chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
67 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Yattering - Murder’s Concept

Chronique

Yattering Murder’s Concept
Au crépuscule du vingtième siècle, l’une des plus belles expressions de la barbarie sonore nous est venue de Pologne. YATTERING n’avait alors qu’un seul album à son actif (« Human’s Pain » - 1998) mais cela a tout de même suffi pour attirer l’attention des médias sur lui et ainsi passer de Moonlight Productions à Season of Mist. Le quatuor revient à la charge deux ans plus tard avec ce qui demeure à mon goût l’un des sommets du death metal à tendance brutale, sans pour autant être du brutal death : « Murder’s Concept ».

Déjà, il y a l’artwork de Krzysztof Iwin, également responsable du logo je crois, qui marque fortement l’esprit. Lorsque tu prends ça en main chez ton disquaire, il n’y a pas vraiment de doute possible quant au contenu : ça respire la violence, la fin des temps prochaine. Et dès « The Art of the 20th Century », nous y sommes. Putain, ce titre introductif ! Rythmique hyper accrocheuse, tapis de double, puis cette voix incroyable de Svierszcz, profonde comme un Glen Benton au sommet de son art, sa performance sur cet album demeure pour moi difficilement égalable. Tout du moins dans ses aspects gutturaux car les dix compositions s’avèrent également chargées de vocaux de crapaud enroué (« The Murder », « The Species ») ou encore de hurlements hystériques qui rendent peut-être parfois le tout difficilement lisible.

Il faut dire que le LP tartine tout du long, voire qu’il s’avère parfois assez dur à suivre. En effet, sur une base purement death qui renvoie souvent à DEICIDE, pour la noirceur compacte (« Exterminate »), ainsi qu’aux Canadiens de CRYPTOPSY en ce qui concerne le niveau technique affiché (« … An Inanimate »), les Polonais balancent tout un tas de plans tordus qui s’enchevêtrent tant et si bien que l’on se demande comment un bordel pareil peut finir par retomber systématiquement sur ses pattes. À ce titre, un morceau tel que « Damaged » est là pour illustrer le fait que YATTERING est déjà en phase d’éloignement de l’extrême pur et dur pour s’orienter vers des terrains plus expérimentaux, la batterie de Zabek foutant une sacrée migraine. L’on retrouvera d’ailleurs ces penchants pour l’étrange dans la dernière chanson « Rescue », un instrumental de sept minutes se finissant sur une plage ambient peut-être annonciatrice du futur.

L’un des temps forts de l’album s’avèrera bien entendu « Anal Narcotic », composition souvent en bonne place dans les samplers de l’époque et dont le shred préfigure un groupe comme BLOODY VIOLENCE et le jeu d’Igor Dornelles. Et si ce n’est peut-être pas la composition la plus intéressante du disque, son gimmick guitaristique lui permet de se démarquer, servant d’étendard à ce « Murder’s Concept » sinon parfois à la limite de l’indigeste.

Il faut dire que la caractéristique principale de l’album, c’est sa densité maximale, sa constance dans l’excessif : excès de chants, excès de riffs, excès de ruptures, excès de vitesse, excès de complexité avec notamment une section basse – batterie de dingue (Zabek nous en met vraiment plein la gueule), excès de brutalité, et que cette atmosphère proprement irrespirable s’arrête de peu avant d’atteindre le point de rupture de l’auditeur. L’avantage, c’est que quel que soit le mode d’écoute, on y trouve quelque chose : en fond sonore durant une activité tierce, on ne retiendra que la puissance massive, en écoute attentive, nous découvrirons des dizaines de micro-plans dont un seul d’entre eux pourrait inspirer un album complet.

Peut-être conscient d’être arrivés au bout de ce versant-là du death metal, les musiciens reverront leurs positions sur « Genocide », sans doute plus complexe mais surtout davantage expérimental et moins orienté sur la brutalité. Il reste qu’en 2000, YATTERING a enfanté un monstre qui n’a pas pris une ride et je gage que dans vingt ans encore ce sera la même torgnole pour ceux qui le découvriront.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
10/07/2024 09:37
note: 9/10
Lofogras a écrit : Grosse claque à la sortie du disque. Le meilleur de la bande.

Pas mieux ! Une tuerie absolue, une technique et une violence incroyable mais toujours fluide et attractif ! Du grand art ! Headbang
Lofogras citer
Lofogras
09/07/2024 20:09
note: 10/10
Grosse claque à la sortie du disque. Le meilleur de la bande.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Yattering
Death Metal
2000 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  8.3/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Yattering
Yattering
Metal Expérimental Trip-Hop - 1991 † 2006 - Pologne
  

formats
  • CD / 2000 - Season Of Mist

tracklist
01.   The Art of the 20th Century  (04:23)
02.   The Murderer  (03:03)
03.   The Species  (02:49)
04.   Life for Life  (04:01)
05.   Exterminate  (04:58)
06.   ...an Inanimate  (04:24)
07.   Pleasure  (03:59)
08.   Anal Narcotic  (04:15)
09.   Damaged  (02:22)
10.   Rescue  (07:36)

Durée : 41:50

line up
parution
1 Juin 2000

voir aussi
Yattering
Yattering
Genocide

2003 - Candlelight Records
  
Yattering
Yattering
III

2005 - Chaos III Production
  

Essayez aussi
Oraculum
Oraculum
Sorcery Of The Damned (EP)

2014 - Invictus Productions
  
Centinex
Centinex
Diabolical Desolation

2002 - Candlelight Records
  
Tomb Mold
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms

2018 - 20 Buck Spin Records
  
Mortiferum
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)

2017 - Autoproduction
  
Purgatory
Purgatory
Ωmega Void Tribvnal

2016 - War Anthem Records
  

Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique
Yattering
Murder’s Concept
Lire la chronique
Take Offense
T​.​O​.​tality
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
Varices
The Undoing
Lire la chronique
Winter Eternal
Echoes of Primordial Gnosis
Lire la chronique
Rope Sect
Estrangement
Lire la chronique
Solar Temple / Dead Neanderthals
Embers Beget the Divine (Co...
Lire la chronique
Tenebro
Carne Umana (EP)
Lire la chronique
Sadus
The Shadow Inside
Lire la chronique
Necromantic Worship
Rites Of Resurrection (Comp...
Lire la chronique
Gjendød
Livskramper
Lire la chronique
Grisaille
Entre Deux Averses​.​.​. (E...
Lire la chronique
Black Sorcery
Plummeting Into The Hour Of...
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Between The Worlds Of Life ...
Lire la chronique
Holycide
Towards Idiocracy
Lire la chronique
200 Stab Wounds
Manual Manic Procedures
Lire la chronique
Le Concile Des Fanges - Europe 2024
A/Oratos + Délétère + Ossua...
Lire le live report
Doska
Doska Og Vintey
Lire la chronique
Scattered Remnants
Inherent Perversion (EP)
Lire la chronique
Severe Torture
Torn From The Jaws Of Death
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Calcine
Common Love Common Nausea
Lire la chronique