chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
152 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Opeth - The Roundhouse Tapes

Chronique

Opeth The Roundhouse Tapes (Live)
Mouais... Autant être franc avec vous : si je n'avais pas eu acc BIP! ès au promo, je n'aurais sans doute jamais acheté ce double album. Apparemment inspiré par le scandaleux "Eleven Burial Masses" de Cradle Of Filth, Peaceville a trouvé un nouveau moyen de plumer les fans que je pensais l'exclusivité de Roadrunner : sortir un CD liv BIP! e (avec une édition limitée top moumoutte) puis le DVD du même concert quelques mois plus tard avec des bonus, afin d'avoir l'opportunité de vendre autant sur les deux formats. Donc si vous aimez Opeth et que vous préférez avoir l'image pour quelques euro BIP! s de plus (surtout que ça s'annonce très intéressant !), je vous conseille de prendre votre mal en patience et d'attendre début 2008 pour vous offrir le DVD dont je ne manquerai pas de vous parler en temps voulu. Ceci dit, ça m'ennuie un peu pour le groupe qui entre Roa BIP! drunner (avec sa manie de sortir des versions collector après coup) et maintenant Peaceville (qui a décidément bien changé...), ternie sa réputation sur des considérations commerciales incontrôlables et irrespectueuses pour leur public. D'autant plus que contrair BIP! ement à "Lamentations", Opeth nous offre cette fois-ci, un véritable album live très convaincant.

Enregistré le 9 novembre 2006 au Camden Roadhouse de Lo BIP! ndres, "The Roundhouse Tapes" fait partie des concerts de la seconde tournée qui a suivi la sortie de "Ghost Reveries", à laque BIP! lle je n'avais pas eu la chance d'assister (pas comme Chris, hein ?). Et contrairement à la première, la particularité de cette seconde tournée est de balayer toute la discographie des suédois, sans écarter un seul album !!! Et pour enfoncer le clou, le groupe ne se con BIP! tente pas de jouer les grands tubes habituels ("The Drappery Falls", "White Cluster", "Advent", "Deliverance" ...), mais nous propose au contraire, une série de titres un peu "oubliés" qui rendent ce live d'autant plus intéressant. Jugez plutôt : "The Night And The Silent Wa BIP! ter", "Face Of Melinda", "Blackwater Park", "When", ... il n'y a presque rien à jeter la dedans. Mon seul regret concerne "Under The We BIP! eping Moon" qui est pour ma part, le morceau le moins bon de "Orchid".

Pour les nostalgiques de la grande époque, "The Roundhouse Tapes" res BIP! tera le dernier témoignage d'un concert d'Opeth en compagnie de Peter Lindgren qui a quitté le groupe courant 2007. Et comme vous vous en doutez sûrement, la prestation du quintette est im-pec-cable, des différents chants de Mikael (quelle voix quand même !) au solos, en pas BIP! sant par les backing-vocals de Per et le jeu de batterie de Martin Axenrot. Toutefois, on ne pourra que regretter l'absence de Martin Lopez qui apportait un jeu plus riche et subtil, bien plus adapté au style d'Opeth que celui de Axe, 100% death metal. Pou BIP! r ne pas que Per s'ennuie durant le set (maintenant qu'il fait partie du groupe), Opeth a dû également retravailler tous ces mo BIP! rceaux pour y intégrer des parties de claviers, ce qui offre de petites surprises et des variations globalement de bon g BIP! oût même si elles n'apportent pas grand chose à la beauté des morceaux de base.

Vous qui savez ce qu'est un concert d'Opeth aujourd'hui, vous vous de BIP! mandez sans doute si l'on a le droit au désormais célèbre "Mikael-Entertaining-Show". Je vous rassure tout de suite, la caméra ne fait plus peur au plus grand comique suédois de tous les temps. La f BIP! in de "Blackwater Park" est d'ailleurs un petit bijou en la matière mais je laisse la surprise à ceux qui écouteront l'album. Alo BIP! rs même si le son est excellent, très bien mixé (on ne peut pas le nier) et retranscrit parfaitement l'atmosphère d'un concert d'Opeth, l'image manque cruellement à ce double CD, notamment pour ces moments de dialogue avec le public où on aimerait voir la tête qu BIP! e font Mikael et les membres du groupe pendant ces petits monologues.

Donc oui, "The Roundhouse Tapes" est effectivement un excellent liv BIP! e à tous les niveaux, qui ravira sans doute les amateurs de la musique des suédois. Les morceaux n'ont rien perdu de leur supe BIP! rbe en passant sur scène et leur sélection parmi un répertoire plutôt conséquent, est quasiment irréprochable, comme si elle avait été étudiée pour récompenser ceux qui les suivent depuis "Orchid". Mais maintenant que vous savez qu'un DVD (dont les pistes audio sont fa BIP! cilement extractibles...) de ce même concert verra le jour dans quelques mois, c'est à vous de voir ce qui vous conviendra le mi BIP! eux. En ce qui me concerne, le choix est fait.

DOSSIERS LIES

Les supplices du chroniqueur
Les supplices du chroniqueur
Novembre 2007
  
Chroniques à la con ! 4 : la résurrection
Chroniques à la con ! 4 : la résurrection
Février 2008
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Dead citer
Dead
13/04/2008 13:23
note: 4/5
En même temps, vu que la sortie du DVD a été repoussée à la fin de l'année (au lieu de février...), il aurait fallu que tu attentes un moment... Clin d'oeil
Ant'oïn citer
Ant'oïn
13/04/2008 05:35
PUTAIN MAIS QUEL CON ! Ca m'aprendra a ne pas lire ta chronique avant d'acheter le CD...je vais me farcir encore 30$ pour le DVD car oui, l'image manque vraiment.
Quel live putain c'est magique.
Le premier CD ou il reprenais deux album entier etait pas mal mais bon je voulais voir ce que ca donne avec d'autre ancien morceaux.
Et la je suis comble, je ne connais pas super bien Opeth mais j'ecoute comme si comme ca et c'est un bonnheur a chaque fois. Je crois que ce live vas rester tres lomgtemp dans mes oreilles.
Ander citer
Ander
23/02/2008 00:03
note: 4/5
Ce live arrive très bien à capter l'ambiance d'un concert d'Opeth, et le son sonne pas trop trafiqué...

Le public n'a pas été coupé des bandes, tant mieux sinon on aurait presque eu l'impression d'écouter un album studio.

Je regrette que la basse de Martin Mendez soit vraiment trop caché derrière les grattes... Même sur les anciens morceaux (Under The Weeping Moon et The Night And The Silent Water) où la basse est mise en exergue sur les albums studios, on l'entend finalement que très peu.

La voix de Mikael est remarquable passant d'un chant clair d'une grande beautée (raaaah sur When et Demon Of The Fall!) a une voix death vraiment convaincante. Et la set-list est très judicieuse, elle passe en revue quasiment tous les skeuds du groupe sauf Deliverance. J'aurais préféré un autre morceau de Orchid, mais sur ce point là on est jamais pleinement satisfait...

Per Wilberg avec ses claviers donnent parfois une ambiance de cathédrale pas toujours de très bon goût mais c'est tellement discret qu'on y fait pas trop attention...



Dead citer
Dead
18/10/2007 19:09
note: 4/5
Une interview de Mikael Akerfeldt est en ligne Sourire
langoustator citer
langoustator
17/10/2007 23:25
J'aime pas les DVDs, alors je crois que je vais prendre ce disque.
Dead citer
Dead
17/10/2007 00:03
note: 4/5
On l'avait pas encore eu celle là... et c'est vraiment insupportable ces bips, peut-être même pire que les voiceover Confus

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Opeth
Death Metal progressif
2007 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (10)  4.05/5
Webzines : (31)  4.1/5

plus d'infos sur
Opeth
Opeth
Metal progressif - 1990 - Suède
  

tracklist
CD1 :

01.   When
02.   Ghost Of Perdition
03.   Under The Weeping Moon
04.   Bleak
05.   Face Of Melinda
06.   The Night and the Silent Water

CD2 :

01.   Windowpane
02.   Blackwater Park
03.   Demon of the Fall

Durée : 95 min.

line up
parution
5 Novembre 2007

voir aussi
Opeth
Opeth
In Live Concert At The Royal Albert Hall (DVD)

2010 - Roadrunner Records
  
Opeth
Opeth
Watershed

2008 - Roadrunner Records
  
Opeth
Opeth
The Roundhouse Tapes (DVD)

2008 - Peaceville Records
  
Opeth
Opeth
In Cauda Venenum

2019 - Nuclear Blast Records
  
Opeth
Opeth
Damnation

2003 - Music For Nations
  

Essayez aussi
Disillusion
Disillusion
Back to Times of Splendor

2004 - Metal Blade Records
  
Barús
Barús
Drowned

2018 - Memento Mori
  
Novembre
Novembre
Wish I Could Dream It Again

1994 - Polyphemus Records
  
Aabsinthe
Aabsinthe
The Loss Of Illusions

2005 - Rupture Music
  
Lykathea Aflame
Lykathea Aflame
Elvenefris

2000 - Obscene Productions
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique