chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Unexpect - In A Flesh Aquarium

Chronique

Unexpect In A Flesh Aquarium
       Il y a les albums de grande consommation, vite écoutés, vite oubliés, à l'image des N+1eme Fleshcrawl, ou Soilwork. Il y a les albums à boire, à la mode Tankard ou Finntroll. Il y a les concentrés de haine death ou black, qui mettent à merveille en musique la branlée quotidienne mise au petit frère. Il y a les speederies thrash sans nom qui vous font cramer les limitations de vitesses, et les petites pépites mélo-pop-death qui font découvrir à vos voisins que vous aimez growler sous la douche. Et puis il y a ces œuvres massives, ultra-denses, énigmatiques et touffues qui tombent sans prévenir dans votre lecteur comme le mégalithe noir de « 2001, Odyssée de l'espace » au beau milieu de votre salon.
       Mais si mais si, je suis sûr que ça vous l'a déjà fait à vous aussi: vous savez, quand c'est impossible d'arriver à faire intellectuellement le tour complet de la galette, même après une vingtaine d'écoutes. Quand votre pauvre caboche se retrouve exposée à une profusion d'informations instrumentales, émotionnelles, rythmiques et vocales. Quand vous vous prenez dans les écoutilles du génie, de l'hystérie, du chaos, des cassures et autres retournements acrobatico-harmoniques, autant de données qui tutoient la pure folie furieuse et décontenancent le plus aguerri des auditeurs. Mais si voyons, vous avez déjà du ressentir ça, face à ce type d'œuvres qui ne se laissent pas disséquer facilement, ces satanées aguicheuses qui vous montrent leurs formes avantageuses et vous font miroiter monts (de vénus) et merveilles, mais qui ne s'offrent qu'après que vous ayez vaincu moult machiavéliques fermetures de soutiens-gorge, nombres d'arachnéens harnachements sous-vêtementesques et X serrures de ceinture de chasteté, ne laissant qu'entr'apercevoir le si proche et pourtant si lointain fruit défendu à travers de sporadiques et fauves effluves venant vous chatouiller les narines et les glandes à testostérone … Ca y est, vous voyez là ?

        « In a flesh aquarium » est de ces œuvres kaléidoscopiques et kafkaïennes. Avec cet album, les québécois d'Unexpect ont tué le père Mr Bungle et ont emmené le cadavre reposer sur des terres techno-death, black sympho et mélodeath, oeuvrant en ces terres à grands coups de leads incongrus de violon, de piano et d'une basse qui claque comme une voile de catamaran passant le Cap Horn. On pense parfois à leurs compères d'Augury, on pense aussi à … Non en fait, à pas grand monde d'autre. En effet, les morceaux de cet album sont des œuvres théâtrales uniques où s'exprime une véritable Cour des Miracles vocale - goules black, fées alcooliques, ours death et nains difformes – lors de longues pièces épiques et progressives traversées de discrets effets électro bien sentis.

       Pas un élément ne prend le pas sur l'autre tout du long de « In a flesh aquarium », que ce soit au niveau des styles abordés, des instruments à l'action ou des vocalistes. Tout se mélange, se suit, se bouscule et s'enchevêtre au sein des morceaux. Parfois c'est presque trop, on halète, à bout de souffle. Parfois on est transporté, soulevé de notre siège vers ces sommets olympiens où résonnent les harpes métalliques de chérubins métalleux. Et au milieu de ce déluge labyrinthique d'impressions sensorielles émerge une œuvre immense, belle, racée et ambitieuse. Subdivisée en trois sous-chapitres, « The Shiver » nous extirpe des sublimes alentours d'un discret palais de naïades («A Clown's Mindtrap ») pour partir dans une cavalcade mélodico-débile (« Meet Me At The Carrousel») qui ne s'achèvera que dans une apothéose de passages black épiques portant des chants fabuleux, de trouvailles mélodiques et de torrents de violons médiévalo-celtiques, tout cela aboutissant en un majestueux final de sombres cornemuses (« Another Dissonant Chord »).

       Aller plus loin dans la description des morceaux relèverait de l'hérésie, et vouloir mettre encore plus de mots sur les émotions provoquées par cet album ne pourrait que conduire à un éloge exagérément dithyrambique et ampoulé (déjà que là, pffiouuu !) … ou à l'asile. Bref, Unexpect émerveille, dérange, interloque, agace, surprend. Ce groupe de dangereux psychopathes a réussi à mettre en musique les plus obscures pulsions de leurs inconscients. Faites une cure de yoga, armez-vous de thé au ginseng (ou d'une bonne quantité de coke), faites cramer un peu d'encens … et attaquez-vous à « In a Flesh Aquarium »: si votre santé mentale y survit, vous en ressortirez transformés !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

citer
Kafka
28/05/2008 10:32
Effectivement, mais si vous aimez justement ce genre de musique expérimentales, je vous conseille fortement de jeter une oreille sur ce groupe de rock progressif anglais, car il est en fait l'inspiration majeure de groupes tel que sleepytime justement, c'est un groupe très avant-gardiste puisque les 3 albums du groupe datent de la fin des années 70, et que même aujourd'hui leurs découvertes fascinent ^^
A découvrir en tout cas, pour comprendre la suite Sourire (d'autant plus que la chanteuse possède une voix des plus magnifiques, une des meilleures que j'ai entendu Clin d'oeil )
cglaume citer
cglaume
28/05/2008 10:21
note: 9/10
Kafka a écrit : Art Bears

Tiens, je connais pas du tout ! C'est un groupe qui n'a rien de metal non ?
citer
Kafka
28/05/2008 09:47
Ahh okéé autant pour moi alors xD
Dead citer
Dead
28/05/2008 09:43
Kafka a écrit : Ouais enfin comparer DSO et Unexpect, ça n'a aucun sens xD

DSO = Diablo Swing Orchestra ici Moqueur
citer
Kafka
28/05/2008 09:33
von_yaourt a écrit : Alors tu vois cyril, quand je te disais que c'était vachement mieux que DSO...

Quoi comment ça tu ne le penses pas ? Mr Green

Ouais enfin comparer DSO et Unexpect, ça n'a aucun sens xD

De la bombe cet album, un pur trip sous LSD, vraiment unique comme truc, enfin même si ça peut faire penser un peu à Sleepytime Gorilla Museum, ou à du Art Bears.
von_yaourt citer
von_yaourt
16/10/2007 18:16
note: 9/10
Bien sûr, je n'ai pas manqué de noter ce manque flagrant d'objectivité. Mort de Rire
cglaume citer
cglaume
16/10/2007 18:13
note: 9/10
von_yaourt a écrit : Alors tu vois cyril, quand je te disais que c'était vachement mieux que DSO...

Quoi comment ça tu ne le penses pas ? Mr Green


Tu auras remarqué que la note est plus basse, non ? Clin d'oeil
von_yaourt citer
von_yaourt
16/10/2007 17:40
note: 9/10
Alors tu vois cyril, quand je te disais que c'était vachement mieux que DSO...

Quoi comment ça tu ne le penses pas ? Mr Green
cglaume citer
cglaume
16/10/2007 15:53
note: 9/10
Xenocidist a écrit : Tiens, tu penses à quelqu'un en particulier là?

Pas à une compression de p'tit Suisse, non ! Mort de Rire

Xenocidist a écrit : Pour ceux qui accrochent, essayez les orléanais d'Akphaezya.

Merci pour le tuyau, j'accroche bien ! Je vais essayer de rentrer en contact avec eux tiens !
Xenocidist citer
Xenocidist
16/10/2007 15:36
note: 9/10
cglaume a écrit : l y a les concentrés de haine death ou black, qui mettent à merveille en musique la branlée quotidienne mise au petit frère.

Tiens, tu penses à quelqu'un en particulier là?

cglaume a écrit : Il y a les speederies thrash sans nom qui vous font cramer les limitations de vitesses

Ah oui, effectivement... Mr Green

Magnifique album que ce Unexpect, peut-être un peu déroutant de prime abord... Mais dans 20 ans, vous l'écouterez toujours!
Pour ceux qui accrochent, essayez les orléanais d'Akphaezya.
mefistofalus citer
mefistofalus
16/10/2007 15:29
note: 8/10
Bien d'accord avec ton commentaire Cglaume: un excellent album mais parfois un peu trop pompeux. Dommage car le plaisir d'écouter une musique très complexe est là mais le groupe aurait gagné en rendant plus efficace son propos.
Heureusement certains morceaux sont de pures pepites comme "The Shiver: Meet Me At The Carrousel" ou "Feasting Fools" et son passage à 1'12: Raaah....
cglaume citer
cglaume
16/10/2007 13:22
note: 9/10
"Seulement" 9 (malgré la bave qu'on sent couler le long de mon menton tout le long de ce lon laïus) car c'est vraiment dur de VRAIMENT rentrer dedans, et qua ça manque quand même de fluidité par moment (voire même assez souvent)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Unexpect
Musique inclassable et barrée
2006 - The End Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (13)  8.62/10
Webzines : (22)  8.44/10

plus d'infos sur
Unexpect
Unexpect
Metal inclassable et barré - 1996 † 2013 - Canada
  

tracklist
01.   Chromatic Chimera
02.   Feasting Fools
03.   Desert Urbania
04.   Summoning Scenes
05.   Silence 011010701
06.   Megalomaniac Trees
07.   The Shiver: A Clown's Mindtrap
08.   The Shiver: Meet Me at the Carrousel
09.   The Shiver: Another Dissonant Chord
10.   Psychic Jugglers

Durée : 60:36

line up
voir aussi
Unexpect
Unexpect
Fables Of The Sleepless Empire

2011 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Sebkha-Chott
Sebkha-Chott
Nagah-Mahdi
(Opuscrits En 48 Rouleaux)

2006 - Musea Records
  
Stolen Babies
Stolen Babies
Naught

2012 - No Comment Records
  
Sebkha-Chott
Sebkha-Chott
Nigla[h]
(Tapisseries Fines en XXX Strips et LXX/X Trompettes)

2008 - Musea Records
  
Stolen Babies
Stolen Babies
There Be Squabbles Ahead

2007 - The End Records
  
Ilkhah
Ilkhah
Uranus

2006 - Autoproduction
  

Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique