chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
181 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cirith Gorgor - Cirith Gorgor

Chronique

Cirith Gorgor Cirith Gorgor
Ces derniers temps, alors que vous vous rendiez chez votre disquaire de metal favori, vous pouviez apercevoir sur l'étalage « Black Metal » un disque dont la pochette dut certainement frapper votre esprit curieux. Vous savez, cet album à la cover grise/noire, avec un gugus peinturluré ayant l'air pas content dessus ?... Quoi ? Vous ne voyez pas... ?... Comment ça : « Cette description ressemble à celle de n'importe quelle pochette d'album de Black Metal » ? Bref, cet album que vous n'auriez pas dû louper est le dernier Cirith Gorgor.
Quoi, vous ne connaissez pas non plus Cirith Gorgor ?? Un petit cours d'histoire s'impose donc : Cirith Gorgor est groupe originaire de Hollande, formé en 1993 (bien que leur premier album ne soit sortit qu'en 99) ayant décidé de fêter dignement cette année 2007 en nous proposant leur 4ème album,enregistré avec un line-up quelques peu surprenant puisque c'est le batteur Levithmong qui a pris ici la place du chanteur originel, celui-ci ayant quitté le groupe peu avant l'entrée en studio.
Mais passons... au delàs de ces considérations techniques, vous vous demandez certainement en quoi consiste la musique de nos jeunes Hollandais ?

Et bien, je n'aurais pas à y aller par quatres chemins pour vous décrire la musique jouée par ces infâmes rejetons, il vous suffit de regarder le nom du morceau d'ouverture pour vous impregner pleinement dans l'ambiance de l'opus. « Total Annihilation », pas de doute là dessus. Cirith Gorgor, c'est du brutal black metal, ça blaste dès les 5 permières secondes, c'est classique, mais ça fait du bien là où ça passe. D'autant plus que l'opus en question bénéficie d'une production soignée (par rapport à un Funeral Mist ou un 1349 par exemple), trop lisse ou sans âme dirons certains, mais puissante, la batterie et la voix légèrement mixés en avant, accentuant la bestialité de l'ensemble, car bien que le groupe ne verse pas dans l'originalité pour un sous, il se démarque cependant du lot commum des groupes de brutal black, et garde sa trouche personelle en insuflant un souffle épique à sa musique. Le combo puise en effet une large partie de son inspiration dans les textes et dans l'unviers de Tolkien (au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, le nom Cirith Gorgor vient du Seigneur Des Anneaux), d'où son goût assez prononcé pour les grandes chevauchées et les batailles d'anthologie.
Mais gare toutefois à ne tomber dans la confusion : on est ici bien loin de l'ambiance d'un Summoning par exemple, bien que les deux groupes traitent du même sujet ; nous restons ici dans le brutal black metal pur et dur. Les passages épique se retrouvent ainsi distillés goutte à goutte, presque perdus au milieu de ce déluge de décibels, de ce champ de bataille monumental (assez bien retranscrit je dois l'admettre), mais se ressentent tout de même nettement, que ce soit dans l'évolution des riffs, ces riffs presque heavy et imposants, ou encore dans les solos. Car présence de solos il y a, chose relativement rare pour du brutal black (encore plus quand les solos en questions sont heavy metal), et bien que la plupart ne soient pas extraordinaire techniquement parlant, ceux-ci participent activement à l'envollée épique des morceaux,vous savez, ces passages qui vous foutent la triquent et vous donnent envie de ressortir votre vieille armure Playskool pour aller batailler au côté de vos compagnons le nain et l'elfe. Quel plaisir de se remémorer les grandes charges héroïques du Gouffre de Helm au soleil levant ou de Minas Tirith, chevauchant fièrement les cheveux au vent, décapitant orcs et uruks (ou humains et elfes si vous êtes vraiment ivôl) sur votre passage, cette folie guerrière vous envahissant... aaah, je m'emporte.

Ceci dit, bien que je paraisse faire l'éloge de cet album au premier abord, celui-ci n'est pas amputé de défauts pour autant, le principal point négatif étant son aspect quelques peu répétitif, les chansons étant casiment toutes calquées sur le même schéma. On repèrera vite les meilleurs titres de l'opus (« Total Annihilation »,« The Black Hordes », ou encore « Demonic Incarnation » pour n'en citer que quelques uns...) puis on laissera le reste de côté prendre la poussière... petite déception de ce côté là donc, bien que cela ait été prévisible, le groupe jouant un black tout ce qu'il y a de plus conformiste... avantage ou inconvénient, à vous de voir en fonction de votre sensibilité black metalleuse, en tout cas vous voila parés vous aussi mainteant à prendre votre casque et votre vieille épée en plastique, car pour peu que vous soyez amateur de brutal black (et de musique épique, soyons fou !), vous ne résisterez pas vous non plus à la douce barbarie de Cirith Gorgor.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Nazgul
01/01/2014 22:23
Un groupe de black métal de très haut calibre, sans aucun doute. À quand la discographie complète sur Thrasho?
master of puppets citer
master of puppets
06/11/2007 23:47
Je viens d'écouter les morceaux mis à dispo sur leur myspute, et putai je trouve que c'est quand même vachement épique sur cet album !!!

C'est encore plus marqué sur les précédents ?

En tout cas c'est vraiment bien fait, pas une pet d'originalité mais perso j'en ai rien à carrer, ca blast et le coté épique est vraiment bon !
von_yaourt citer
von_yaourt
15/09/2007 18:30
note: 9/10
Globalement d'accord avec la chro (même si personnellement je connais Cirith Gorgor depuis bien plus longtemps que cette année Moqueur ), un excellent album de black metal, relativement brutal mais toujours mélodique.

Si je ne reproche pas à l'album d'avoir des morceaux faibles (oui, je suis fan), jereproche plutôt au groupe d'avoir délaissé une part de mélodie présente sur les précédents opus au profit de la brutalité. Cela apporte une touche d'originalité toute relative dans la disco du groupe mais enlève une part de la subtilité musicale de CG.

Enfin bon, trève de chippotage, cela reste un très grand album de black metal, j'attends juste le Hegemon pour savoir lequel des deux sera mon album de black metal de l'année (si tant est que le Hegemon sorte d'ici à la fin de l'année).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cirith Gorgor
Brutal Black Metal
2007 - Ketzer Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (4)  8/10
Webzines : (11)  7.57/10

plus d'infos sur
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Black Metal Destructeur - 1996 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Total Annihilation
02.   The Black Hordes
03.   Demonic Incarnation
04.   Ritual
05.   Master Of Dark Sorcery
06.   Warcry Of The Southern Lands
07.   Der Untergang

Durée : 51:05

line up
parution
26 Février 2007

voir aussi
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Bi Den Dode Hant (EP)

2017 - Hammerheart Records
  
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Onwards to the Spectral Defile

1999 - Osmose Productions
  
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Visions of Exalted Lucifer

2016 - Hammerheart Records
  
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Sovereign

2019 - Hammerheart Records
  

Essayez aussi
1349
1349
Demonoir

2010 - Indie Recordings
  
Epoch
Epoch
Sacrosanct

2017 - Lavadome Productions
  
Cataplexy
Cataplexy
Devangelight

2012 - Zero Dimensional Records
  
Gorgoroth
Gorgoroth
Ad Majorem Sathanas Gloriam

2006 - Regain Records
  
Belphegor
Belphegor
Lucifer Incestus

2003 - Napalm Records
  

Dread Sovereign
Alchemical Warfaire
Lire la chronique
Carnifex
Pathological Rites (Compil.)
Lire la chronique
Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique