chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
174 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Unleashed - Victory

Chronique

Unleashed Victory
Toutes les bonnes choses ont une fin. Finis l'euphorie des trois premiers albums par les critiques ainsi que les concerts à la chaîne avec les plus grands noms du metal : le quatrième album au titre paradoxal Victory marque malheureusement le début de la période noire des Suédois d'Unleashed (signée par un gros break). Contrairement au rythme éfreiné d'un album par an, Unleashed prend désormais un temps raisonnable pour composer ses albums (curieux d'ailleurs lorsqu'on voit la qualité du reste de la discographie…). L'album précédent Across The Open Sea, l'un des meilleurs albums du groupe, avait beaucoup marqué les esprits par son son tronçonneuse et ses compos directes et accrocheuses. Et bien pour Victory l'écart devrait en étonner un certain nombre : il est clair qu'il marquera les esprits mais pas dans le sens espéré…

Encore une fois, il vaut mieux oublier la tuerie qu'est leur précèdent album car cela pourrait en choquer quelques un… Unleashed qui garde sans surprise sa marque de fabrique de death metal old school guerrier viking, vise dorénavant une rythmique mid-tempo dominante, voire doomesque sur certains passages (« Precious Land »). J'appellerai ce style de passage le « Derrick Metal » : mollasson et ennuyant au possible… Un chant de Johnny extrêmement faiblard (la pire prestation à mon sens), des compositions synonymes de somnifères (blasement total des gratteux) et une production qui n'aide pas du tout la chose (même studio que Across The Open Sea : sans la puissance, la balance et le son incisif). Sentiment partagé dès le titre d'ouverture (très typé hardcore) « Victims Of War », dévoilant déjà la mollesse et l'inspiration de la musique des Suédois…. Le problème c'est que ce modèle représente 60% de Victory et donc devrait tout de suite refroidir les non initiés. Heureusement tout n'est pas à jeter dans ce pourcentage, démontrant le potentiel gâché des guitaristes : je pense en particuliers au fabuleux break death mélo de « Hail The New Age » ou au lead génial de l'headbanguant « The Defender ».

Reste qu'Unleashed connaît encore une fois la recette du hit et arrive à placer quelques titres à placer au panthéon du groupe, chose qui va redorer le blason bien terne de Victory. Le premier en lisse se nomme « Legal Rapes » (amis de la poésie, bonsoir) et ma foi n'aurait pas fait tache sur l'opus antérieur : çà joue à deux cent à l'heure, des vagues de riffs décoiffe moumoute, des riffs entêtants, un break fatal et bien sûr le petit solo qui fait du bien à l'assaisonnement ! « In The Name Of God » reprend le même schéma, si ce n'est « the » riff leitmotiv indécrottable : argh on en redemande ! La conclusion « Revenge » n'est pas non plus en reste, signant certainement le titre le plus rentre dedans de la discographie d'Unleashed : une vraie perle ! Situés entre deux titres soporifiques, on se rend compte du gâchis que représente ce quatrième album… Assez rageant quand on entend par exemple le jeu de batterie tout simplement excellentissime d'Anders (« Scream Forth Aggression » est une bonne démonstration).

Bref, même si Victory comporte quelques tueries intemporelles, çà ne suffit pas à sauver totalement l'album. Certains « true fans » pourraient y trouver leur bonheur (car tout n'est pas à jeter) mais pour l'auditeur lambda çà sera difficile… Le souci c'est que l'opus suivant Warrior ne redonnera pas encore la couronne à son roi. On oublie donc et on se remet un bon Across The Open Sea !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Cujo citer
Cujo
15/10/2020 17:32
Un album sur lequel se côtoient le moyen et le très bon. On appréciera principalement les torpilles "Legal Rapes", "In The Name Of God" et "Scream Forth Agression", le reste est a l'avenant, allant du correct au très chiant (pouha "Precious Land" !).
citer
Ant'oïn
09/02/2007 23:53
j'avais failli me l'acheter, et je suis content de pas regrétter le Bolt Thrower que j'ai pris a la place Moqueur
Dead citer
Dead
09/02/2007 19:26
En tous cas, les artworks sont tous aussi moches les uns que les autres...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Unleashed
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (10)  6.35/10
Webzines : (3)  6.52/10

plus d'infos sur
Unleashed
Unleashed
Death Metal - 1989 - Suède
  

tracklist
01.   Victims of War
02.   Legal Rapes
03.   Hail the New Age
04.   The Defender
05.   In the Name of God
06.   Precious Land
07.   Berserk
08.   Scream Forth Aggression
09.   Against the World
10.   Revenge

line up
voir aussi
Unleashed
Unleashed
The Hunt For White Christ

2018 - Napalm Records
  
Unleashed
Unleashed
Where No Life Dwells

1991 - Century Media Records
  
Unleashed
Unleashed
Dawn Of The Nine

2015 - Nuclear Blast Records
  
Unleashed
Unleashed
Odalheim

2012 - Nuclear Blast Records
  
Unleashed
Unleashed
As Yggdrasil Trembles

2010 - Nuclear Blast Records
  

Essayez plutôt
Abysmal Dawn
Abysmal Dawn
Programmed To Consume

2008 - Relapse Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Who Dares Win (Compil.)

1998 - Earache Records
  
Deflesher
Deflesher
Ossuary

2017 - Autoproduction / M&O Music
  
Adversary
Adversary
Forgotten Remains Of Death - Demo Collection 1990 - 1991 (Compil.)

2016 - Dark Blasphemies Records
  
Diabolic
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost

2020 - Tentacles Industries
  

Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique
Necrophobic
Dawn Of The Damned
Lire la chronique
Mortality Rate
You Were the Gasoline (EP)
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Show​-​off Cadavers – The A...
Lire la chronique
Crépuscule d'Hiver
Par-Delà Noires Glaces Et B...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Ordinance
In Purge There Is No Remission
Lire la chronique
Dorminn
Dorminn (EP)
Lire la chronique
Lie In Ruins
Demise (EP)
Lire la chronique
Emyn Muil
Afar Angathfark
Lire la chronique
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
In the Mist
Au son des crânes qui se br...
Lire la chronique
Candiria
Process Of Self.Development
Lire la chronique
Proscription
Conduit
Lire la chronique