chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Electric Wizard - Witchcult Today

Chronique

Electric Wizard Witchcult Today
Cela fait presque 15 ans qu'Electric Wizard existe, 15 ans que le sorcier éléctrique crache sa fumée à la face du monde, 15 ans de fidélité à Rise Above, 15 ans de services avec la même authenticité. A travers 5 albums, le groupe aura celebré le culte du meurtre et de la drogue, des séries B d'horreur et autres films du même genre des années 70, des Anciens et des légendes lovecraftiennes douteuses. Le quatuor de Dorset n'a donc plus grand chose à prouver, sa renommée est faite mais ce n'est pas pour autant un pretexte à se prendre pour des stars ou tout autre comportement égocentrique. C'est même le contraire qui se produit avec ce millésime 2007 des sorciers du doom.

3 ans après la pavasse monolithique intitulée We Live, Electric Wizard continue son bonhomme de chemin, complétement stoned mais terriblement efficace. Ce Witchcult Today ne s'inscrit pas spécialement dans la continuité de son prédecesseur car le son de cloche est bien différent cette fois. Difficile de croire que le sixième album du combo anglais a été enregistré cette année tellement le décalage par rapport à ce qui se fait aujourd'hui est grand. On se croirait replongé plus de trente ans en arrière avec un son toujours aussi massif, mais avec un côté cradingue et malsain dont le trait a été fonciérement grossit. Le matériel utilisé date justement des seventies puisque l'enregistrement a eu lieu au Toerag Studios.

Cette galette paraît donc complétement intemporelle du fait de la production et de ce grain si « retro-vintage ». Mais « vintage » ne rime pas avec un ringard, loin de là (et heureusement d'ailleurs). Bien que la haine si viscérale et bilieuse de Dopethrone soit de l'histoire ancienne et poussiéreuse, le groupe dégage toujours cette aura mystique et occulte grâce à des compositions empreintants des chemins beaucoup moins tortueux. Witchcult Today n'est pas un album difficile à assimiler, les titres sont diablement efficaces et l'addiction est immédiate. L'ambiance n'en pâtit pas pour autant, toujours aussi profondes et enfumées qu'auparavant. Les gros riffs malsains façon « charge de rhinocéros » dans les dents ne sont pas ecartés, difficile de resister à « Torquemada '71 », véritable écho des tourments de l'Inquisition. L'ombre de Lovecraft plane sur « Dunwich », coeurs plaintifs, fin maladive et malsaine pour un titre aussi peu avenant que devait l'être Charles Dexter Ward.

Dans l'ensemble cet album se rapproche légerement de Dopethrone pour le son brumeux et innommable mais aussi de l'album éponyme puisque les riffs tintés de stoner deviennent plus simplistes et plus hypnotiques. L'effet est inévitable, chaque titres est marquant tout comme ces bons vieux riffs grondants et toujours ce chant plaintif inauguré depuis We Live. La drogue a toujours une place prépondérante, en témoigne les aventures de Drugula, le vampire qui a mordu une fille défoncée au LSD. Le groove est malsain, intemporel et toujours brumeux, les notes attaquant directement le système nerveux comme un gros nuage narcotique dans les narines. Et que dire de la mortuaire et presque bluesy « The Chosen Few », s'achévant avec quelques notes d'orgue sur un riff monstrueusement efficace.

Difficile, également de conclure cette chronique sans parler de la paire mystique concluant l'album. « Black Magic Rituals & Perversions » ou comment créer une ambiance monumentale grâce à des riffs qui le sont tout autant. Place à un mélange de psycho-satanisme occulte digne d'un film d'horreur des seventies, une véritable marche funéraire, rituelle et psychédélique, tantôt violente, tantôt triste. On est effrayé et deconcerté mais l'intrigue est toujours là. Que va-t-il se passer ? Les Anciens vont-ils m'emmener ? Ces interrogations trouvent leurs réponses dans « Saturnine » qui prouvent que ces derniers fument jusqu'à ne plus rien sentir puisque ce dernier titre vous trainera dans un voyage pourris à la drogue à travers l'espace et le temps. Un voyage dont seul les quatres sorciers anglais ont le secret.

Witchcult Today est le témoin d'une démarche 100% authentique car Electric Wizard reste fidèle à lui-même, underground, occulte et d'inspiration narcotique. Toutefois, l'intensité d'un Dopethrone n'est pas atteinte mais on est pris aux tripes devant une musique si addictive et complétement hors du temps. Une chose est claire, Electric Wizard ne s'agenouillera jamais pour vous plaire. Il se prosterna plutôt devant l'autel noire du riff, celle qui légalise le meurtre et la drogue.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
07/10/2010 14:13
note: 8/10
Let Us Prey est prévu (même chose pour "Come My Fanatics") mais je ne sais pas quand ce sera fait... Et il y a "Black Masses" dont je dois m'occuper avant Clin d'oeil
Invité citer
Neuneu
07/10/2010 14:11
A quand "Let us Prey"?
lkea citer
lkea
07/10/2010 13:55
note: 8/10
On oublie le message d'il y a deux ans où je me disais déçu. Ce disque bute, il m'a fallu faire le "deuil" de l'ancien EW (j'avais sauté la case "We Live"), car Witchcult Today est bien différent.
Yz citer
Yz
15/11/2007 20:46
note: 8/10
Faut absolument que je l'écoute celui là.
Scum citer
Scum
10/11/2007 16:23
note: 8.5/10
Direction MySpace pour écouter "The Chose Few"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Electric Wizard
Stoner/doom
2007 - Rise Above Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (18)  7.94/10
Webzines : (32)  7.99/10

plus d'infos sur
Electric Wizard
Electric Wizard
Psychedelic Doom / Rock - 1993 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Witchcult Today
02.   Dunwich
03.   Satanic Rites of Drugula
04.   Raptus
05.   The Chosen Fiew
06.   Torquemada '71
07.   Black Magic Rituals & Perversions
I. Frisson des Vampires
II. Zora
08.   Saturnine

Durée : 58'52

line up
parution
12 Novembre 2007

voir aussi
Electric Wizard
Electric Wizard
Dopethrone

2000 - Rise Above Records
  
Electric Wizard
Electric Wizard
Let Us Prey

2002 - Rise Above Records
  
Electric Wizard
Electric Wizard
We Live

2004 - Rise Above Records
  
Electric Wizard
Electric Wizard
Time to Die

2014 - Spinefarm Records / Witchfinder Records
  
Electric Wizard
Electric Wizard
Come my fanatics....

1997 - Rise Above Records
  

Essayez aussi
New Keepers Of The Water Towers
New Keepers Of The Water Towers
Cosmic Child

2013 - Listenable Records
  
Bongripper
Bongripper
Hippie Killer

2007 - Autoproduction
  
Conan
Conan
Blood Eagle

2014 - Napalm Records
  
Sleep
Sleep
The Sciences

2018 - Third Man Records
  
Pombagira
Pombagira
Maleficia Lamiah

2013 - Black Axis Records
  

Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique