obscure Domain Productions
  
Pharmacist
Pharmacist
Unstoppable Lymphatic Liquefaction II (Single)

2021 - Grotesque Records
  
Baest
Baest
Justitia (EP)

2022 - Century Media Records
  
Sequestrum
Sequestrum
Pickled Preservation (EP)

2023 - Extremely Rotten Productions
  
Necrocurse
Necrocurse
Grip Of The Dead

2013 - Pulverised Records
  

Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique
Yattering
Murder’s Concept
Lire la chronique
Take Offense
T​.​O​.​tality
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
Varices
The Undoing
Lire la chronique
Winter Eternal
Echoes of Primordial Gnosis
Lire la chronique
Rope Sect
Estrangement
Lire la chronique
Solar Temple / Dead Neanderthals
Embers Beget the Divine (Co...
Lire la chronique
Tenebro
Carne Umana (EP)
Lire la chronique
Sadus
The Shadow Inside
Lire la chronique
Necromantic Worship
Rites Of Resurrection (Comp...
Lire la chronique
Gjendød
Livskramper
Lire la chronique
Grisaille
Entre Deux Averses​.​.​. (E...
Lire la chronique
Black Sorcery
Plummeting Into The Hour Of...
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Between The Worlds Of Life ...
Lire la chronique
Holycide
Towards Idiocracy
Lire la chronique
200 Stab Wounds
Manual Manic Procedures
Lire la chronique
Le Concile Des Fanges - Europe 2024
A/Oratos + Délétère + Ossua...
Lire le live report
Doska
Doska Og Vintey
Lire la chronique
Scattered Remnants
Inherent Perversion (EP)
Lire la chronique
Severe Torture
Torn From The Jaws Of Death
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Calcine
Common Love Common Nausea
Lire la chronique