chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Eternal Tears Of Sorrow - Before The Bleeding Sun

Chronique

Eternal Tears Of Sorrow Before The Bleeding Sun
En 2003, 2 ans après l'excellent "A Virgin And A Whore" alors que l'on attendait un cinquième album, le groupe annonçait sa dissolution. Mais l'envie de jouer et de créer était apparemment plus forte que tout puisque courant 2005, trois des anciens membres du combo finlandais décidèrent de déterrer le bébé et de se plonger dans la composition d'un nouvel album. Il aura donc fallu cinq ans à Eternal Tears Of Sorrow pour pondre ce "Before The Bleeding Sun", cinq ans qui ont changé beaucoup de choses.

Avant de commencer, je tenais à clarifier les choses. J'ai pu voir affilier à droite à gauche leur musique au death mélodique et si auparavant le rapprochement était déjà hasardeux, il est en tout cas aujourd'hui complètement faux. Eternal Tears Of Sorrow ne s'est jamais vraiment inspiré de ce style, mais plutôt du heavy/speed extrême comme en faisait Children Of Bodom à la bonne époque (à moins que vous ne rangiez auparavant ce groupe dans le death). Enfin bref, ce ne sont que des étiquettes : parlons plutôt de ce nouvel album.

Sorti en 2001, "A Virgin And A Whore" marquait une évolution de leur style vers quelque chose de plus profond, plus touchant avec même une petite touche gothique pas désagréable. Il faut croire que ce n'était que le temps d'un album puisque pour son cinquième album, le groupe revient à ses premiers amours : le heavy/speed, avec tout ce qu'il faut de patate, de guitare et de claviers pour redonner au style ses lettres de noblesses. Attendez-vous donc à des compositions aux tempos soutenus, où guitares et claviers se livrent à une guerre sans merci pour savoir qui bluffera le plus vos oreilles et il faut bien avouer que niveau technique, ça débaroule sévère les gammes et sans broncher. A l'écoute de certains passages et de certains choix musicaux (comme le son du clavier), la comparaison avec leurs compatriotes de Children Of Bodom (premier époque) redeviendrait presque d'actualité avec même une certaine classe en plus, s'il n'y avait pas autre chose...

En effet, j'aurais peut-être dû vous en parler avant, mais cette cinquième production est sans conteste la plus heavy de leur discographie. Bien sûr, on retrouve l'éternelle patte des finlandais, ce style savamment dosé entre agressivité et mélodies, avec les hurlements toujours aussi... passables de Altti (malheureusement) mais le combo a inséré cette fois-ci beaucoup d'éléments heavy allant de la dynamique même des morceaux à l'instrumentation où l'on retrouve encore plus de claviers et de "lead" guitares qu'auparavant. Ajoutez à cela une bonne dose de chant heavy, de chant féminin et de choeur, et on se demanderait presque parfois si l'on n'écoute pas un album de pur heavy. D'ailleurs, pour vous situer encore plus la chose, les finlandais ont fait appel à des invités de marque dont Tony Kakko (Sonata Arctica), Marco Hietala (Nightwish) ou encore Miriam "Sfinx" Renvag (Ram-Zet !!!) que l'on reconnaît bien et à qui l'on doit beaucoup des moments forts de cet album (enfin c'est mon avis).

Alors il faut bien reconnaître que tout ceci est parfaitement bien composé, exécuté et maîtrisé, de l'intégration des choeurs et du chant à la gestion du côté symphonique et des instrumentations, en passant par les solos vraiment monstrueux. L'ensemble dégage une atmosphère assez froide et mélancolique qui ne redescend pas tout au long de ces 43 minutes. Certains refrains et mélodies devraient d'ailleurs vous imprimer la cervelle, à l'image de titres aussi efficaces que "Sinister Rain", "Tar Still Flows" ou "Angelheart, Ravenheart". De plus, la production et le packaging (signé Travis Smith bien sûr) ne souffrent d'aucune critique, ajoutant à la classe de cet album. Mais je n'ai pas été totalement convaincu par ce nouvel effort. Si "A Virgin And A Whore" montrait une réelle identité, on se retrouve aujourd'hui avec un album qui relève du déjà entendu, malgré une indéniable efficacité et un lyrisme certain. Dommage que le groupe n'ait pas continué sur sa lancée, nous proposant au lieu de ça, un album certes plaisant mais un peu trop convenu à mon goût. J'en attendais peut-être un peu trop...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Nahik citer
Nahik
21/05/2006 12:15
La cover est magnifique, soit dit en passant ! Je jeterais une oreille attentive sur cet opus, étant donné que "A Virgin And A Whore" était déjà un album fort sympathique !
Dead citer
Dead
20/05/2006 23:27
note: 7.5/10
Normalement déjà dans les bacs. Des extraits sont disponible sur leur page myspace.

Et pour ceux qui voudraient en savoir plus, une interview est disponible sur le site Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eternal Tears Of Sorrow
Heavy extrême symphonique
2006 - Spinefarm Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines : (20)  7.53/10

plus d'infos sur
Eternal Tears Of Sorrow
Eternal Tears Of Sorrow
Heavy extrême symphonique - 1994 - Finlande
  

tracklist
01.   Sweet Lilith Of My Dreams
02.   Another Me
03.   Red Dawn Rising
04.   Upon The Moors
05.   Sakura No Rei
06.   Sinister Rain
07.   Lost Rune Of Thunder
08.   Tar Still Flows
09.   Angelheart, Ravenheart (Act I: Before The Bleeding Sun)

Durée totale : 43:05

line up
voir aussi
Eternal Tears Of Sorrow
Eternal Tears Of Sorrow
A Virgin And A Whore

2001 - Spinefarm Records
  
Eternal Tears Of Sorrow
Eternal Tears Of Sorrow
Children of the Dark Waters

2009 - Massacre Records
  
Eternal Tears Of Sorrow
Eternal Tears Of Sorrow
Chaotic Beauty

2000 - Spinefarm Records
  

Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique
Xibalba
Años en Infierno
Lire la chronique
Brutal Avengers
Chapter II - Mission to Ext...
Lire la chronique
PPCM #35 - Cherchons du STONER DEATH METAL !
Lire le podcast
Gravesend
Preparations For Human Disp...
Lire la chronique
Grave Circles
Tome II
Lire la chronique