chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
72 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Rope Sect - Estrangement

Chronique

Rope Sect Estrangement
Si tu me fais le plaisir de me lire, tu as déjà croisé sous ma plume au moins une chronique des Allemands de Rope Sect. En dépit d’un nom et de pochettes qui fleurent souvent le sludge, les teutons donnent plutôt dans le death rock ou, selon les époques, le post punk. Rien à voir donc.

Estrangement est leur 3ème album longue durée après un EP qui m’avait un peu laissé sur ma faim, les anciens titres ayant, pour ma part, meilleure résonnance que les nouveautés. Estrangement confirme un peu cela, ce nouveau LP, disons-le d’emblée, ayant un peu de mal à convaincre en raison d’un changement de style assez profond et d’un manque global de relief.

Ce qui marque, de suite, dès le premier morceau (Revel in Disguise), ce sont les atours pop. Ils sautent littéralement au visage. Chassés le death rock un peu pesant, le post punk habité, bienvenue à un rock beaucoup plus léger, beaucoup plus pop donc, aussi bien dans l’instrumentation que dans la voix, douce, presque ouatée. Changement total d’ambiance donc. On dirait du Katatonia, mais sans les atours sombres propres à ce combo mythique (Cesspool of Vice). On reste dans un rock très légèrement sombre mais dans lequel la lumière perce bien plus qu’à l’habitude. Madrugada pourrait encore être appelé en la cause mais, de nouveau, sans la touche plus habitée du combo norvégien (Nefelibatas).

Globalement, la musique reste mélancolique (Cesspool of Vice, Nefelibatas), plutôt suave, qui tire parfois même vers le dark folk (la présence de King Dude n’est pas complétement un hasard, par exemple sur le final de Rope of the Mundane Love). Mais le tout demeure finalement très classique. Le son de guitare est sympa, clair comme il faut, qui permet de capter tout ce qui se passe, notamment les jolis soli (Cesspool of Vice). Il est toutefois parfaitement dans les codes du genre. Ni plus, ni moins.

C’est agréable, mais plutôt doucereux, sans grand relief. L’Appel du Vide, le morceau le plus long mais aussi le plus intéressant, coupe l’album en deux parties et intervient au moment opportun pour relancer une machine qui avait tendance à sérieusement ronronner. Les influences Madrugada et Katatonia sont ici les plus fortes, notamment dans la rythmique, plus enlevée, plus nettement dans l’urgence, proche du post punk. Pour autant, la suite ne sera pas à la hauteur de ce titre. Basée sur un rock plus « dur », sur des structures plus nettement agressive (toute proportion gardée), les morceaux qui terminent l’album vont plonger plus directement dans le Katatonia ancienne période ou sur du Opeth récent (Mementote ; Massenmensch ; Hindsight Bias) mais sans rien apporter de vraiment nouveau.

C’est bien là le principal problème de cet album. Indéniablement agréable, on en retient cependant peu de choses, la faute à de trop faibles variations entre les morceaux. Les titres s’écoutent tranquillement mais sans qu’une quelconque aspérité ne se révèle. Dommage.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Rope Sect
Rock / Post-Punk
2024 - Iron Bonehead Productions
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Rope Sect
Rope Sect
Rock / Post-Punk - Allemagne
  

tracklist
01.   Revel In Disguise  (04:04)
02.   Cesspool Of Vice  (04:53)
03.   Nefelibatas  (04:59)
04.   L'Appel Du Vide  (06:41)
05.   Mementote  (04:55)
06.   Massenmensch  (04:42)
07.   Hindsight Bias  (06:26)
08.   Rope Of The Mundane Love  (06:18)

Durée : 43:00

parution
17 Mai 2024

voir aussi
Rope Sect
Rope Sect
Proskynesis (EP)

2021 - Iron Bonehead Productions
  

Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique
Yattering
Murder’s Concept
Lire la chronique
Take Offense
T​.​O​.​tality
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
Varices
The Undoing
Lire la chronique
Winter Eternal
Echoes of Primordial Gnosis
Lire la chronique
Rope Sect
Estrangement
Lire la chronique
Solar Temple / Dead Neanderthals
Embers Beget the Divine (Co...
Lire la chronique
Tenebro
Carne Umana (EP)
Lire la chronique
Sadus
The Shadow Inside
Lire la chronique
Necromantic Worship
Rites Of Resurrection (Comp...
Lire la chronique
Gjendød
Livskramper
Lire la chronique
Grisaille
Entre Deux Averses​.​.​. (E...
Lire la chronique
Black Sorcery
Plummeting Into The Hour Of...
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Between The Worlds Of Life ...
Lire la chronique
Holycide
Towards Idiocracy
Lire la chronique
200 Stab Wounds
Manual Manic Procedures
Lire la chronique
Le Concile Des Fanges - Europe 2024
A/Oratos + Délétère + Ossua...
Lire le live report
Doska
Doska Og Vintey
Lire la chronique
Scattered Remnants
Inherent Perversion (EP)
Lire la chronique
Severe Torture
Torn From The Jaws Of Death
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Calcine
Common Love Common Nausea
Lire la chronique