chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
66 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Seth - La France des maudits

Chronique

Seth La France des maudits
Bon, allons-y, écoutons cet album de SETH qui est si attendu. Comme tous les albums précédents du groupe culte français, c’est sûr. Il faut dire que chaque opus a été un événement depuis le premier et légendaire Les blessures de l’âme de 1998. Même si les fans n’ont pas toujours été au rendez-vous, The Excellence en 2000, Divine-X en 2002 et Era-Decay en 2004 ont été scrutés et ont tous nourri les discussions. Ces deux derniers ont eu leurs amateurs, mais ils ont été loin de faire l’unanimité. SETH s’est d’ailleurs mis en pause peu après, en 2005, pour revenir en 2011 avec pratiquement le même line-up. Les infatigables Alsvid (batterie) et Heimoth (guitares) ainsi que Helldryk (basse), Cyriex (guitares) et Black Messiah (vocaux). Ils se sont remis au travail, ont retrouvé leur label des débuts (Season of Mist) et après un petit changement de bassiste (arrivée d’Eguil), ils ont sorti The Howling Spirit. Après 9 ans d’absence, beaucoup d’anciens fans avaient rêvé d’ambiances à la Les blessures de l’âme, et n’ont pas pu apprécier comme il se devait ces 10 étonnantes compositions.

Le véritable « retour » de SETH, celui que tous espéraient, s’est fait 8 ans plus tard, avec La morsure du Christ. Le nom de l’album le laissait croire : SETH revenait au français et donc à ses débuts. La présence d’un titre intitulé « Hymne au vampire (Acte III) » le laissait penser : SETH revenait à ses thématiques et à ses ambiances des débuts. Bon, ce n’était pas non plus une surprise pour tout le monde. Le groupe avait décidé d’honorer son début de carrière en fêtant sur scène les 20 ans de Les blessures de l’âme. Le succès avait été au rendez-vous, entraînant un album live très vite épuisé, mais surtout l’envie de la part des membres anciens et nouveaux de revenir aux bases. Et la formule a tellement bien fonctionné, que rien ne change, 3 ans plus tard, sur le nouveau brûlot : La France des maudits.

L’effectif d’abord. 5 ans sans changement. Les toujours infatigables Alsvid et Heimoth accompagnés de Saint Vincent au micro (on aimerait quand même qu’il se consacre un peu à THE ARRIVAL OF SATAN...), Drakhian aux guitares, Esx Vrn à la basse (des nouvelles de VORKREIST au fait ?) et Pierre Le Pape aux claviers. Encore une fois, de la viole de gambe apparaît à plusieurs reprises, accentuant l’aspect « Renaissance » voulu par le groupe. Les compositions en elles-mêmes sont une suite parfaite de celles de l’album précédent. Ainsi, les claviers viennent nourrir des morceaux de black metal symphonique emballé et agressif. Ainsi, les morceaux ont été peaufinés afin de marquer les esprits avec des mélodies qui font mouche et des paroles en français audibles qui restent en mémoire. Ainsi, c’est un album très mature, avec le positif et le négatif que cela entraîne. La maturité permet effectivement de mieux fignoler des détails et de produire une musique impeccable, mais elle a aussi tendance à bloquer certaines émotions et à empêcher une spontanéité et une certaine faiblesse touchantes.

L’album emporte aisément dans son monde, il parvient à nous plonger dans le Paris de la Révolution et dans son ère de destruction. Les mélodies et les divers sons utilisés fonctionnent et ravissent l’esprit. Les vocaux violentent idéalement les oreilles. Mais voilà, j’aurais apprécié un peu de lâcher-prise pour être totalement convaincu. C’est une critique très personnelle mais elle n’empêche surtout pas le bon 8/10 pour cet album toujours agréable à se remettre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Tosh citer
Tosh
11/07/2024 17:48
Divine-X et Era-Decay restent pour moi les meilleurs albums du groupe... un temps où il avait fait preuve d'une maturité et d'une puissance impressionnantes!

Bien sûr les Blessures de l'Ame reste un album hautement culte.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
10/07/2024 09:40
note: 8/10
Un soupçon en dessous de son prédécesseur mais ça reste du très bon niveau quand même ! Suite logique de "La morsure du christ" avec un peu plus d'éléments "classiques" sans y perdre en accroche, tant ça reste pro et calibré. Du tout bon sans surprises mais ultra-efficace !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Seth
Black Metal Symphonique
2024 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (1)  9.5/10

plus d'infos sur
Seth
Seth
Black Metal Symphonique - 1995 - France
  

nouveaute
A paraître le 14 Juillet 2024

tracklist
01.   Paris des maléfices
02.   Et que vive le diable !
03.   La destruction des reliques
04.   Dans le cœur un poignard
05.   Marianne
06.   Ivre du sang des saints
07.   Insurrection
08.   Le vin du condamné

Durée : 46:20

voir aussi
Seth
Seth
La Morsure du Christ

2021 - Season Of Mist
  
Seth
Seth
The Howling Spirit

2013 - Season Of Mist
  
Seth
Seth
Les Blessures de l'Âme

1998 - Season Of Mist
  
Seth
Seth
l'Excellence

2000 - Osmose Productions
  

Essayez aussi
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Enthrone Darkness Triumphant

1997 - Nuclear Blast Records
  
Emperor
Emperor
IX Equilibrium

1999 - Candlelight Records
  
Ekrom
Ekrom
Uten Nådigst Formildelse

2023 - Edged Circle Productions
  
Deathcode Society
Deathcode Society
Unlightenment

2023 - Osmose Productions
  
Zdań
Zdań
Svietlaja pamiac, viecny spakoj

2017 - Zero Dimensional Records
  

Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique
Yattering
Murder’s Concept
Lire la chronique
Take Offense
T​.​O​.​tality
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
Varices
The Undoing
Lire la chronique
Winter Eternal
Echoes of Primordial Gnosis
Lire la chronique
Rope Sect
Estrangement
Lire la chronique
Solar Temple / Dead Neanderthals
Embers Beget the Divine (Co...
Lire la chronique
Tenebro
Carne Umana (EP)
Lire la chronique
Sadus
The Shadow Inside
Lire la chronique
Necromantic Worship
Rites Of Resurrection (Comp...
Lire la chronique
Gjendød
Livskramper
Lire la chronique
Grisaille
Entre Deux Averses​.​.​. (E...
Lire la chronique
Black Sorcery
Plummeting Into The Hour Of...
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Between The Worlds Of Life ...
Lire la chronique
Holycide
Towards Idiocracy
Lire la chronique
200 Stab Wounds
Manual Manic Procedures
Lire la chronique
Le Concile Des Fanges - Europe 2024
A/Oratos + Délétère + Ossua...
Lire le live report
Doska
Doska Og Vintey
Lire la chronique
Scattered Remnants
Inherent Perversion (EP)
Lire la chronique
Severe Torture
Torn From The Jaws Of Death
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Calcine
Common Love Common Nausea
Lire la chronique