chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
149 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Decameron - My Shadow...

Chronique

Decameron My Shadow...
Afin de pouvoir bientôt boucler le chapitre black/death suédois des années 90, je me devais de vous faire découvrir le premier groupe des ex-Dissection (Tobias Kellgren et Johan Norman) : Decameron (fameux bouquin italien du XIVème siècle). Formé en 1991 à Gothenburg par les frères Losbäck (Cardinal Sin), Tobias et Johan sous le nom de Nocrofobic, le groupe n'enregistrera qu'une démo en 1992 et verra partir Johan en 1994 pour enregistrer un album obscure, au doux nom de Storm Of The Light's Bane. Le groupe utilisera alors un guitariste de session et pas des moindres puisqu'il s'agit du frontman de Lord Belial (Dark aka Thomas Backelin), jusqu'à l'arrivée d'une line-up opérationnelle. Ceci fait, Decameron signera chez le fameux No Fashion Records et enregistrera en 1995 son premier album My Shadow....

Comme phrase d'accroche pour introduire un groupe dans ce style (et donner une syncope à l'adepte), je pourrais dire qu'un certain Jon Nödtveidt a mis son nez dans les compos et qu'il a même composé un titre entier (« Satanized ») ! Inutile de brasser de l'air et hâtons nous plutôt sur ce titre (qui porte d'ailleurs le nom du projet succinct de Jon, Johan, Tobias et Dark : une bien belle brochette !). Ce dernier ne s'apparente pas à du Dissection pur jus mais plutôt à du black/death sans fioritures (2 minutes 50 au compteur) avec le riff mélodique accrocheur indécrottable (marque de fabrique de Jon) : pas révolutionnaire en soit, le titre alertera surtout sur sa différence par rapport au reste de l'album. En effet, un point qui démarquera Decameron (malgré son originalité handicapante) des autres, c'est bien le boulot de composition : 1 heure de black/death mélodique léché qui rentabilise parfaitement l'achat du skeud. Le premier titre (et hit) « Carpe Nocem » dévoile fort bien la chose (8 minutes tout de même !) : çà balance du riff mélodique à profusion (je vous laisse le soin d'écouter par vous-même), des breaks à la volée, des structures variées, une voix puissante et touchante, un batteur qui excelle (miam ces blasts et ces roulements), des joli soli… Bref plus carré que çà, difficile de trouver dans le genre !

La première moitié de l'album est clairement à rentrer dans les « must-listen » du style : un vrai enchainement de hits ! On en retiendra par exemple « Le Roi Triste » (arf quels gratteux !), titre qui fait franchement comprendre que le groupe vient de la scène mélodique (de 1er choix) de Gothenburg (allergiques, passez votre chemin). Si tout My Shadow... avait été aussi bon que cette première partie d'album, l'opus aurait fait beaucoup parler de lui ! Le problème c'est cette « cassure » qui arrive sur The Scar Of Damnation : on sent la perte de vitesse du groupe, que ce soit au niveau de la qualité des riffs ou des enchaînements (certainement les derniers titres composés) sur certains passages. C'est efficace certes (en particuliers la conclusion splendide « Mistress Of Sacrifice »), mais l'impact des premiers titres a disparu… Et puis vous ajoutez à cela des tentatives de chant clair (oui vous avez bien lu…) trop bancales et qui ne se marient absolument pas à la musique de Decameron. Hormis ces choses là, le son se veut quant à lui irréprochable : merci au Cutting Room et à Peter In de Betou (Meshuggah, Hypocrisy, Dark Tranquillity, Diabolical Masquerade…) !

Tout juste l'enregistrement de My Shadow... terminé, Tobias quittera Decameron pour rejoindre son ami Johan Norman dans Dissection. Le groupe se désintégrera à petits feux et çà malgré des tentatives de reformation (épaulé d'Adrian Erlandsson s'il-vous-plaît !) en vain… Decameron aura tout de même su livrer un (seul) très bon album de black/death mélodique, qui devrait à coup sûr ravir les fans frustrés de la scène actuelle et joliment se glisser dans l'étagère spécifique.

DOSSIERS LIES

Black/Death Suédois : les indispensables
Black/Death Suédois : les indispensables
Juillet 2007
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
25/03/2007 14:42
cglaume a écrit : Aaaahhh "Satanized" !!!
Aaaaahh "The Scar Of Damnation" (de mémoire c'est ce morceau avec la super mélodie entrainante "tinlin, tinlin, tinlin tin-tintin-tintin-lin tinlin tintintintintintintintin-tintin-tin" ... dur à retranscrire à l'écrit ! Sourire )


J'ai vérifié: j'avais tout faux: c'est "Our time has come" ce morceau contenant une mélodie hyper entrainante ...
citer
BC-A
23/03/2007 17:26
Terrible cet album !
cglaume citer
cglaume
23/03/2007 11:40
Aaaahhh "Satanized" !!!
Aaaaahh "The Scar Of Damnation" (de mémoire c'est ce morceau avec la super mélodie entrainante "tinlin, tinlin, tinlin tin-tintin-tintin-lin tinlin tintintintintintintintin-tintin-tin" ... dur à retranscrire à l'écrit ! Sourire )

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Decameron
Black/Death mélodique
1996 - No Fashion Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  8/10
Webzines : (5)  7.4/10

plus d'infos sur
Decameron
Decameron
Black/Death mélodique - 1991 † 1997 - Suède
  

tracklist
01.   Mörker
02.   Carpe Nocem
03.   Our Time Has Come
04.   Satanized
05.   Le Roi Triste
06.   The Scar Of Damnation
07.   Sexual Immortality
08.   Skábma
09.   My Shadow...
10.   Prophecy Of Life To Come
11.   Mistress Of Sacrifice

line up
Essayez aussi
The Spirit
The Spirit
Cosmic Terror

2020 - Art Of Propaganda
  
Lord Belial
Lord Belial
The Black Curse

2008 - Regain Records
  
King Of Asgard
King Of Asgard
Fi'mbulvintr

2010 - Metal Blade Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Shadow Of A Thousand Suns

2008 - Candlelight Records
  
Martriden
Martriden
The Unsettling Dark

2008 - Candlelight Records
  

Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique