chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cephalic Carnage - Xenosapien

Chronique

Cephalic Carnage Xenosapien
Deux après le très bon Anomalies qui montrait celà dit une évolution moins barrée et originale, nos fumeurs de weed préférés, j'ai nommé Cephalic Carnage, reviennent avec un Xenosapien qui suit sensiblement la même direction.

Alors certes Cephalic Carnage propose aujourd'hui une musique plus classique qu'à ses débuts mais il n'en reste pas moins que c'est foutrement bon. Et l'adjectif classique reste à relativiser quand on parle des déjantés de Denver, qui restent l'un des groupes les plus barrés de la scène extrême (suffit d'assister à l'un de leurs concerts pour en être définitivement convaincu!). Car Xenosapien n'est pas un album de death/grind classique, le style caractéristique sans limite de Cephalic Carnage se fait toujours ressentir, cet "hydrogrind" comme le groupe l'a lui-même baptisé. Un style varié dont beaucoup devraient s'inspirer tant le métal extrême s'impose souvent des restrictions inutiles.

Mélange de death, de hardcore et de grind principalement, réhaussée par un niveau technique très au-dessus de la masse et un côté épileptique jouissif, la musique des Américains reste brutal et chaotique. Le groupe est en effet toujours capable de nous balancer des passages à rendre jaloux The Dillinger Escape Plan ("Divination & Violation", "Heptarchy (In The UK)" tout en restant hyper carré avec un John Merryman toujours aussi impérial aux blasts et aux destructurations. Si la brutalité est souvent de mise, le quintette sait aussi se faire plus mélodieux en incorporant par ci par là des motifs mélodiques intéressants ("Endless Cycle Of Violence", "Divination & Violation", "Molting", "Touched By An Angel, "Heptarchy (In The UK)") qui servent à faciliter la digestion et à laisser de quoi s'accrocher aux plus déboussolés. Et plus qu'arrondir les angles ici ou là, Cephalic Carnage sait également imposer une vraie ambiance. Deux titres formidables se démarquent ainsi du lot. "G.lobal O.verhaul D.evice" et sa belle intro en arpèges, son rythme lent angoissant, son atmosphère très sombre et la brève apparition d'une trompette (!) et d'un chant clair (plus sérieux que celui de "Dying Will Be The Death Of Me") qui ne fait absolument pas tâche. Et le dernier titre caché sans nom, appellons le "John Doe", long morceau de près de sept minutes aux accents sludge/doom là aussi très noirs et torturés par différents cris en arrière-plan. La diversité est également apportée par le chanteur Lenzig Leal, beaucoup plus talentueux que son homonyme Hugo (les fans de foot comprendront). Son chant est majoritairement très guttural (et me fait un peu penser à celui de Sven d'Aborted) mais il n'oublie pas de couvrir un registre plus large grâce à des vocaux graves plus intelligibles et des intonations criardes sympathiques.

Le reproche qu'on fera au Carnage Céphalique et à son nouvel album, hormis le fait d'être devenu plus banal et plus directement brutal, est qu'il manque quelque chose pour le rendre vraiment excellent et le retenir dans les meilleurs sorties de l'années. Si "Endless Cycle Of Violence" est déjà un tube interplanétaire, si des titres comme "Vaporized", "Divination & Violence" ou encore "Touched By An Angel" possèdent de nombreuses qualités et si "G.lobal O.verhaul D.evice" et "John Doe" montrent un excellent travail au niveau de l'ambiance, d'autres comme "The Omega Point" et "Let Them Hate As Long As They Fear" sont plus anecdotiques (sans être mauvais attention!). En gros, l'excellence cotoie parfois le peux mieux faire.

Xenosapien n'en reste pas moins un très bon album mais n'est-on pas toujours plus exigeant avec les meilleurs? Voilà pourquoi ce nouvel opus pourra en décevoir certains, notamment les fans de la 1ère heure. La grosse majorité des amateurs de métal extrême devraient par contre adorer. Le dernier conseil que je donnerai sera celui-ci: allez les voir en live car sur scène, Cephalic Carnage, c'est la baffe assurée!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

max.scxxxd citer
max.scxxxd
07/12/2014 03:42
note: 7/10
Très bon album, mais je préfère "Comalies". J'aime bien la fusion de riffs de divers genres, mais pitié, pas du deathcore Sourire
Invité citer
Lmkt
05/09/2010 18:02
Xenosapien était excellent kesta fumé
cglaume citer
cglaume
18/06/2008 09:54
note: 8/10
Bon, je l'ai quand même acheté cet album. Et j'ai vraiment apprécié le concept. On a vraiment l'impression que les gus se sont dit: "Allez, sur chaque morceau, on couvre une tendance du metal extrême moderne différent !". Du brutal death épique qui sonne un peu Behemoth/Nile sur le premier titre, puis du mathcore chaotique avec des touches sludgy, puis du grind/deathcore destructuré, puis du black/death sur "Touched By An Angel", et du gros deathcore qui moshe et groovie, du tech-mathcore destructuré et quasiment jazzy, de l'emo-postcore avec saxo à la Yakuza sur "G.lobal O.verhaul D.evice", du grind/death, du darkened deathcore à la Drowning, etc etc jusqu'au quasi doom du bonus track. Une sacré palette à vrai dire. Il n'y a peut-être que sur "Megacosmos Of The Aquaphobics" qu'on si dit que là, on entend peut-être du Cephalic pur jus, sans "hommage" aucun à un style dédié.

Enfin j'ai vraiment trouvé l'exercice sympa et bien réussi !!
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
28/05/2007 10:34
note: 8/10
Trés bon album je trouve,de moins en moins barré mais ça reste tout de même jouissif.
Du bon riff au kilomètre,un chanteur génial,une ptain de batterie,bref techniquement c'est du tout bon !
Yz citer
Yz
27/05/2007 21:50
note: 7.5/10
Bien d'accord avec la chronique, pas vraiment une déception mais j'attendais un peu mieux d'un tel groupe. Quand même un putain de bon album. Sourire
cglaume citer
cglaume
27/05/2007 20:50
note: 8/10
Oh non tu fais chier Keyser: je me disais "Allez un 8, 8.5 au moins et j'achète" ... et tu me sors un 7.5 tout mitigé ... OUIIIIIIIIIIIIINN ! Déçu

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cephalic Carnage
Hydrogrind
2007 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (18)  7.92/10
Webzines : (31)  7.88/10

plus d'infos sur
Cephalic Carnage
Cephalic Carnage
Rocky mountain hydro grind - 1992 - Etats-Unis
  

vidéos
Endless Cycle Of Violence
Endless Cycle Of Violence
Cephalic Carnage

Extrait de "Xenosapien"
  

tracklist
01.   Endless Cycle Of Violence
02.   Divination & Violation
03.   Molting
04.   Touched By An Angel
05.   Vaporized
06.   Heptarchy (In The U.K.)
07.   G.lobal O.verhaul D.evice
08.   Let Them Hate As Long As They Fear
09.   The Omega Point
10.   Megacosmos Of The Aquaphobics
11.   Ov Vicissitude
12.   Hidden Track

Durée : 44'14

line up
parution
28 Mai 2007

voir aussi
Cephalic Carnage
Cephalic Carnage
Misled By Certainty

2010 - Relapse Records
  
Cephalic Carnage
Cephalic Carnage
Lucid Interval (Rééd.)

2011 - Relapse Records
  

The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique